Manifestations étudiantes - Près de 700 arrestations

À Montréal, la 30e manifestation nocturne du conflit étudiant s’est terminée vers 1h du matin par l’arrestation massive de 475 personnes.
Photo: Annik MH de Carufel - Le Devoir À Montréal, la 30e manifestation nocturne du conflit étudiant s’est terminée vers 1h du matin par l’arrestation massive de 475 personnes.

Un total de près de 700 personnes ont été arrêtées cette nuit à Montréal (518) et Québec (176) au terme de manifestations jugées illégales par les services policiers. Dans la métropole, plusieurs ont dénoncé avoir été pris en souricière sans possibilité d'obtempérer aux ordres de la police.

À Montréal, le service de police a donc procédé à 518 arrestations dans le cadre de la 30e manifestation nocturne consécutive. On compte 506 arrestations de groupe et 12 arrestations isolées (dont une pour avoir porté un masque). La plupart des arrestations réfèrent à une infraction au règlement municipal sur les attroupements illégaux.

Les manifestations d'hier se sont pourtant bien déroulées, de l'avis général. Des participants à deux types de manifestations différentes ont été impliqués dans les arrestations de groupe. D'une part, la manifestation nocturne quotidienne qui part du parc Émilie-Gamelin a été déclarée illégale avant même de commencer, vers 20h30, le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) n'ayant pas reçu de trajet pré-établi. Un avis de dispersion a été lancé.

Les policiers ont toutefois toléré la manifestation (environ 3000 personnes) pendant les premières heures parce qu'elle se déroulait sans anicroche (un peu comme la manifestation monstre de mardi, en partie illégale, mais tolérée d'un bout à l'autre). Parallèlement à cet événement, des centaines de Montréalais manifestaient de leur côté en participant au grand tintamarre de casseroles improvisé chaque soir depuis vendredi dans plusieurs quartiers de Montréal.

Si le récit précis des événements demeure à éclaircir, il est confirmé qu'un contingent (plusieurs centaines de personnes) de frappeurs de casseroles parti de la rue Masson s'est dirigé vers le sud en empruntant notamment la rue Iberville. Selon notre photographe, présente tout au long de la soirée, ces manifestants ont défilé joyeusement dans les rues de Montréal. D'autres «casseroliers» partis de Villeray ou de la Petite-Italie ont aussi migré vers le sud au fil de la soirée.

Puis, vers 1h, ces deux ou trois manifestations se seraient en partie rejointes au coin des rues Sherbrooke et Saint-Denis. Certains affirment que ce sont les policiers qui ont dirigé les gens vers ce point central. Selon le SPVM, «des objets [roches, pièces pyrotechniques] ont été lancés vers les policiers, indique le porte-parole Raphaël Bergeron. Nous avons lancé un nouvel appel à la dispersion, après quoi nous avons procédé à une arrestation de groupe.»

Regroupés dans 17 autobus de la STM, les manifestants ont été transportés dans un centre de détention, où un processus d’identification est actuellement mené. Des constats d’infraction de 634 $ seront remis. Ils pourront être contestés.

Méthodes contestées

Mais ils étaient plusieurs ce matin à dénoncer la façon de procéder des policiers. Dans les médias électroniques et sur les réseaux sociaux, nombreux sont ceux qui expliquent avoir été pris en souricière sans avoir la possibilité de répondre à l'ordre de dispersion de la police. Si quelques projectiles ont été lancés, le caractère généralement pacifique de la manifestation n'est contesté par personne.

Un participant indiquait ce matin au Devoir que les «casseroliers» de Rosemont, Villeray, Petite-Italie et du Plateau n'ont jamais été informés que la manifestation d'Émilie-Gamelin était illégale. Ils se sont fait arrêter dans l'un des rares quadrilatères où il n'y a pas de ruelles [pour se disperser]», affirme Julien Lacoste. Ce témoignage, semblable à d'autres, laisse entendre que le SPVM a créé la souricière pour surprendre les manifestants.

Sauf qu'au SPVM, on indique que les avertissements ont été lancés, que les gens (surtout ceux partis du parc Gamelin) savaient pertinemment que la manifestation était illégale, et que la police a agi après avoir reçu des projectiles.

Manifestation à Québec
 
À Québec, c’est en vertu de la loi 78 et d'un règlement sur la sécurité routière que 176 personnes ont été arrêtées un peu avant minuit. Déclarée illégale dès le départ (trajet non fourni), la manifestation s’est déroulée dans le calme. Mais peu avant minuit, les policiers ont sévi et arrêté tous les participants qui faisaient un sit-in sur la rue Saint-Jean. Ils recevront un constat d'infraction de près de 500 $ pour avoir fait entrave à la circulation.






91 commentaires
  • Kavin Hébert - Inscrit 24 mai 2012 08 h 38

    État policier

    Nos droit constitutionnels sont ouvertementr bafoués par le gouvernement Charest. Que l'on mette fin à ce gouvernement anti-démocratique au plus vite.

    • Chantal Mino - Inscrite 24 mai 2012 09 h 11

      Tout à fait d'accord ! Ce gouvernement, ce 1%, leurs larbins et leur tits amis mafieux font usage de la propagande haineuse envers ceux qui sont pour le bien commun de l'ensemble des Québécoi(se)s, en plus d'user de l'intimidation et de la violence envers eux en faisant des lois pour légitimer leurs gestes inacceptables et anti-démocratiques qui ne respectent aucunement les valeurs d'une société de droit et démocratique comme la nôtre et nos droits fondamentaux écrits dans nos Chartes dont l'une est partie intégrante de la Constitution de notre pays, ce qui revient à dire que toute loi et règlement doit être fait en conformité avec celle-ci et aucunement à son encontre.

    • Simone Denis - Inscrite 24 mai 2012 11 h 09

      Tout à fait d'accord, DÉNONÇONS LA PROPAGANDE HAINEUSE.

      Odieux par ailleurs d'entendre les réponses de Charest en chambre quand il est questionné sur ces arrestations. Cela fait partie de la désinformation et de la propgande haineuse.

  • Alexandre Bélanger - Abonné 24 mai 2012 08 h 59

    Dérive autoritaire

    Il est grand temps d'aller en élection. Ce gouvernement, qui ressemble de plus en plus à celui d'un état totalitaire, a dépassé les bornes en baffouant nos droits constitutionnels.

    • Gilbert Fafard - Inscrit 24 mai 2012 10 h 01

      Vous avez raison. Des élections au plus vite avant qu'on nous interdise de voter.

    • Guillaume L'altermontréaliste Blouin-Beaudoin - Inscrit 24 mai 2012 11 h 57

      @Gilbert Fafard
      si voter changeait vraiment quelque chose, ce serait surement illégal.

      Guillaume Blouin-Beaudoin

  • Emmanuel Rousseau - Inscrit 24 mai 2012 09 h 05

    Le droit de manifester

    Moi ce que je ne comprend pas, c'est cette histoire de manifestation illégale.

    Une manifestation n'a pas à être légal ou pas, des manifestant peuvent commettre des gestes illégaux, mais le mouvement de groupe est démocratique tant qu'il ne brise pas le bien publique à outrance.

    J'ai parlé avec un ami Français qui m'expliquait que là bas, une manifestation c'est beaucoup plus intense qu'ici, d'abord, le but EST de faire des débordement et de déranger. Le but ultime d'une manifestation est de faire de la pression sur la population pour que celle-ci fasse pression sur le gouvernement. Ici notre gouvernement se vote des lois pour éviter cette pression... c'est complètement ridicule et rend le droit de manifester complètement innutile.

    Il me disait qu'ils ont eu des manifestations étudiantes et qu'eux, ils ne se contentait pas de seulement bloquer les entrées des écoles, ils les baricadaient avec des bureaux des chaînes et des cadenas et il n'y a jamais eu de loi votée pour les empêcher de faire ça ni de policier pour les embarquer tous et leur coller des amendes.

    Il trouvait terriblement risible qu'ici une manifestation ait à être "politicaly correct". Pour le citer, "en France, juste de savoir que les autorité auraient pu voter un réglement pouvant rendre un manif illégale dans n'importe quelle circonstance serait suffisant pour voir la France au complet dans la rue."

    Je me dit qu'ils ont l'expérience d'un peuple qui a fait la révolution, ici on a eu peine à supporter nos pauvres patriotes, même que certains trouvent qu'ils ont eu tort de se révolter.

    Quelle attitude de colonisé... vraiment, j'parle surtout de ceux qui trouve que la loi spéciale est une bonne chose.

    • Laurier Francois - Inscrit 24 mai 2012 09 h 45

      La France, pour votre info, est aussi sur le bord de l'implosion financière, comme plusieurs pays en Europe.

      Regardez ce qui se passe au CP; loi spéciale car le CP va transformer les retraites à rentes déterminées en retraites à cotisations déterminées. Ce qui se passe avec la cause des frais étudiants n'est qu'un doux prélude à ce qui s'en vient au QUébec, tout parti confondu.

      Achetez-vous de bonnnes bottines car vous en aurez besoin. Le gouvernement, quel qu'il soit n'aura pas le choix car la plus grande injustice des générations, ce sont les retraites publiques ou est-ce que les fonctionnaires n'ont payé que 30% des coûts et la population doit casquer le 70% qui reste pour les trente prochaines années.

      Quand les coffres sont vides, ils sont vides.

    • Gilles Arpin - Inscrit 24 mai 2012 09 h 45

      Que la loi 78 soit une bonne chose ou non, elle DOIT être obéie.

      Le problème, c'est qu'il y aie tant de gens qui ne comprennent pa ça...

    • Julie Savoie - Inscrite 24 mai 2012 10 h 49

      @ Gilles Arpin
      La loi 78 ne doit PAS être obéie. Quand une loi va à l'encontre de la Chartes des droits et libertés, y désobéir est un DEVOIR.

      Le problème, c'est qu'il y ait tant de gens qui ne comprennent pas ça...

    • David Alexandre - Inscrit 24 mai 2012 10 h 51

      "Quand les coffres sont vides, ils sont vides."
      Faudrait encore voir ou est l'argent en question, et on sait qu'il se trouve dans les poches des banques et du patronat qui ont pris en charge la richesse des pays depuis que les banques ne sont plus nationales mais privées. Rajoutez a ca un système ou les profit des actionnaires est plus important que la qualité de vie et la dignité des citoyens d'un pays. Les banques demandes des interêts fou pour les prêts de toutes sortes, mais donne des intérets sur le capital qui couvrent a peine les frais de services pour le commun des citoyens...

      Le système monétaire est un système monté de toute pièce par l'homme et qui peut prendre le visage qu'on veut bien lui donner... Le rouge peut devenir vert et le vert rouge... Si on a réussit a batir ce système basé sur le déséquilibre et l'injustice, on peut TRÈS CERTAINEMENT en bâtir un beaucoup plus juste... mais il faudrait que le 1% acceptent de vivre dans la normalité... a chaque fois qu'un riche achète une Bentley, c'est des milliers de personnes qui ne vont pas manger...

    • Emmanuel Rousseau - Inscrit 24 mai 2012 10 h 53

      @Laurier Francois

      Je ne comprends pas le lien que vous faites entre la situation financière de la France (ou l'UE en générale) et le droit à la manifestation.

      En plus de ça, vous parlez comme si le problème financier du Québec venait de la classe moyenne. L'argent est en quelque part, mais surement pas dans les poches de la classe moyenne. Plutôt que taper sur vos propres frères plus jeunes, regardez donc où il y en a de l'argent. Le salaire moyen relatif à l'inflation n'a pas augmenté en 30 ans. Que ce soit vous où les étudiants qui paye pour l'éducation, le résultat est exactement le même : nous nous appauvrissons.

      Vous jouez le jeu des libéraux en ce moment, c'est-à-dire, vous agissez comme un peuple divisé au grand plaisir de ceux qui auraient le moyen de payer pour ça.

      @Gilles Arpin

      Je n'ai pas parlé de désobéir à la loi 78. J'ai parlé qu'un peuple souverain ne se laisse tout simplement pas imposer de telles lois, si nous agissions comme tel, Charest n'aurait jamais osé faire ça.

    • Solange Bolduc - Abonnée 24 mai 2012 11 h 04

      M. Arpin, si peu de gens obéissent à cette Loi , c'est qu'elle est absurde! Et vous le voyez bien par le nombre d'arrestations que cela suscite...

      Il faudra bientôt, comme pour aller combattre la guerre déclarée par Charest au lieu de dialoguer avec les étudiants, demander à tous les Québécois de s'enrôler comme policiers, car il va en manquer bientôt pour arrêter tout ce beau monde!

      Au moins, les enrôlés se trouveront du côté de la Loi ou des matraqueurs !!!

    • Sylvain Auclair - Abonné 24 mai 2012 11 h 13

      Monsieur Arpin,

      Le procès de Nuremberg a établi le principe de la nécessaire désobéissance aux lois et aux ordres qui transgressent la morale - et des gens ont été exécutés pour avoir obéi à des lois promulguées par un gouvernement légitime et démocratiquement élu.

      Et, avant cela, Gandhi, un avocat, avait établi le même principe, pour lui-même, face à des lois qui, comme la loi 78, avaient été promulguées au nom de la Couronne britannique.

    • maxime belley - Inscrit 24 mai 2012 11 h 26

      Non la France est un des leader économique de l'UE, d'ailleurs toute cette histoire d'austérité économique fait malheureusement scandale car contrairement aux théories économiques , qui n'est pas une science exacte mais une science humaine au même titre que la socio ou la psycho, l'austérité nuit à la croissance économique des états. On le voit avec l'exemple du Brésil qui lorsque Da Silva fut élu le pib `bondit de 10% juste a cause des investissement dans les écoles et hôpitaux.

    • Gilles Arpin - Inscrit 24 mai 2012 11 h 46

      La loi 78 ne restreint en rien la liberté de manifester. Elle ne fait qu'apporter un élément de "discipline" sur la tenue de manifestations, rendue nécessaire par la casse.

      Quand les forces de l'orde déterminent qu'une manifestation est devenue illégale, toute personne intelligente réalise qu'elle s'expose à arrestation/amende si elle persiste. C'est à ce point que les manifestants doivent faire preuve d'un peu de jugement ou en subir les conséquences.

      @ Emmanuel Rousseau: Re: "J'ai parlé qu'un peuple souverain ne se laisse tout simplement pas imposer de telles lois..." - Le peuple est CONTRE la casse et c'est ce même peuple qui est d'accord avec cette loi qui n'aurais jamais été nécessaire si les manifestants s'en étaient tenus à leurs plan de match. À mes yeux, i'ls l'ont cherché...

    • Samuel Batoche - Inscrit 24 mai 2012 11 h 58

      La definition d’insurection est le soulèvement contre le pouvoir établi. Dans ce cas çi les gouvernment municipaux et provincial élu démocratiquement par les citoyens du Québec. Pour ceux qui on un vocabulaire limité, des synonymes pour insurrection sont agitation, dissidence, émeute, fronde, jacquerie, mutinerie, rébellion, révolte, révolution, sédition, soulèvement. Si vous nèaimer pas Charest virer le aux prochaines élections. Pas plus compliquer que ça.

      Conforme à la loi 78 et aussi le code criminel la police a declaré l’assemblé illégal et ordonna aux manifestants de disperser. Si après trois ou quatre heures il y a encore une foule de protestataires dire qu’ils sont innonence est de la ‘schnotte’. Tu te faits prendre dans un bordel et tu dis que tu n’étais pas là pour te farcir une poulette manqué de crédibilité. Dans les états socialistes et “rouges” les franc tireurs de l’armée seraient déja en train the liquider les masqués. J’encourage ces “étudiants” de se render au Cuba et de tenter leurs manifs là.

    • Emmanuel Rousseau - Inscrit 24 mai 2012 13 h 57

      @Gilles Arpin

      Je comprend que vous êtes en accord avec un état policier, malheureusement, ce n'est pas mon opinion et ce n'est aucunement dans mes valeurs. Le temps, je l'espère, nous démontra que cette loi est complètement irrespectueuse.

      À noter, votre manière de tirer certaines conclusions fait écho de l'intransigeance de ce gouvernement. Il n'y a rien de surprennant que vous trouviez la répression raisonnable.

    • Gilles Arpin - Inscrit 24 mai 2012 17 h 35

      @ M. Rousseau: Le jour où la police procèdera à l'arrestation d'individus dans leur salon ou chambre à coucher en raison de leur allégiance politique, on pourra parler d'état policier.

      En attendant, mes valeurs comprennent le respect des lois "légales" qui, soit dit en passant, sont très "respectueuses" des gens qui n'ont rien à se reprocher.

    • David Mourinet - Inscrit 24 mai 2012 18 h 55

      @Gilles Arpin
      Il existe déjà des lois qui pénalisent toutes agressions ou destructions, la loi 78 est faite pour enlever un moyen de pression aux étudiants c'est tout.
      Pourquoi n'y a t il pas eu de loi spéciale lorsque les syndicats ont bloqué les chantiers, ou était la police??
      Je ne connais aucune manifestion ou les gens n'avaient pas de masque et où on limite le nombre de personne.

    • Gabriel Auclair - Inscrit 24 mai 2012 23 h 22

      @ Gilles Arpin

      Une fois, lors d'une manifestation qui venait d'être déclarer illégale, un professeur d'université s'était sauvé en courant. La police l'avait ratrapé, battu et arrêté.

      Une autre fois, une manifestation légale qui s'était trop raproché d'une manifestation illégale s'était fait dispercé par la police. La police a indiqué au manifestant la voie à suivre pour sortir de la "zone illégale", les manifestants ont suivi les indications et se sont fait arrêter par la police: 418 personnes arrêtés.


      C'est rendu plus risqué de quitter les manifestations illégales que d'y resté.

      De plus, quand vous parlez du peuple qui est d'accord avec la loi, vous parlez de 27% du peuple ou le peuple au complet?
      Car il n'y a que 27% du peuple qui est d'accord avec la loi.

    • Claudine Fontaine-Duss - Inscrite 25 mai 2012 03 h 21

      Hélas, après dix ans de Sarkozysme, nous ne pouvons plus manifester, faire grève comme avant.
      Les lois sécuritaires ont été renforcées, le nombre de caméras multiplié avec l'interdiction de porter un foulard, un masque ou un simple passe montagne. Sans compter la loi HADOPI qui permet de surveiller les internautes.
      Il a pu mener sa réforme des retraites, réduire nos libertés, creuser les inégalités en stigmatisant une partie de la population, en nous divisant.
      C'est en restant uni, que vous vaincrez.

  • Simon Michaud - Inscrit 24 mai 2012 09 h 06

    Charest tire dans le tas!

    De qui on veut rire, les manifestants ont été arrêtés pour attroupement illégal!? Ils ont juste réussi à trouver une manière de faire arrêter tout le monde sans choquer la foule! Tant qu'à ça ils auraient pu faire 600 arrestations tous les soirs sous le même motif! Bien jouer Charest c'était de bonne guerre. Ils pensent probablement que ça va calmer tout le monde à temps pour les festivals ces 500 arrestations!?! Ils se mettent le doigt dans l'oeil!
    Pour reprendre les paroles de mes confrères et consoeurs de la rue: UN PEUPLE UNI JAMAIS NE SERA VAINCU!

    • David Alexandre - Inscrit 24 mai 2012 11 h 05

      Je crois que la police sait que les accusations en vertue de la loi 78 tomberons rapidement, ils ont probablement décidé d'utiliser les parties de la loi municipale à la place pour rendre plus compliqué la contestation.

      Sauf que comment peuvent-il être sur que seul des manifestants ont été arrêtés... plusieurs témoignages de disent que des gens qui ont voulu se disperser et qui ont demandé un chemin au policiers se sont fait envoyer directement dans des trappes d'ou il n'ont pu partir...

      Il faut avouter que c'est un peu dégeulasse de jouer au bon gars qui veut montrer le chemin et en fait d'envoyer les gens directement dans une des plus grande arrestation de masse de l'histoire de Montréal. Même des touristes et des journalistes se sont fait prendre dans ce jeu assez bas de la part des authorités du SPVM et de la SQ...

      D'après moi, un peu comme toutes les amendes qui ont été distribués en masse dans des grandes manifesations, elle tomberons sans même qu'il y ait bataille car les policiers ne se présenterons pas en cour faute de motif clair et précis... Aucun d'entre eux ne peut dire "oui oui j'ai moi même arrêté ce jeune parce que pris en flagrant déli voici mes preuves et explications"... ils ne savent même pas ce qu'ils sont pris dans leurs filets...

  • Richard Coulombe - Inscrit 24 mai 2012 09 h 10

    Pas de droits bafoués la dedans

    Ils n'ont qu'à donner leur itinéraire et à le suivre, sans masque et sans violence, c'est pas sorcier ....

    • Joëlle Girard - Inscrit 24 mai 2012 11 h 31

      La manif aurait été déclarée illégale quand même. Elle l'est tous les soirs, peu importe ce qui se passe.

      Ces manifestants n'ont même pas été arrêtés en vertu de la loi 78, alors qu'ils donnent leur itinéraire ou non, ça ne change pas grand chose si vous voulez mon avis.

    • Sylvain Auclair - Abonné 24 mai 2012 11 h 36

      Donc, vous allez à l'encontre de l'opinion du ministre de la Police... oups! de la Sécurité publique, qui disait avoir hâte à ce qu'un juge se prononce sur cette loi. Pour cela, il faut que quelqu'un se fasse accuser d'avoir désobéi à cette loi, non?

    • Lebel Guillaume - Inscrit 24 mai 2012 15 h 54

      La démocratie est un contrat social dans lequel des lois et les politiques sont établies afin de faire en sorte que chacun est la même part de liberté et de droits. Depuis trois mois, les étudiants sortent pour manifester contre les politiques que Charest veut leur faire avaler, puis ils ont été suivis par de nombreux citoyens qui manifestent depuis lors à leur côté, mais aussi parce qu'eux aussi ont un ressentiment pour les Libéraux (Plan Nord, Gaz, collusion, etc.)

      Vous voudriez que ces gens, dont je fais partie, à cause de cette loi, manifestent en respectant le cadre même qu'il remettent question, en respectant le contrat social même qu'il juge complètement inique. On ne peut changer réellement la situation si on reste confiné dans le système ou le cadre qui tente de nous étouffer, cela est l'Absurde en soi. Il faut savoir que la loi n'est pas le Vrai, mais simplement une légifération subjective d'un État en place : elle n'a pas, en soi, à être respectée. Celui qui ne la respecte pas, parce qu'elle est inique, agit au nom du bien commun; mais c'est vrai, tant que la loi est celle de l'État en place, celui qui lui désobéit doit s'attendre à être puni, voire il doit chercher à l'être : ce que chaque citoyen informé, sensé et vertueux du Québec devrait tendre à faire en ce moment.

      Être un bon citoyen, c'est-à-dire toujours repecter la loi, peut éventuellement mener ce citoyen à commettre des actes moralement graves, puisque la loi peut être vecteur d'injustices. Le citoyen juste, lui, agit au nom du principe de l'égalité pour tous, et agit contre l'État quand celui-ci est inique. Le cityoen juste ne peut donc être un bon citoyen que dans un État qui est bon.

      Retournez-vous et regardez l'Histoire : les grands changements qui ont amené la possibilité pour nous de vivre comme nous le faisons actuellement se sont toujours faits contre l'État en place;ils se sont toujours faits contre les lois.