École Saint-Gérard dans Villeray - Des tests de moisissure seront effectués

La Commission scolaire de Montréal (CSDM) procédera dès demain à des tests pour vérifier s'il y a de la moisissure à l'école Saint-Gérard, tests qui n'ont jamais été effectués jusqu'ici, a-t-elle reconnu. Les résultats de deux nouveaux tests (un pour la poussière et un autre, plus élaboré, pour les agents contaminants) devraient être connus dans la semaine du 9 janvier, soit au retour des vacances. «Il peut y avoir des délais, car c'est le congé des Fêtes», a indiqué la présidente de la CSDM, Diane de Courcy, en évoquant la possibilité de devoir relocaliser les élèves dans l'attente des résultats. «Ça pourrait arriver, même si la DSP [Direction de la santé publique] nous dit qu'il n'y a pas de problème. Le niveau d'anxiété des parents est trop élevé. [...] Mais on n'en est pas là.»

Sans conclure à une contamination généralisée, la DSP ne nie pas qu'il pourrait y avoir de la moisissure dans un local de cette école primaire de Villeray. Ce local du dernier étage, que la Commission scolaire de Montréal (CSDM) a identifié en juin dernier comme éventuellement contaminé, a été barricadé depuis.

«Il n'y a pas lieu de croire qu'il y a contamination de moisissure généralisée dans l'école, mais il y a un local où les tuiles du plancher retroussaient et où ça sentait l'humidité. On n'a pas fait de test, mais on peut présumer», a indiqué le Dr Louis Jacques, médecin-conseil à la DSP, en précisant que d'importants travaux ont été menés. «Nous, on est présent dans le dossier depuis deux semaines. La CSDM a été informée l'été dernier que ce local pouvait être problématique. Depuis, le local a été fermé, mais les travaux n'ont pas été faits.»

Plusieurs plaintes ont été formulées concernant la lenteur des travaux, et des cas de maladie pulmonaire chez les enfants et le personnel ont été rapportés. Sachant cela, n'y aurait-il pas eu lieu de procéder à des tests plus tôt? «La généraliste que je suis dit oui, on reconnaît qu'il y aurait eu lieu de les faire avant. Mais quand j'interroge les spécialistes avec qui je travaille, ils me disent que non, ce n'est pas nécessairement la manière de faire», a expliqué Mme de Courcy, en disant vouloir discuter d'un protocole avec les autorités compétentes.

Elle reconnaît qu'il y a eu des délais déraisonnables et de la négligence de la part de l'entrepreneur. Plutôt que de le talonner pour qu'il fasse les travaux, les administrateurs de la CSDM auraient dû procéder plus rapidement à son congédiement et aux poursuites. «Est-ce qu'on s'est emballé? Est-ce qu'on s'est embourbé? Oui», a-t-elle admis.

Des dérogations à la loi, qui impose le choix de la soumission la moins coûteuse, seraient bienvenues dans certains cas. «Est-ce qu'on va privilégier l'intégrité d'un processus de contrat par rapport à l'urgence, comme lorsqu'il s'agit de la santé des élèves? On va regarder comment on peut faire des recommandations ou faire des dérogations au processus», a-t-elle conclu.
 
1 commentaire
  • Chris G. Eustace - Abonné 20 décembre 2011 06 h 58

    Une question de santé - a health matter

    20 décembre 2011

    J'ai assisté aux réunions CSLBP pour plus de 12,5 ans.

    Au cours des dernières années, j'ai envoyé mes questions et commentaires à la commission scolaire - à l'avance, comme une question de courtoisie....just as a matter of courtesy...for the LBPSB to prepare, if necessary...

    ( Hier tous les commissioners, the Directorate, the Central Parents Committee, and MNA's Yolande James, Family ; Line Beauchamp , Education and Geoffrey Kelley.

    Hier n'a pas fait exception... En fait j'ai été le seul orateur à la fois des périodes de questions.

    Une des questions était à ce sujet de santé .... J'ai envoyé au conseil le lien suivant et a posé la question suivante:

    http://www.ledevoir.com/societe/education/338717/u

    La question: Est-ce que le conseil envisager de faire une inspection large planche de toutes ses écoles sur les questions traitant de la moisissure et autres problèmes de santé connexes?

    La CSLBP président Suanne Stein Day a dit non.

    The Question: Will the board consider doing a board wide inspection of all its schools regarding issues dealing with mould and other health related matters?

    The LBPSB chairperson Suanne Stein Day said no.

    I am asking the government to intervene and order school boards to inspect their schools and give a copy of the inspection to the Governing Boards.

    Je demande au gouvernement d'intervenir et les conseils scolaires afin d'inspecter leurs écoles et leurs donner une copie de l'inspection aux Conseils d'administration. - Governing boards

    Merci

    Chris Eustace

    http://www.ledevoir.com/societe/education/338717/u