Commission scolaire de Montréal - Des élèves et des enseignants retirés d'une école en raison de moisissures

L'école Hochelaga pourrait subir le même sort que sa voisine, l'école Baril, qui a été contrainte d'envoyer ses élèves ailleurs en raison d'un problème de moisissures. Les enseignants et les parents de cette école du quartier montréalais Hochelaga-Maisonneuve de Montréal sont rencontrés ces jours-ci par la Direction de la santé publique (DSP) pour avoir l'heure juste concernant la qualité de l'air. Déjà, cinq membres du personnel et deux élèves ont été retirés de l'école primaire.

«On n'en est pas là», a répondu Alain Perron, porte-parole de la CSDM, après avoir été interrogé sur la fermeture possible de l'école. En novembre dernier, la CSDM avait confirmé que l'école Hochelaga, qui a accueilli une partie des élèves de l'école Baril lorsque celle-ci a dû être évacuée en juin dernier pour un an, avait aussi des problèmes de moisissures en raison d'infiltration d'eau. La DSP avait alors exigé que certains travaux soient réalisés pour rehausser la qualité de l'air dans cette école de 400 élèves.

Or, la DSP et des experts en bâtiment ont continué leurs analyses et tiennent jusqu'à demain des séances d'information pour faire état de la situation. Selon l'Alliance des professeurs de Montréal, tous les membres du personnel et les élèves ont été rencontrés par un médecin de la DSP ou ont rempli un formulaire pour témoigner de possibles symptômes découlant d'une mauvaise qualité de l'air.

«Si on ne demande pas d'inspection générale, tout ça pourrait changer du tout au tout si les rapports de la DSP relèvent d'autres choses», a indiqué Yves Parenteau, responsable des communications à l'Alliance. Après s'être réunis la semaine dernière avec les experts, les représentants santé-sécurité de l'Alliance se disent néanmoins satisfaits de la diligence et du sérieux avec lesquels sont menées les inspections.

Casse-tête de logistique

Selon M. Parenteau, le personnel et les élèves de l'école Saint-Nom-de-Jésus, qui a reçu l'autre partie des élèves évacués de l'école Baril, sont aussi inquiets. «Ils ont hâte de savoir si leur santé va être compromise», a-t-il dit. Il souligne au passage le «casse-tête» de logistique auquel le réseau devra faire face si une relocalisation est nécessaire. Sans compter le montant considérable de la facture si plusieurs écoles nécessitent des inspections ou des travaux. «À la CSDM, ils font ce qu'ils peuvent. Mais s'il y a une hémorragie de cas, l'argent qu'ils reçoivent pour les infrastructures ne sera pas suffisant», a souligné M. Parenteau.

Nicole Donnelly, mère de deux enfants qui allaient à l'école Baril et dont l'un d'entre eux a été accueilli à Hochelaga, craint un autre déménagement. «Et après Hochelaga, quelle école aura de la moisissure? Les écoles du coin sont toutes centenaires et pourraient aussi avoir des problèmes», a-t-elle avancé.
 
3 commentaires
  • DG5DP - Inscrite 13 décembre 2011 05 h 06

    Dévire de l'enseignement

    Abandon de l'éducation de base et prolifération des campus universitaires :

    Pas de moratoire pour limiter le nombre des campus universitaires à 297,

    Cégeps en révolte contre la hausse des frais de scolarité,

    Écoles primaires et secondaires marqués par le taxage, le suicide et le décrochage scolaire,

    CPE entachés par la corruption et l'incompétence.

    Qui fréquentera toutes ces belles universités dans 5 ou 10 ans ?


    http://www.ledevoir.com/societe/education/337248/d

  • Chris G. Eustace - Abonné 13 décembre 2011 07 h 51

    Commission scolaire Lester B. Pearson - part 1 of 2

    13 déc. 2011

    Cette histoire me rappelle les histoires d'horreur traitant des questions de santé des personnes travaillant dans les trois écoles secondaires de la CSLBP en 2000 - 2003.

    Les histoires impliqués PCHS, BHS et MHS et étaient bien - rapporté par de nombreux journaux, radio et nouvelles à la télévision.

    Élèves, parents, enseignants, conseils d'administration se sont impliqués. Nous n'avons de recherche, nous avons écrit des rapports, nous sommes allés à des réunions partout, et finalement appelé le Département de la Santé et d'autres organismes pour aider.

    La commission scolaire n'a rien fait et a dû être humilié dans l'action. Au PCHS nous avons demandé aux fans de souffler de l'air pour nous garder un peu froid parce que l'école n'a pas de fenêtres.

    Le président comporté comme Marie-Antoinette avec son «Let them eat cake" mentalité.

    Il dit: «Seuls les ventilateurs soufflent de l'air chaud." C'est drôle, j'ai été élevé pendant 12 ans sur le Equator, près du Mont. Kilimanjaro, et nous avons eu beaucoup de fans dans les écoles .

    Il a pris des mesures drastiques conduit par les enseignants pour faire quelque chose.

    Un jour en Septembre 2000, nous avons des enseignants de l'PCHS pris nos 1200 élèves en dehors de l'école et appris à nos classes de l'extérieur pour un matin.

    La première page du journal The Gazette titrait l'histoire ... "The shortest field trip» ... Le Chronicle, 6 septembre 2000, "High School heats ups» et ainsi de suite ...

    Bien sûr, nous avons appelé la presse - les médias - et les choses s'améliorent très rapidement.

    Ceci est un autre exemple de pourquoi les anglophones commissions scolaires élues sont inutiles ....

    Chris Eustace

    ...part 1 of 2...

  • Chris G. Eustace - Abonné 13 décembre 2011 07 h 55

    Commission scolaire Lester B. Pearson - part 2 of 2

    13 décembre 2011


    Quoi qu'il en soit, une drôle de chose qui se passe, le jeudi, cette semaine, à Dorval - peut-être ....

    Il a été prévu d'avoir une ouverture officielle du Pavillon Marcus Tabachnick, où l'International Pre-K classes sont organisées.

    Hier soir, lors de la réunion de l'exécutif CSLBP il a été annoncé que le conseil n'a pas de permis du gouvernement ...

    Incidemment, cela a également été évoquée lors de la Town Hall réunion avec Yolande James la semaine dernière... S'il vous plaît lisez mes réactions dans les liens ci-dessous for more information.

    Merci

    Chris Eustace

    http://www.ledevoir.com/societe/education/338112/c


    http://www.ledevoir.com/societe/education/335559/u

    http://www.ledevoir.com/societe/education/325380/e