Les liens d'une école musulmane n'inquiètent pas Line Beauchamp

La ministre de l'Éducation, Line Beauchamp, ne semble pas se formaliser que l'école musulmane Dar Al Iman, un établissement privé subventionné, ait des liens avec l'Association canadienne musulmane (MAC selon l'acronyme en anglais), une organisation qui aurait des points communs avec le mouvement des Frères musulmans. Ce mouvement, quoique légal, est très controversé dans le monde musulman et est décrié par le Congrès musulman canadien.

Interpellée sur le sujet par l'opposition hier en Chambre, la ministre de l'Éducation, Line Beauchamp, a pourtant affirmé que cette école «n'a pas de lien avec l'association canadienne musulmane à laquelle [l'opposition] fait référence». Or, une inscription très claire sur le site Internet conclut à cette affiliation depuis décembre 2003 et le directeur de l'école Dar Al Iman, Lazhar Aissaouine, est le trésorier de la MAC.

La semaine dernière, RueFrontenac révélait les liens entre l'école et la MAC, mais aussi entre cette dernière et le mouvement des Frères musulmans. Les origines de la MAC se trouvent dans «la renaissance islamique du début du XXe siècle, culminant dans le mouvement des Frères musulmans», selon ce qu'a lu le journal sur le site Web.

La ministre de l'Éducation a reconnu que «l'école Dar Al Iman détient un permis du ministère de l'Éducation, du Loisir et du Sport depuis l'année 2000», mais refuse de l'associer à un groupe extrémiste. Elle assure avoir fait des contre-vérifications et conclut que «cette association qu'on appelle le Muslim Association of Canada ne figure pas sur la liste des entités inscrites au fichier de Sécurité publique Canada» et qu'on ne peut pas établir de lien «entre cette école et quelque groupe terroriste que ce soit».

«Je vous affirme que l'école dont il est question ici respecte en tous points les exigences du ministère de l'Éducation, du Loisir et du Sport en termes de programmes d'enseignement [...] et que ça correspond en tous points aux... à ce qu'on exige de ce qui soit enseigné à un jeune Québécois ou une jeune Québécoise, peu importe son origine.»

Sur son site, l'école Dar Al Iman affirme être affiliée à l'Association musulmane du Canada (MAC), «une association charitable religieuse, éducative et sociale qui dessert la communauté musulmane du Canada à travers plusieurs projets communautaires à la grandeur du pays».
5 commentaires
  • Duchêne Denys Mehdi - Inscrit 3 décembre 2010 08 h 03

    Du stuff pour les islamophobes.

    Pas surprenant que le P.Q avec leur nouveau virage axé sur le nationalisme ethnique plutôt que civique, jumelé aux sorties hystériques et moralisatrices digne des soeurs des couvents des années 50, de Louise Beaudoin sur le port du du hidjab dans les institutions publiques ait pris le relais en Chambre de cette nouvelle qui n'en est pas une de Rue Frontenac.

    J'invite d'ailleurs les lecteurs à aller lire cette «pseudo enquête», véritable exemple d'une tentative ratée de faire peur au monde.

    Ce qui est important ici c'est le contenu de ce qu'on y enseigne pas les associations à charge gratuite, arme désespéré des croisés islamophobes.

    Et pendant ce temps, le silence total dans les médias sur le financement des écoles orthodoxes juives. À plat ventre la classe journalistique, que voulez vous les lobbys n'ont pas le même poids.

  • 54lili - Inscrit 3 décembre 2010 10 h 16

    @duchêne

    Peu importe que ce soit les écoles orthodoxes ou les écoles musulmanes, ni l'une ni l'autre ne devraient recevoir des subventions.
    Société laique, point à la ligne.
    Ni aucune école privée d'ailleurs, ce système a détruit le système public et les gens n'ont plus confiance.

  • Duchêne Denys Mehdi - Inscrit 3 décembre 2010 12 h 12

    @54lili

    Pourriez vous avoir la politesse d'interpeler les gens en utilisant aussi leur prénom ? Cela fait discours de fond de ruelle votre méthode ou encore odeur de règlement de compte, alors que je ne vous connais même pas et vous écrivez en prime avec un pseudonyme.

    Je n,ai jamais été en faveur des subventions aux écoles privées peut importe sous quelle confession. La nature de mon intervention ne portait pas là dessus. Et votre société à laquelle vous faites référence n'est pas laique. C,est dans votre imaginaire. Si elle l'était, l'État aurait retiré depuis longtemps le crucifix au parlement et changer le nom des dizaines de milliers de noms de rue et de villages qui vénérent les Saints.

  • René Girard - Inscrit 3 décembre 2010 15 h 44

    Décidément

    Décidément madame Beauchamp ne connaît pas la taqyia.

    http://www.pointdebasculecanada.ca/article/303-taq

    Un peu de connaissance à ce sujet lui permettrait probablement de voir venir le danger. À moins qu'elle se fout complètement de donner aux enfants de notre société une saine éducation, ce qui n'est pas loin d'être le cas.

    Et ça se mêle de faire de la politique. C'est vraiment de la petite politique que de donner place à des pourfendeurs de liberté qui enseigne l'immoralité.

  • Hélène Béland - Inscrite 3 décembre 2010 20 h 00

    Mme la Ministre...votre mandat s'achève

    Je viens de me rendre sur le site de point de bascule auquel nous réfère M.Girard et les faits sont là.
    C'est réellement inquiétant et franchement outrant que l'argent des contribuables serve à promouvoir l'enseignement privé dans le cadre d'une école fondamentaliste de la sharia(loi islamique), de l'intégrisme machiste sous la coupole de la liberté de religion dont le dogme et principes sont aux antipodes d'une société contemporaine laïque comme la nôtre. Bon sang! il suffit de regarder la tenue des écolières, si jeunes et déjà visiblement bien endoctrinées à tourner le dos à la société majoritairequébécoise et à son mode de vie, à s 'autoghettoïser dans l'espace public laïc en faisant la promotion de la discrimination sexuelle et en disrcéditant les valeurs occidentales et québécoises.
    Oui, Mme la Ministre c'est visiblement votre perception de l'éducation, de l'intégration pour la bonne cause des Libéraux de bien entretenir votre capital électoral actuellement en chute libre...vous en êtes arrivée à vendre l'Identité, la Culture, l'Histoire, les acquis socioculturels, politiques et les valeurs du Québec...votre aveuglement décadent en est rendu à vendre votre âme dans la langue de Molière. Quelle trahison!