Québec pourrait réduire de moitié le budget des commissions scolaires

Line Beauchamp veut donner plus de pouvoir aux écoles.<br />
Photo: Jacques Nadeau - Le Devoir Line Beauchamp veut donner plus de pouvoir aux écoles.

La ministre de l'Éducation, Line Beauchamp, a dit vouloir revoir la structure des commissions scolaires et donner plus de pouvoir aux directions d'école. Selon ce qu'a appris Radio-Canada, elle aurait annoncé son intention de réduire de moitié d'ici trois ans le budget administratif des commissions scolaires, soit 100 millions par année pour arriver, à terme, à 271 millions. «Le statu quo n'est plus possible», a déclaré la ministre Beauchamp.

Elle souhaite restructurer les commissions scolaires en «coops de services», des répartiteurs de services, comme des professionnels, par exemple. «C'est un endroit où j'ai des services en commun que je peux aller prendre parce que je suis une école qui a tel ou tel besoin», a indiqué la ministre.

Toutefois, même si le but est de faire des écoles les «maîtres du jeu», l'argent économisé de la restructuration ne leur serait pas automatiquement transféré. Les écoles devront faire approuver leur demande et procéder à des redditions de compte. «Il arrive qu'on garde un certain pourcentage d'un budget et qu'on dise: "ce pourcentage sera redistribué à ceux qui atteignent les objectifs fixés"», a ajouté la ministre.

L'abolition des commissions scolaires est une idée prônée par la Coalition pour l'avenir du Québec dirigée par François Legault. Au cabinet de la ministre, on prétend que cette question est discutée depuis longtemps. Elle devra d'ailleurs être débattue au congrès du Parti libéral en fin de semaine.

Comme ce fut le cas lors de récentes coupes dans son budget administratif, la Fédération des commissions scolaires du Québec (FSCQ) est demeurée plutôt discrète sur le sujet. «À la Fédération, on a annoncé à la fin du mois d'août qu'on préparait un plan d'action pour revoir la gestion et la gouvernance des commissions scolaires. Ça va être dévoilé d'ici la fin d'octobre et on ne veut pas commenter avant», a dit Caroline Lemieux, porte-parole de la FSCQ. En août dernier, la Fédération avait annoncé qu'elle allait effectuer un virage à 180 degrés et accepter de se serrer la ceinture.
13 commentaires
  • Chris G. Eustace - Abonné 21 octobre 2011 06 h 04

    Commissions scolaires - (1)

    21 octobre 2011


    "Line Beauchamp veut donner plus de pouvoir aux écoles."...

    " La ministre de l'Éducation, Line Beauchamp, a dit vouloir revoir la structure des commissions scolaires et donner plus de pouvoir aux directions d'école. "

    Bravo, la ministre de l'Éducation, Line Beauchamp...

    9 sur 10...mais


    " L'abolition des commissions scolaires est une idée prônée par la Coalition pour l'avenir du Québec dirigée par François Legault"

    10 sur 10 !

    Chris Eustace

  • Gilles Bousquet - Inscrit 21 octobre 2011 06 h 31

    Le PLQ Charest dans les idées de la CAQ Legault

    Autrefois un parti d'idées, le PLQ doit maintenant piger les siennes dans les autres partis. C'était à l'ADQ du temps de M. Dumont, maintenant, c'est à la CAQ qui n'est même pas née.

    Il y a juste à la caisse électorale du PLQ Charest que ce parti n’a pas besoin de conseils des autres partis pour se remplir sans trop d’efforts, juste des…considérations.

  • André Doré - Inscrit 21 octobre 2011 07 h 06

    Plagiat...

    Mario Dumont devrait actionner le parti libéral, le parti québécois et la coalition pour l'avenir du Québec pour plagiat ou pour violation du droit d'auteur... Ils prennent, tour à tour, des pans du programme de l'ADQ du temps de Dumont sans lui en donner le crédit...

  • Michel L. Frechette - Inscrit 21 octobre 2011 07 h 55

    Oui mais...

    Je veux bien comprendre que les Commissions scolaires commencent à sentir la soupe un peu chaude et que des exercices d'amaigrissement seront leur règle de survie mais c’est un peu tard car le restant de la planèete fonctionne en mode compression. Cela fait trop longtemps que les payeurs de taxes envoient le message à nos coqs en pâte et que cela est récupéré par les recycleurs politiques imbus de bonnes intentions et de logique opportuniste.

    L’éducation étant le fondement de notre futur, j’aimerais savoir comment se fera le financement pour rencontrer nos obligations envers nos générations que nous avons mis au monde et savoir si un compte de taxes scolaires sera toujours à l’honneur des horreurs qui sont déposées dans nos boites postales.

  • Nicole Lamarre - Inscrit 21 octobre 2011 08 h 36

    Attendre avant de se réjouir

    Nous allons voir le même processus qu'en santé. Création des CSSS = plus de cadres et de plus gros salaires. Les agences sont toujours là et leur personnel a même augmenté. Les listes d'attente, le séjour dans les salles d'urgence = détérioration. Alors pourquoi ne pas remettre le pouvoir aux directeurs des hôpitaux????? comme aux directeurs des écoles???? avec certaines obligations. RETOUR EN ARRIÈRE ET POURQOUI PAS.