Laval - Des inscriptions en hausse de 6 %

L'environnement, la responsabilité sociale, le développement durable et le marketing analytique sont autant de thèmes faisant partie des nouveaux programmes de maîtrise que dispense l'Université Laval.

Les inscriptions aux programmes de maîtrise de l'Université Laval profitent cet automne d'une hausse de 6 % par rapport à l'an dernier, ce qui fait dire à Nicole Lacasse, vice-rectrice adjointe aux études et aux activités internationales, que « c'est un secteur qui se porte bien ». Au-delà des chiffres, il y a la connaissance qui se décline sous toutes ses formes à travers une offre de programmes de maîtrise et autres concentrations que dispensent les 16 facultés de la première université francophone en Amérique du Nord.

Marie Audette, doyenne de la faculté des études supérieures, rappelle de son côté que les champs de la connaissance sont « vastement couverts par notre offre de programmes. Et les mémoires de maîtrise sont d'ailleurs très variés; ils peuvent porter sur la petite enfance, sur la délinquance ou encore sur des sujets très pointus comme la biologie moléculaire et la résistance aux antiviraux. »

Tout en mémoires

Si le choix des programmes de maîtrise et des concentrations offert à l'Université Laval est vaste, qu'en est-il plus précisément des nouveaux programmes qui ont été mis sur pied et quelles sont les tendances qui se dessinent? « Je vous dirais, répond Mme Lacasse, que nous avons pris un virage vers le secteur humanitaire et le développement durable notamment, ce qui répond d'ailleurs aux préoccupations des étudiants aux cycles supérieurs. » Des sujets qui sont en phase avec la société, reprend Mme Audette.

« En fait, c'est un peu le rôle de la faculté des études supérieures et du vice-rectorat aux études que de s'assurer que notre offre de formation soit en phase avec les besoins de la société et ceux des étudiants. Il est évident que les étudiants veulent des programmes qui vont les enrichir personnellement mais qui vont aussi, dans le même temps, leur permettre de s'intégrer à la société, dans le cadre d'un emploi. Pour ce faire, on doit étudier et réfléchir sur la pertinence sociale d'un nouveau programme. »

Nicole Lacasse poursuit cette réflexion. « Il est vrai qu'il y a toujours une volonté de s'assurer que les programmes aient une pertinence sociale. Et les questions qu'on se pose, au moment de prendre une décision sur un programme, sont les suivantes: est-ce qu'il répond à un besoin? Est-ce qu'il y aura des débouchés sur le marché pour les étudiants? Je ne vous dis pas que ce sont les seuls critères qui guident nos choix, mais on ne veut pas non plus diriger des jeunes dans un cul-de-sac. La pertinence d'un programme doit être à la fois intellectuelle et sociale. »

Autres affaires

Justement, à propos des nouveaux programmes, l'Université Laval a lancé au cours des dernières années deux nouvelles concentrations dans le cadre de son programme de maîtrise en administration des affaires, soit la maîtrise en responsabilité sociale et environnementale des organisations et la maîtrise en développement international et action humanitaire. On notera également une nouvelle concentration en marketing analytique au sein de la maîtrise en sciences de l'administration, une maîtrise professionnelle multidisciplinaire en biogéosciences de l'environnement ainsi qu'un programme de maîtrise de recherche et doctorat en biophotonique, unique au Canada, disponible depuis l'automne 2008. Un nouveau continuum baccalauréat-maîtrise en physiothérapie a aussi été mis sur pied.

De plus, et depuis cet automne, des étudiants inscrits au programme de maîtrise en droit de l'environnement, développement durable et sécurité alimentaire suivront un cheminement menant à deux diplômes, grâce à une entente inédite entre l'Université Laval et Paris-I (Panthéon-Sorbonne). « Cette entente que nous avons avec la Sorbonne est unique et elle s'inscrit dans une nouvelle tendance sur le plan de la formation qui permet d'obtenir un double diplôme », observe Mme Lacasse.

À distance

L'Université Laval dispense aussi 14 programmes de deuxième cycle entièrement offerts à distance. Et, depuis cet été, une maîtrise interdisciplinaire en art a pris forme.

Cette maîtrise, qui s'inscrit dans un contexte de décloisonnement des pratiques artistiques, prévoit un séjour d'étude à l'École internationale d'été de Percé. « Cette maîtrise souhaite rejoindre des étudiants qui terminent leur baccalauréat, mais aussi des professionnels qui pratiquent une discipline artistique », précise Marie Audette.

***

Collaborateur du Devoir