Hausse des droits de scolarité - La manifestation du jour s'est déroulée dans le calme

Les étudiants opposés à la hausse des droits de scolarité ont manifesté à nouveau hier au centre-ville, après avoir reçu l’appui de la CSN, de la CSQ et de la FTQ. Ils tiendront cet après-midi une marche qui les mènera de l’Université de Montréal jusqu’aux bureaux du ministre des Finances, Raymond Bachand.<br />
Photo: Annik MH de Carufel - Le Devoir Les étudiants opposés à la hausse des droits de scolarité ont manifesté à nouveau hier au centre-ville, après avoir reçu l’appui de la CSN, de la CSQ et de la FTQ. Ils tiendront cet après-midi une marche qui les mènera de l’Université de Montréal jusqu’aux bureaux du ministre des Finances, Raymond Bachand.

Quelques milliers d'étudiants ont de nouveau pris la rue à Montréal, hier après-midi, pour protester contre la hausse annoncée des droits de scolarité à l'université. À l'invitation de la Coalition large de l'Association pour une solidarité syndicale étudiante (CLASSE), les étudiants se sont rassemblés à 13h au square Victoria, avant de se mettre en marche vers une destination qu'ils n'ont pas voulu dévoiler et en suivant un parcours qu'ils ont tout autant gardé secret. La manifestation visait à souligner le caractère international de leur lutte, alors que les droits de scolarité augmentent aussi ailleurs dans le monde.

Il y a eu quelques pétards lancés par quelqu'un dans la foule au cours de la marche et des bruits de détonation; il y a eu aussi quelques balles de peinture lancées sur des immeubles, mais la manifestation s'est déroulée dans le calme. Elle s'est terminée vers 17h15, a indiqué la police de Montréal, faisant état de l'arrestation d'un individu qui refusait de quitter la chaussée lorsque la police a sommé les étudiants de quitter le secteur. La plupart des manifestants avaient choisi de se disperser dans l'ordre vers 16h30, après un rassemblement devant les bureaux du Conseil du patronat du Québec, rue Sherbrooke Ouest.
16 commentaires
  • Carole Dionne - Inscrite 14 mars 2012 01 h 26

    Ne partez pas en peur

    C'est fatiguant , manifester. Donnons leur une pause syndicale ( J'imagine que c'est Parent qui leur montre cela).

  • Duplessis Bernard - Inscrit 14 mars 2012 05 h 46

    Lien à propos du Plan Nord...

    «...L'avenir du Québec est lié à l'économie du savoir, pas à l'exploitation du fer.» - Jacques Parizeau.

  • bourgeoisgentilhomme - Inscrit 14 mars 2012 07 h 29

    En plus de...

    donner votre commentaire par rapport au mauvais sujet, vous nous laisser croire que le savoir arrange tout. Avec votre esprit particulièrement éclairé, essayer de me dresser une structure d'acier par la seule force de votre cerveau. Un peu d'équilibre en tout ne nuit pas.

  • Mariette Payeur - Inscrite 14 mars 2012 08 h 48

    Une pause avant la tempête?

    Enfin un semblant de calme. Est-ce pour longtemps?
    En tout cas, il y a au moins un ou deux aspects positifs à ces manifestations.
    1-De bonnes marches de santé pour nos étudiants (valables surtout pour les propriétaires d'autos).
    2- Si ça peut développer un semblant d'esprit communautaire chez certains de ces hyper individualistes, ce sera toujours ça de pris.
    ----------------
    Comment se fait-il que ce sont les étudiants en sc. sociales, en arts et en lettres qui refusent les augmentations et que les étudiants en sciences pures sont prêts à les accepter? Je parle de hausses raisonnables accompagnées d'un bon système d'aide financière.

    Scientifiques vs ...les autres.
    -La logique vs l'impulsivité irraisonnée?
    -La confiance en l'avenir vs le pessimisme?
    Serait-ce l'explication d'une situation répétitive?
    Car ça se passait ainsi il y a trente (30) ans également.

  • jmitch - Inscrit 14 mars 2012 09 h 28

    je seconde

    je seconde votre commentaire M. Duplessis. Je trouve cette citation très évocateur (de mon point de vue)

    Mme Dionne, encore une fois, dans votre cas, le silence serait une preuve d'intelligence. La prochaine fois, un argument serait la bienvenue ou bien peu-être une explication de votre frustration envers se débat.

    Pour Bourgeois... Bien sur que le savoir arrange tout. Comment pensez-vous que l'on arrive à trouver des solutions. Grâce à nos connaissances qui nous amènent vers des découvertes. En plus, comment pouvez-vous construire une structure sans même savoir comment la faire, sans savoir comment couler du béton.