Cégep de Sherbrooke -La géothermie, c'est rentable !

Pierre Vallée Collaboration spéciale
Foreuse servant à installer un système de chauffage géothermique dans une résidence
Photo: Source Geothermix Foreuse servant à installer un système de chauffage géothermique dans une résidence

Ce texte fait partie du cahier spécial Education - Formation

La géothermie gagne en popularité. Non seulement utilise-t-on de plus en plus souvent ce mode de chauffage et de climatisation dans les grands bâtiments, commerciaux comme résidentiels, mais, aujourd'hui, même les propriétaires ou futurs propriétaires d'une maison unifamiliale s'y intéressent. Le cégep de Sherbrooke y a lui aussi trouvé des avantages: pourquoi ne pas alors instaurer un cours inscrit en formation continue?

Il y avait une bonne raison, pour le Centre de la formation continue du cégep de Sherbrooke, de mettre en place une formation en géothermie. Cette formation sera offerte dans le cadre d'une entente avec le Réseau d'éducation et de formation de la Coalition canadienne de l'énergie géothermique (CCÉG).

«C'est une formation qui a été développée et qui est gérée par la CCÉG, explique Michel Olney, directeur du Centre de la formation continue du cégep de Sherbrooke. Le cégep agit ici comme un prestataire de services. D'ailleurs, nous sommes le seul cégep au Québec autorisé par la CCÉG à donner cette formation.»

Fondée en 2003, la CCÉG a pour mission de favoriser la croissance de la géothermie au Canada. «La CCÉG a aussi uniformisé les techniques et elle a établi des normes. Elle veut aussi uniformiser la formation. Elle vise à accréditer les individus et les entreprises qui oeuvrent en géothermie.» Cette accréditation permettra ensuite de certifier les ouvrages réalisés et d'en assurer la qualité, ce qui renforcera la confiance du grand public dans cette source d'énergie.

Formation offerte

La CCÉG a développé une série de formations couvrant l'ensemble des questions relatives à la géothermie. Le cégep de Sherbrooke a été autorisé à en donner deux: la formation portant sur l'installation de systèmes géothermiques et la formation portant sur la conception de systèmes géothermiques pour les petits bâtiments. «La première formation permettra à ceux qui la suivent d'apprendre comment installer un système géothermique, peu importe lequel. La deuxième formation porte plutôt sur la conception de systèmes géothermiques pour petits bâtiments, et, par "petits bâtiments", on entend généralement une maison ou une petite résidence. Celui qui suit cette formation sera en mesure de concevoir le type de système géothermique qui convient à la résidence en question.»

Ces deux formations s'a-dressent évidemment à tous ceux qui sont intéressés par la géothermie. «Il y a d'abord tous ceux qui, de par leur métier, pourraient être intéressés par la géothermie. Je pense ici aux plombiers, aux électriciens, aux foreurs, aux frigoristes, etc. Il y a ensuite les ingénieurs et les architectes, les propriétaires d'entreprise de construction qui pourraient tirer aussi profit de cette formation.» S'ajoutent à ces derniers tous ceux qui présentement travaillent en géothermie et qui voudraient suivre cette formation afin d'obtenir l'accréditation de la CCÉG, pour ensuite certifier leurs travaux selon les normes de la CCÉG.

Contenus de la formation

Chacune de ces deux formations sera donnée sur une période de trois jours à temps plein. «Deux de ces trois jours sont plus théoriques, et on se penche alors sur les principes fondamentaux de la géothermie. Le troisième jour se passe en atelier et se veut plus pratique, puisqu'il se penchera sur le fonctionnement des systèmes géothermiques. Ici, au cégep de Sherbrooke, nous avons fait une entente avec un frigoriste de la région qui installe déjà des systèmes géothermiques selon les normes de la CCÉG, et c'est dans son atelier qu'aura lieu la journée de formation pratique. Chaque formation se termine par un examen, dont la réussite est obligatoire pour obtenir l'accréditation de la CCÉG.»

Un bref coup d'oeil sur le contenu de ces formations suffit pour comprendre qu'on abordera l'ensemble des questions concernant la géothermie. Par exemple, la formation portant sur l'installation des systèmes géothermiques est divisée en huit blocs: l'introduction à la géothermie et aux principes scientifiques qui la fondent, l'évaluation du site et du bâtiment, la sélection des thermopompes, la classification des caractéristiques des sols et des formations rocheuses, la configuration de l'échangeur de chaleur, les systèmes de distribution, les opérations post-installation, tels la mise en service et le dépannage, et finalement les aspects économiques et les avantages de la technologie géothermique.

Dès 2012

Le Centre de la formation continue du cégep de Sherbrooke entend lancer ces formations en géothermie dès le début de l'année prochaine. «Nous sommes un peu en retard sur notre objectif, qui était d'offrir ces deux formations dès cet automne. Mais nous prévoyons maintenant être en mesure d'offrir la première formation, soit celle portant sur l'installation des systèmes géothermiques, autour de la troisième semaine de janvier. On devrait ensuite être en mesure de lancer la seconde formation, soit celle portant sur la conception de systèmes géothermiques pour les petits bâtiments, un mois plus tard.»

On s'attend à offrir ces deux formations à des cohortes d'environ une douzaine de participants. «Notre objectif est évidemment de donner ces formations de façon régulière et donc de les répéter tout au long de l'année autant de fois qu'il le faudra et tant qu'il y aura suffisamment de participants intéressés à les suivre.»

Ce qui devrait se produire, selon ce qu'en juge Michel Olney, car même s'il y a eu peu de publicité faite autour de ces formations en géothermie et que le lancement des formations a été retardé, le Centre de la formation continue reçoit déjà de nombreuses demandes de renseignement. «Nous recevons de nombreux appels, et pas seulement de la région de Sherbrooke. Nous avons des gens de Trois-Rivières et même de la Côte-Nord qui sont intéressés à venir à Sherbrooke pour suivre ces formations. Il y a un réel engouement pour la géothermie au Québec.»

****

Collaborateur du Devoir

À voir en vidéo