UdeM - Guy Breton succède à Luc Vinet

Au terme d'un conclave qui aura duré cinq jours, le Conseil de l'Université de Montréal a jeté son dévolu sur l'actuel vice-recteur exécutif, Guy Breton, pour succéder à Luc Vinet comme recteur, a annoncé la chancelière de l'institution, Louise Roy, hier soir.

«C'est vraiment un désastre et je ne sais pas comment l'université va se relever», a déclaré le président du Syndicat général des professeurs et professeures de l'Université de Montréal (SGPUM), Louis Dumont. «M. Breton était membre de la direction actuelle et c'est un désastre en termes de gestion: 40 à 140 millions de déficit ou le désastre du 1420, boulevard Mont-Royal. Il n'y a rien que la direction a fait qui a favorisé la cohésion qui est essentielle pour l'université. On s'en va vers une grande campagne en septembre et je ne vois pas comment on va rassembler les forces vives de l'université», a-t-il ajouté.

Le SGPUM appelait de tous ses voeux que le prochain recteur ne soit pas une personne associée à l'actuelle administration de l'Université.

Trois candidats en lice

En plus du Dr Breton, le comité de consultation mis sur pied en vue de la nomination du prochain recteur avait suggéré, jeudi dernier, les noms de Jacques Frémont, provost et vice-recteur aux affaires académiques, et de Marc Renaud, professeur à la Faculté des arts et des sciences au Conseil de l'Université.

Tous trois avaient été triés sur le volet à partir d'un groupe de 11 personnes.

Marc Renaud a été donné favori lors de deux consultations; l'une auprès de l'Assemblée universitaire et l'autre auprès du corps professoral.

M. Breton a notamment été directeur de département et vice-doyen exécutif à la Faculté de médecine, où il a commencé à enseigner en 1979. Il entrera en fonction le 1er juin pour un mandat de cinq ans. Le maintien de la qualité des programmes dans un contexte financier «très difficile» et la prochaine campagne de financement de l'Université seront en tête de sa liste de priorités.