Calendrier scolaire: autre rebuffade pour la ministre de l’Éducation

La ministre Michelle Courchesne
Photo: Jacques Nadeau - Le Devoir La ministre Michelle Courchesne

Après le tollé suscité par d’éventuels changements au calendrier scolaire la ministre de l’Éducation, Michelle Courchesne, essuie un autre revers. Dans un avis publié aujourd’hui, le Conseil supérieur de l’Éducation ne recommande pas la modification du Régime pédagogique de l’éducation préscolaire primaire et secondaire.

Cette modification aurait, entre autres, permis de remplacer le nombre de jours de classe prévus au calendrier scolaire par un nombre d'heures, et ainsi annuler l'interdiction d'enseigner les samedis et les dimanches.

Selon la ministre Courchesne, ce Projet de règlement modifiant le Régime pédagogique visait à accorder une plus grande marge de manœuvre aux écoles, et leur permettre de mieux atteindre les objectifs de réussite scolaire.

Mais le projet devait surtout accommoder des écoles privées juives orthodoxes de Montréal, en leur permettant de continuer à faire une large place à l'enseignement religieux tout en les obligeant à se conformer à la loi.

«Aux yeux du Conseil, plusieurs des modifications du projet de règlement soulèvent aussi des interrogations quant à leur pertinence au regard du soutien à la réussite et à la persévérance scolaires, à leur cohérence avec d’autres dispositifs ainsi qu’à leur faisabilité», a soutenu le Conseil dans son avis.

Le 3 février dernier, la ministre de l'Éducation avait déposé en catimini son projet de règlement, ce qui avait provoqué l’ire des enseignants, des regroupements de parents et des associations et fédérations du milieu scolaire.

À la mi-février, une motion demandant le retrait du projet de règlement, déposée par le Parti québécois à l’Assemblée nationale, avait été battue. L’Avis a tenu compte «d’études documentaires et de consultations menées auprès d'acteurs de l'éducation engagés directement sur le terrain», rappelle le Conseil. Il n’a toutefois qu’un pouvoir aviseur auprès de la ministre.
5 commentaires
  • François Dugal - Inscrit 12 avril 2010 12 h 21

    Mauvais Conseil

    La ministre, les sous-ministres et tous les pontes du MAQ se foutent totalement, mais alors totalement, des avis du Conseil Supérieur de l'Éducation. Isolés dans leur tour d'ivoire, ils règnent du haut de leur ignorance sur la déconfiture de notre moribond système d'éducation. Ça va vraiment mal.
    François Dugal

  • André Doré - Inscrit 12 avril 2010 12 h 52

    À défaut de franchise, ayez de l'honneur madame la ministre...!!!

    Une ministre qui ment à l'Assemblée nationale et qui fait ses "affaires" en cachette pour favoriser une minorité délinquante devrait avoir la décence de démissionner.

  • Gael - Inscrit 12 avril 2010 16 h 26

    tous dans le meme sac

    mensonge hypocrisie et abus de pouvoir c est devenu le lot de ce parti de rapaces

  • Marco - Inscrit 12 avril 2010 18 h 20

    Ce que l'on conçoit bien s'exprime aisément...

    Qui aura le courage de mettre tous ces technocrates de merde à leur place!! Ceux et celles responsables en catimini de la mise sur pieds de cette lamentable réforme de l'enseignement qui continue de foirer, qui stagne et qui tarde à mourir!!

    Ce sont toujours eux, ces technocrates à la con, qui mènent et qui tirent les ficelles!! Ils sont une ostie de belle gang à vivre au crochet et à s'engraisser au dépends d'un système qui les fait vivre! Et ils se multiplient comme des rats dans un garde-manger!...

    La ministre est sous contrôle, c'est certain!!!! Alors qu' eux se reconnaissent à leurs gloussementnts et à leurs fous rires quand vient le temps pour cette même ministre tellement dépassée de faire croire à la population, quand elle prétend retourner au bulletin chiffré, que nous abandonnons l'enseignement par compétences pour nous consacrer davantage à l'enseignement des connaissances de base!! C'est vrai que c'est hilarant quand on y regarde de plus près!! Sots! Sots! Sots et Hilarité!! Ça convient drôlement bien, trouvez pas?!...

    Parlant de "fourrage de système", il y a aussi ce silence inquiétant du syndicat des enseigants qui tarde à réagir et qui négocie, comme à son habitude, les conditons de travail de ses membres dans leur dos et à leur détriment!!

    Voilà ce qui arrive quand on tente de négocier selon le principe du partenariat avec notre si bon et si généreux gouvernement et qu'on sait que nos représentants syndicaux arrivent aux tables les mains vides et attachées et munis des guns chargés à blanc!! Je sais ce dont je parle: j'y étais aux dernières négos!!

    Peut-on souhaiter meilleure complicité!!... Et en attendant, la ministre est toujours malmenée et surtout menée ... par le bout du nez duquel elle ne voit pas bien loin!...

    Mais censurez, censurez tant que vous voudrez, il en restera toujours qque chose!!

    http://www.cyberpresse.ca/chroniqueurs/pierre-fogl

  • Bernard Gervais - Inscrit 12 avril 2010 23 h 48

    Madame Courchesne n'a d'autre choix que de reculer

    La ministre Courchesne tiendra-t-elle compte de l'avis du Conseil supérieur de l'Éducation, elle qui, comme on le sait, a déjà provoqué un tollé de protestations en voulant modifier en catimini (donc en nous en passant une p'tite vite !) le calendrier scolaire. C'est non seulement souhaitable, mais aussi une obligation si elle veut conserver sa crédibilité !

    Il y a quand même des limites à en faire qu'à sa tête, surtout quand on fait partie d'un gouvernement dont plus de 77 % des citoyens du Québec se disent actuellement insatisfaits !