Concordia écope d'une amende de 2 millions

Québec impose une pénalité financière de 2 millions de dollars à l'Université Concordia. La ministre de l'Éducation, Line Beauchamp, a fait cette annonce hier, indiquant que l'établissement avait fait preuve d'un manque rigueur en accordant des indemnités de départ à de hauts dirigeants qui ont totalisé 3,1 millions. Hier, des journaux de Quebecor publiaient une liste des salaires faramineux des recteurs et principaux des universités du Québec, de même que les indemnités de départ de plusieurs cadres.

Dans une lettre datée du 8 mars et envoyée au président du conseil d'administration, Peter Kruyt, Mme Beauchamp a souligné le caractère «inapproprié» de la gestion de l'établissement, tout en l'informant qu'elle prescrirait à l'université ses obligations en matière de croissance de la rémunération globale de ses dirigeants pour 2012-2013.

Lenteur critiquée


La porte-parole de l'opposition officielle en matière d'enseignement supérieur, Marie Malavoy, a critiqué la lenteur de réaction du gouvernement. «Pourquoi maintenant? Et pourquoi seulement Concordia?» a-t-elle demandé en ajoutant que l'amende imposée par la ministre est comme «un lapin sorti d'un chapeau». La Coalition avenir Québec a quant à elle appelé à plus de transparence et de responsabilité de la part des hauts dirigeants d'universités.

Cafouillage de gestion donne des munitions aux étudiants, qui rappellent le «laxisme» du gouvernement Charest. «Et il voudrait que les étudiants rajoutent 330 millions dans ces puits sans fond. Jamais!» a fait savoir la président de la Fédération étudiante universitaire du Québec, Martine Desjardins. La réaction à chaud de la ministre de l'Éducation n'est qu'une «manoeuvre de relations publiques». «Elle impose une amende pour donner l'impression qu'elle fait quelque chose. Mais ça ne règle pas le fond du problème, qui est structurel. Je suis toujours inquiet que ça se reproduise», a déploré Léo Bureau-Blouin, président de la Fédération étudiante collégiale du Québec.
19 commentaires
  • Guillaume L'altermontréaliste Blouin-Beaudoin - Inscrit 10 mars 2012 00 h 48

    aux carrés rouges : lachez pas...

    vous êtes en train de les faire fléchir : une brèche est ouverte. Le gouvernement devrait commencer par s'attaquer à la mal-gestion et imposer des amendes plutôt que l'augmentation.

    Guillaume Blouin-Beaudoin

  • Pierre Vincent - Inscrit 10 mars 2012 05 h 43

    La ministre de l'Éducation dicte donc les manchettes de Québécor...

    Ainsi, le Journal de Montréal publie une nouvelle liée aux généreux parachutes dorés que l'Université Concordia concocte pour ses hauts dirigeants au lendemain d'une sévère pénalité de 2 millions de $ de la ministre de l'Éducation envers la même université pour la même raison. C'est donc dire que la lettre de la ministre du 8 mars a été transmise au président du CA de Concordia en même temps que l'article du Journal de Montréal se préparait pour publication le 9 mars.

    Quelle belle collaboration. Et pour ne pas que cela paraisse trop évident, on n'a pas les même chiffres, histoire de faire diversion, mais on parle bel et bien du même sujet. Dans l'article du J. de M. on parlait d'environ un million de $ d'indemnités de départ (on ne voyait qu'environ la moitié de ce montant sous les photos), alors que maintenant, on nous parle de 3,1 millions de $ versés en indemnités.

    Si on ajoute la pénalité de 2 millions de $ de la ministre Beauchamp, cela fait environ 5 millions de $ que l'Unviersité Concordia aura versé en trop. Est-ce pour cette raison qu'il faut augmenter les frais de scolarité des universités québécoises? Et je ne parle même pas du doyen de la faculté de médecine de McGill qui gagne le double de la plupart des recteurs des autres universités québécoises...

  • ClarkeCity - Inscrit 10 mars 2012 06 h 49

    Une sortie médiatique

    Je ne peux m'empêcher de me questionner si Mme Beauchamp a fait sa sortie médicatique dans le but de montrer que le gouvernement de John James Charest agissait ???

    Pourquoi avoir attendu que les journaux de Québécor soit sur le point de publier un article avant de transmettre cette lettre à l'université de Concordia ??? (et aussi d'avoir été la même journée sur le programme de Larocque et Lapierre ??? ) Moi, je ne crois pas au père Noël et je ne crois plus au gouvernement de John James Charest.

    J'aurais bien aimé que notre gouvernement agisse bien avant... Je crois qu'étant donné que les fameuses primes de départ devraient probablement exister aux autres universités alors j'en déduis que cela fait juste parti du cirque médicatique du gouvernement Charest qui se dit responsable. LOL

  • Pierre-R. Desrosiers - Inscrit 10 mars 2012 07 h 37

    Qui va payer?

    Ai-je bien compris? L'université va théoriquement débourser des fonds publics pour solder une amende imposée par le gouvernement? Des fonds publics pour sanctionner une mauvaise utilisation des fonds publics?

    Desrosiers
    Val David

  • François Dugal - Inscrit 10 mars 2012 07 h 48

    L'amende

    Une amende de 2 millions pour une fraude de 3,1 millions?
    Le citoyen plus qu'ordinaire, même s'il n'est pas comptable, a l'impression qu'il se fait avoir, mais alors là pas à peu près!