UQAM: après les professeurs, les employés de soutien?

Les employés de soutien de l'Université du Québec à Montréal ont eux aussi des salaires légèrement moins élevés que dans les autres universités québécoises, mais les écarts sont moindres que ce qu'ils étaient pour les professeurs, avant la signature de leur nouvelle convention collective.

C'est ce qui ressort de l'étude d'étalonnage menée par la firme-conseil Aon pour le compte de l'UQAM, rendue publique hier. Dans le cas des professionnels, les salaires sont légèrement inférieurs, d'environ 1,5 %, aux moyennes en vigueur au Québec. Les employés de métiers spécialisés affichent quant à eux des salaires de 2 % inférieurs à ceux du réseau de l'Université du Québec et de 10 % inférieurs à ceux des autres établissements québécois. Les employés de métiers non spécialisés reçoivent des salaires égaux ou un peu supérieurs à ceux des autres universités.

D'autres chiffres

Les employés de bureau ont quant à eux des salaires de 3 % inférieurs à ceux de leurs collègues du Québec, au maximum de l'échelle salariale. Le personnel technique est en moyenne payé 2 % de moins à l'UQAM qu'ailleurs dans le monde universitaire québécois, toujours au dernier échelon salarial.

Dans le cas des professeurs, la première phase de l'étude Aon montrait que les salaires des professeurs étaient de 5 % à 10 % inférieurs à la moyenne des autres universités, selon que l'on considérait celles du réseau de l'Université du Québec (UQ) ou celles de l'ensemble des établissements québécois. La convention collective paraphée il y a quelques jours leur permet de rejoindre la moyenne des conditions en vigueur dans le réseau UQ, ce qui représente une hausse de 11 %.

Le syndicat des employés de l'UQAM (SEUQAM) négocie actuellement avec la direction et a en poche un mandat de grève de 24 heures, à déclencher au moment jugé opportun. Des négociations sont aussi en cours avec le syndicat des étudiants employés de l'UQAM.

À voir en vidéo