En bref - Un demi-million pour traduire Abracadabra

La ministre de l'Éducation, Line Beauchamp, versera 450 000 $ pour la traduction en français d'Abracadabra, un programme d'alphabétisation pour enfants qui est disponible en ligne.

Cet outil interactif, qui reçoit un soutien financer de certaines commissions scolaires et du ministère du Développement économique, de l'Innovation et de l'Exportation, est déjà approuvé par le ministère, mais seulement dans sa version anglaise. Line Beauchamp a fait l'annonce de cette subvention lors d'une allocution prononcée hier midi au 36e Congrès annuel de l'Association québécoise des troubles d'apprentissage (AQETA). Monique Brodeur, la responsable de l'adaptation francophone de cet outil hautement recommandé par les chercheurs et également présidente d'honneur du congrès, s'est réjouie de cette nouvelle. «Après trois ans d'attente, on est très content», a-t-elle dit.
 
3 commentaires
  • Dieter Uhlen - Inscrit 26 mars 2011 12 h 01

    ou comment jeter l'argent par les fenètres ...

    c'est incroyable ! 450 000 $ pour traduire de l'anglais au français le site Abracadabra !! Mazette !! les traducteurs free-lance (dont je suis ) qui en arrachent vont être content d'apprendre ça !! on parle de combien de cents par mots ?? tarif forfaitaire ?? y-a-t-il eu appel d'offres ? qui a négocié le tarif ?? quelqu,un d'irresponsable surement...
    il y a un organisme au Canada, le Bureau de la traduction, qui est justement là pour éviter ce genre de bétise irresponsable, qui est aussi là pour conseiller.. de même, l'OTTIAQ, ordre des traducteurs du Québec est aussi là pour conseiller..
    ces organismes ont-ils été consultés avant que d'attribuer ce contrat ?
    J'en doute !!! sinon ils auraient fait valoir que la facture est trop élevée !!!
    De plus, les exemples de traductions érronées abondent et il faudra surement « réviser » ce qui aura été traduit de travers... j'aimerais bien connaitre le nom de l'entreprise de traduction qui a gagné ce contrat, par népotisme surement, car facturer 450 000 $ pour traduire ça; c'est tout simplement du vol !! c'est facturer à peu près le double de ce que ça coûte réellement (et encore.. en comptant très large !) mais ce n'est pas grave puisque c'est l'État qui paye !!!

    bref, encore du fric jeté par les fenètres !

    ce que sait très bien faire le Ministère de l'Éducation !!!

  • Marc St-Pierre - Inscrit 30 mars 2011 13 h 34

    Plus que traduire

    On semble oublier que ce n'est pas qu'un travail de traduction. Il s'agit d'une adaptation. ABRA est un logiciel pour l'apprentissage de la lecture qui s'adresse à de tous jeunes enfants. Alors ne pensons qu'au nombre de phonèmes de la langue française qui n'est pas le même qu'en anglais. Le son des lettres qui n'est pas le même. On ne parle pas d'un document qu'on fait traduire à tant du mot...

  • François-Luc Valiquette - Inscrit 1 avril 2011 08 h 35

    Un traducteur "freelance" qui ne se sait pas à la pige

    M, Uhlen, bien que je sois de votre avis quant à l'essence de votre message, je trouve regrettable que vous ne donniez pas l'exemple en utilisant un anglicisme gros comme le bras auquel seuls nos cousins anglicisés de France, quel malheur, ont recours à qui mieux mieux.