Des mesures exceptionnelles sont adoptées au Conservatoire de musique

Le Conservatoire de musique de Montréal se défend bien d'annuler la session de ses étudiants qui font la grève depuis le 19 mars pour la gratuité scolaire. « Au contraire, le Conservatoire a adopté des mesures exceptionnelles afin que le présent trimestre ne se solde pas par un échec pour ses élèves », a expliqué la directrice des communications de l'établissement d'enseignement, Nancy Bélanger, en réaction à un article publié dans Le Devoir samedi dernier.

L'horaire des étudiants sera réaménagé au cours des sessions d'automne et d'hiver prochains. Les étudiants reprendront les cours théoriques à travers leurs autres cours en établissant des ententes avec les professeurs.

Pour les cours de spécialité, les étudiants dont les résultats scolaires sont « particulièrement élevés » pourront les reprendre en accéléré sans frais au cours de la prochaine année. Les cours de discipline des étudiants qui n'ont pas les notes voulues devront toutefois être repris et repayés. Ces mesures concernent uniquement les étudiants qui ont manqué deux cours et plus dans chaque matière.

Le Conservatoire a choisi de reporter les cours manqués à l'an prochain puisqu'il ne s'y tient pas de classes pendant la période estivale. « Les directeurs du Conservatoire de musique de Montréal et du Conservatoire de musique et d'art dramatique du Québec ont rencontré les élèves à trois reprises pour leur proposer un protocole de retour en classe », a dit Nancy Bélanger, arguant que la direction a fait preuve d'ouverture.

L'Association étudiante du Conservatoire de musique de Montréal déplorait vendredi dernier les mesures adoptées, les qualifiant d'« annulation discriminatoire de la session ».
4 commentaires
  • Q1234 - Inscrite 25 avril 2012 06 h 55

    Une facture déjà augmentée pour la prochaine session.

    Ces mêmes étudiants, que l'on dit vouloir aider ici, ont déjà reçu leur formulaire de confirmation d'inscription pour l'an prochain et les frais de scolarité exigés sont déjà haussés. Pour le niveau collégial, ils passent de 100$, à 275$ (150$ de frais afférents et 25$ contribution à la fondation) sans même attendre ce que donneront les négociations des associations étudiantes avec la ministre. Ceci n'est pas la fin de la hausse prévue. Il faut voir pour les niveaux universitaires. Il faut dire que le Conservatoire s'éloigne de plus en plus de sa mission de permettre l'accesssibilité à la formation musicale pour tous et la direction semble oublier qu'une majorité d'étudiants ne peuvent se payer une telle facture.

  • Carole Dionne - Inscrite 25 avril 2012 09 h 06

    J'imagine le rattrapage

    Une entente avec le prof. Cela va donner un diplôme de derrière. Cela ne vaudra pas grand chose. Déjà que plusieurs étudiants ont de la misère à suivre 5 ou 6 cours par sessiom, imaginez d'en rajouter par la bande. Voyons, on nous prend pour des ...

  • Albert Descôteaux - Inscrit 25 avril 2012 09 h 37

    conséquences facheuses

    Malheureusement pour les étudiants en grève, il y aura dans certains cas des conséquences financières. On peut comparer cela aux salariés qui ne recoivent pas de salaires durant une grève. C'est triste, mais c'est la réalité.

  • André Michaud - Inscrit 25 avril 2012 10 h 37

    Assumer ses choix

    Ceux qui ont décidé de boycotter les cours doivent assumer LEUR choix..c'est ça la liberté. On ne peut avoir le beurre et l'argent du beurre.. Sans cours, pas de diplôme..ou alors les diplomes ne vaudraient absolument rien!