Québec lance quatre grands forums sur l'éducation

Très sollicitée au sujet des grands forums en éducation qui étaient prévus cet automne, la ministre de l'Éducation, Line Beauchamp, a finalement annoncé ses intentions: la grande rencontre des partenaires du réseau où sera discutée l'intégration des enfants handicapés ou en difficulté d'adaptation ou d'apprentissage aura lieu le 25 octobre prochain. Très attendue dans le milieu de l'éducation, cette rencontre, qui réunira enseignants, écoles, commissions scolaires et parents, sera l'occasion de faire le point, dit-elle, sur la réussite de ces élèves et sur leur intégration en classe ordinaire.

Quant aux autres rencontres des partenaires, sur le financement des universités et la démocratie scolaire, elles auront lieu respectivement «à la fin de l'automne» et «dans les premiers mois de la prochaine année».

Enfin, des forums seront organisés dans les régions pour une discussion sur les formations professionnelles et techniques, afin de mieux arrimer la main-d'oeuvre au marché du travail, qui culmineront en une grande rencontre à Québec au printemps.

Sitôt les annonces faites, les commentaires de protestation ont fusé, notamment de la part de la Fédération étudiante universitaire du Québec (FEUQ), qui juge le processus inutile. «Il n'y a aucun mémoire ou consultation, aucun travail de fond: seulement un exercice de relations publiques. Comment peut-on croire la ministre?», a noté Louis-Philippe Savoie, président de la FEUQ.

Les représentants des étudiants au niveau collégial parlent d'un «simulacre de consultation». Idem pour le Parti québécois, qui utilise le même terme pour dénoncer l'absence de réel débat public. «La ministre Beauchamp a une obligation de résultat pour que ces rencontres soient productives, visionnaires», a fait savoir le principal parti d'opposition. La Fédération des commissions scolaires a, quant à elle, offert son entière collaboration à la ministre.
2 commentaires
  • Jean Rousseau - Inscrit 23 septembre 2010 18 h 01

    DE L'HUMILITÉ AVANT TOUT

    Lorsqu'on ne possède pas l'envergure d'un Gregory Bateson, il faut bien sûr faire avec. Mais, l'on sera estimé tout autant si la modestie nous faisait rechercher les intervenants adéquats. On ne peut pas exceller en tout, mais la maturité servira toujours le bien.

    Jean Rousseau, B. Ps
    passionné de sciences humaines
    courriel: jeanrousseau1956@live.ca

  • le joual vert - Inscrit 24 septembre 2010 01 h 58

    Conseil d' Établissement ou Ingérence des Intérêts administratifs ?

    En démocratie la compétence doit primer sur les intérêts individuels. Nombre de gestionnaires ne peuvent intervenir contre le crime organisé qui sévit dans nos écoles secondaires. Nombre de parents sont conscients des enjeux discutés aux assemblées et trop nombreuses, infécondes, virtuelles où il se noie de belles initiatives collectives . Nos Commissions Scolaires sous financées par leur effet de retour d' ascenseur aux amis politiques savent instaurer un climat de division nécessaire au bon équilibre budgétaire de l' ensemble des étudiant(e)s et cela; à tous les niveaux. L'exercice administratif d' un tel Ministère relève d' un simple miracle à la face de ia raison. Les maisons de de publication y trouvent leur profits étant donné leurs affiliations avec le trust des entreprises Américaines qui font leur ''domping'' au Québec.
    Le papier vient d' ici, ldés aussi et nos conseillers pédagogiques font leur rapport au sou-ministre qui peut redistribuer les contrats à travers les réformes pédagogiques.

    Mario-François Desroches enseignant