100 000 ou 200 000?

Manifestion du 22 mars dernier<br />
Photo: Annik MH de Carufel - Le Devoir Manifestion du 22 mars dernier

Dans leurs couvertures de la manifestation étudiante, les médias divergeaient hier sur l'ampleur de la foule. Alors que La Presse titrait «100 000 non!», Le Devoir et Le Journal de Montréal parlaient en une de la présence de 200 000 manifestants.

Le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) a cessé il y a quelques années de divulguer ses propres estimations lors des festivals, manifestations et autres événements. «On effectue toujours des évaluations de foule à des fins organisationnelles, explique le lieutenant Ian Lafrenière, porte-parole de la SPVM, mais on ne veut plus être pris à parti sous prétexte qu'on a sous ou surévalué la foule.» La manifestation de jeudi est toutefois pour la police «la plus grosse manifestation depuis des années», depuis en fait la mobilisation de 2003 contre la guerre en Irak.

La grosseur de la foule, si elle est importante, n'indique pas nécessairement un impact plus puissant. «"Size matters", indique le spécialiste britannique des foules Stephen Reicher. Le nombre est important, mais pas de façon absolue. Ça dépend des attentes et des prévisions.»
1 commentaire
  • Alexandra Mauger - Inscrit 24 mars 2012 10 h 26

    Cela fait plusieurs fois que je vois que la police ne fait plus d'estimation de foule, cependant, depuis le début de nos manifestations, elle le fait à chaque évènement...