Commission scolaire English-Montreal (CSEM) - Le spectre de la fermeture hante une vingtaine d'écoles

«Il n'y aura pas de fermetures d'annoncées», a assuré le porte-parole de la commission scolaire English-Montreal, Michael Cohen.

N'empêche, les 25 commissaires de la CSEM auront à déterminer par vote quelles écoles, parmi les 22 visées, feront l'objet d'une consultation publique qui mènera éventuellement à leur fermeture, à leur fusion avec un autre établissement ou carrément à leur déménagement. Les changements concernent des écoles partout sur le territoire de la CSEM, de LaSalle à Rosemont, en passant par Notre-Dame-de-Grâce et le Plateau-Mont-Royal (l'école Bancroft).

Déjà, les parents de certains établissements sont sur le pied d'alerte. Ceux de l'école Nesbitt, située dans Rosemont, se sont mobilisés en créant notamment un blogue et une pétition sur Internet qui a déjà amassé plus de 600 signatures. L'école, qui célèbre cette année ses 30 ans d'immersion française, accueille 422 élèves.

Les critères

Les écoles visées par les changements ont été choisies selon certains critères découlant d'orientations de gestion de la commission scolaire. Il fallait ainsi s'occuper notamment des écoles ayant moins de 200 élèves, celles ayant en leur sein deux programmes différents d'immersion en français (c'est le cas de l'école Nesbitt) et celles qui partagent des installations.

«La clé est la consolidation. On a trop de petites écoles et on a perdu beaucoup d'élèves. Depuis la création de la commission scolaire, on a fermé 15 écoles. Mais c'est sûr que ce sont des mesures d'économie», rappelle M. Cohen. À sa création en 1998, la CSEM comptait 25 000 élèves tous secteurs confondus. Ce nombre a augmenté à 27 000 avant de décroître année après année pour atteindre 21 000. On prévoit une baisse de 2500 élèves au cours des prochaines années.

«On pense que ces scénarios sont au bénéfice des enfants. Et les parents vont être consultés. Le processus n'est pas terminé», a-t-il ajouté.

Puisqu'il a un ordre du jour très chargé, il se pourrait que le conseil de ce soir se termine au cours d'une autre séance, le 5 avril prochain. Enfin, des mémoires pourront être déposés au sujet des écoles qui feront l'objet d'une consultation et des auditions publiques se tiendront dès décembre.

La commission scolaire Lester B. Pearson (CSLBP) a perdu 2300 élèves au cours des cinq dernières années et a été contrainte de procéder à plusieurs fermetures d'écoles, au terme d'un processus de consultation qui a duré plus d'un an.

À voir en vidéo