En bref - Un plan pour les élèves de l'école Saint-Gérard

Les enfants de l'école Saint-Gérard, qui a dû fermer la semaine dernière en raison de problèmes de moisissures, seront relogés à l'école George-Vanier, mais seulement à partir du 20 février.

Jusqu'à cette date, ils demeureront au cégep Ahuntsic, où ils sont actuellement. L'école George-Vanier est une école secondaire, mais les élèves de Saint-Gérard, de niveau primaire, seront toutefois dans une aile réservée et avec une entrée distincte, jusqu'à la fin de l'année scolaire, et probablement la suivante. Rappelons que des tests de qualité de l'air effectués dans le temps des Fêtes ont démontré une présence importante de moisissures dans l'établissement.
1 commentaire
  • Chris G. Eustace - Abonné 20 janvier 2012 09 h 03

    Facta, non verba ; Actes, pas des mots ; Deeds, not words


    20 janvier 2012

    Cette histoire est aussi racontée dans la Gazette d'aujourd'hui :
    "New obstacle in students' relocation for mould" ...et le 14 janvier - "Board allocates $10M to check mould levels."

    Les liens suivants sont Le Devoir d'articles sur ce sujet de la santé. Le premier est un éditorial de Marie-Andrée Chouinard et le reste sont des articles contenant des commentaires de la mine.

    Le 19 Décembre 2011, j'ai demandé au LPBSB à une réunion du Conseil de faire quelque chose à ce sujet. La réponse que j'ai reçue était que le conseil scolaire ne inspections annuelles.

    Ce n'est pas assez bon. Je me suis rappelé le proverbe latin: Facta, non verba, Actes, pas des mots.

    Le gouvernement du Québec a alloué beaucoup d'argent pour les écoles pour faire face à cette affaire.
    ...


    http://www.ledevoir.com/societe/education/340097/m
    ........

    http://www.ledevoir.com/societe/education/338864/m
    .......

    http://www.ledevoir.com/societe/education/338801/e
    ......

    http://www.ledevoir.com/societe/education/338522/e
    ....

    http://www.ledevoir.com/societe/education/338273/c
    ....

    Il a été mon expérience que le moyen le plus rapide et plus précis pour faire des choses dans une école est de passer par les enseignants.

    Une suggestion: pourquoi ne pas les dirigeants syndicaux des commissions scolaires anglophones demandons à tous les enseignants de la situation dans leurs classes. Le syndicat aurait alors présenter le cas avec les faits pour les conseils pour faire quelque chose.

    Les conseils scolaires devraient afficher ensuite les conditions de chaque école sur son site Interne