La rectrice de Concordia tire sa révérence

Judith Woodsworth quitte ses fonctions de rectrice et de vice-chancelière, a annoncé hier le conseil d'administration de l'Université Concordia. D'après le communiqué, ce départ a lieu pour des raisons personnelles, et aucune précision n'a pu être obtenue.

«Je suis profondément reconnaissant envers Judith et je souhaite souligner son leadership, ses réalisations et son engagement depuis deux ans et demi», a déclaré Peter Kruyt, président du conseil d'administration de l'université, qui a précisé que Mme Woodsworth pourra toujours revenir comme professeure.

Née en France et élevée au Manitoba, Judith Woodsworth a longtemps travaillé comme professeure au Département d'études françaises de Concordia. Par la suite, elle a été rectrice de l'Université laurentienne de 2002 à 2008.

En août 2008, elle a succédé à Claude Lajeunesse, qui avait quitté ses fonctions prématurément pour cause de différends avec la direction, et est devenu la première rectrice à Concordia. Ses efforts pour faire rayonner l'université anglophone ont été salués par le conseil d'administration, tout comme sa disponibilité pour les étudiants. «Ce fut un honneur pour moi de retourner à l'université où j'avais commencé ma carrière, il y a 30 ans, pour prendre cette fois-ci la direction, ne fût-ce que pour une courte période, a souligné la rectrice dans le communiqué. Je souhaite un bel avenir à Concordia et je suivrai avec beaucoup d'intérêt les progrès des étudiants, des membres du personnel et du corps professoral. Je suis très fière de ce que nous avons accompli ces derniers temps et j'apprécie énormément le soutien et les efforts fournis par la communauté universitaire et la communauté externe.»

Intérim

Durant les Fêtes, Me Bram Freedman, vice-recteur aux relations externes et secrétaire général, sera recteur suppléant jusqu'à ce qu'un recteur intérimaire soit nommé en janvier 2011. Le conseil d'administration lancera par la suite le processus de recrutement pour trouver un successeur. «Nous voulons prendre notre temps pour trouver la personne idéale. Nous espérons qu'elle pourra reprendre le mandat au début de 2012», a expliqué Fiona Downey, conseillère en relations avec les médias de l'Université Concordia.