Les jeunes Québécois forts en mathématiques, mais faibles en lecture

Ces constats figurent dans un rapport du Conseil des ministres de l’Éducation du pays, publié aujourd'hui. Les tests de cet organisme intergouvernemental ont eu lieu au printemps 2010 à un échantillon aléatoire d’écoles et d’élèves du Canada.

Il en ressort que neuf élèves canadiens sur dix répondent aux attentes en mathématiques. Les étudiants du Québec et de l’Ontario se classent au-dessus de la moyenne nationale dans cette matière. Ceux du Nouveau-Brunswick présentent des résultats inférieurs à la moyenne.

En sciences, les provinces de l’Alberta et de l’Ontario ont été les seuls à se classer au-dessus de la moyenne nationale. Les scores moyens des élèves de la Nouvelle-Écosse, de la Saskatchewan, de Terre-Neuve-et-Labrador, du Nouveau-Brunswick, du Québec, du Manitoba et du Yukon étaient significativement inférieurs à celui des élèves de l’ensemble du Canada.

La première place en lecture est allée à l’Ontario, qui a obtenu une avance significative sur l’Alberta. La Colombie-Britannique n’était pas loin derrière. Les autres provinces se situaient sous la moyenne nationale.

De nouvelles mesures au Québec

La ministre québécoise de l’Éducation, Line Beauchamp, a profité de la publication du rapport pour dévoiler de nouvelles mesures visant à améliorer la note du Québec en ce qui a trait à la lecture.

Le programme du préscolaire et du premier cycle du primaire sera ainsi ajusté et une liste de mots à enseigner viendra uniformiser le vocabulaire à maîtriser au premier cycle.

Mme Beauchamp a également indiqué qu’une nouvelle épreuve de lecture sera désormais obligatoire pour les élèves de la quatrième année du primaire et que la recherche en matière d’acquisition de compétences en lecture sera intensifiée.

La ministre de l’Éducation a également indiqué que le Conseil supérieur de l’éducation se penchera prochainement sur les résultats obtenus par les élèves québécois en sciences.

De son côté, le directeur du Conseil des ministres de l’Éducation pour le Canada, Andrew Parkin, estime que ces résultats sont assurément encourageants. Il souligne qu’il n’y a pas d’érosion de la performance au pays.

Globalement, les filles ont surclassé les garçons en lecture et en sciences, mais il n’y avait pas de différence significative entre les deux sexes en mathématiques.

Le prochain rapport est prévu en 2013 et mettra l’accent sur les sciences.

À voir en vidéo