Une nouvelle école secondaire publique verra le jour

Une école secondaire publique anglophone offrant des concentrations études juives et sports dans Côte-Saint-Luc ouvrira ses portes dès la prochaine rentrée scolaire. La commission scolaire English-Montréal (CSEM) vient tout juste d'ouvrir la période d'inscription (du 7 au 18 février) afin de déterminer si la masse critique est atteinte pour ouvrir au moins un premier niveau, soit la première secondaire. La nouvelle école sera logée dans le bâtiment de l'ancienne école Wagar, dans Côte-Saint-Luc, un quartier à forte dominance juive et italienne.

Cette annonce survient alors que dans le même secteur, deux autres systèmes scolaires juifs, Talmud Torah unis de Montréal inc. et les Écoles juives populaire et les écoles Peretz, viennent d'officialiser leur fusion. Rivales, ces deux entités comprenant des écoles primaires et secondaires francophones et anglophones devront tenter de trouver un terrain d'entente pour harmoniser leurs deux philosophies différentes, la première étant considérée comme plus «religieuse». Dans cette réorganisation scolaire, dont les effets devraient se faire sentir dès 2013, la construction de deux nouvelles écoles est prévue et un effort particulier sera fait en matière de francisation des élèves.

Syd Wise, commissaire scolaire à la CSEM et qui s'est occupé du projet de la nouvelle école, n'est pas inquiété de cette compétition, car «nous visons les parents qui sont fatigués de dépenser 10 000 $ par année [pour envoyer leur enfant à l'école]», a-t-il dit au quotidien The Gazette.
3 commentaires
  • Charles F. Labrecque - Abonné 2 février 2011 08 h 58

    Drôle de société

    Il n'y a plus rien à comprendre, d'un côté nous abolissons tout les écoles de formations religieuses catholiques ( religion de la majorité québécoise) pour établir des écoles neutres sans aucun instruction religieuse pour les québécois de souches et d'un autre côté l'on permet d'ouvrir des écoles d'instructions religieuses pour des québécois de souche juive.
    Nous voulons empêcher les québécois d'apprendre l'anglais aux Cejep mais on permet à d'autre d'étudier hébraïque. Pourquoi?
    "Y a ti un quequn capable de m'expliquer cette connerie" chez nos politiciens

  • Sylvain Auclair - Abonné 2 février 2011 11 h 14

    Culture et religion

    Il y a deux choses à ne pas confondre.
    D'une part, études juives ne signifient pas religion, mais culture. Comme une école secondaire qui enseigne l'espagnol, ou bien tous ces programmes d'enseignement en langue d'origine.
    D'autre part, les écoles privées, c'est une autre parie de manche. Il y en a dirigées par des soeurs et dans lesquelles le jupon dépasse encore, vous pouvez le croire.

  • Fr. Delplanque - Inscrit 5 février 2011 05 h 12

    Payer beaucoup pour la même chose

    « nous visons les parents qui sont fatigués de dépenser 10 000 $ par année»

    Surtout si c'est pour suivre le même programme imposé par le MELS à toutes les écoles même privées (voir la chasse aux écoles juives "illégales" parce qu'elles n'enseignent pas le cours ECR par exemple).

    Et ce gouvernement dit être pour la diversité !