Une semaine de grève de plus à l'UQAM - La session sera prolongée d'au moins une semaine

Loin de s’essouffler, les professeurs de l’UQAM poursuivent la mobilisation. C’est dans une salle comble qu’ils ont reconduit la grève dans une proportion de 71 % en assemblée générale hier matin.
Photo: Jacques Nadeau Loin de s’essouffler, les professeurs de l’UQAM poursuivent la mobilisation. C’est dans une salle comble qu’ils ont reconduit la grève dans une proportion de 71 % en assemblée générale hier matin.

Les professeurs de l'UQAM entreront dans leur cinquième semaine de grève. Ils en ont appuyé la reconduction à 91 % en assemblée générale hier matin. La direction de l'établissement a réagi en annonçant aux associations étudiantes la prolongation de la session d'au moins une semaine au moment de la reprise des cours.

Les négociations semblent au point mort, alors que «rien ne se passe depuis mercredi dernier», selon la présidente du Syndicat des professeurs de l'Université du Québec (SPUQ), Michèle Nevert. «Nous attendons que le gouvernement présente une offre sérieuse.» La dernière a été rejetée à 90 %. L'UQAM proposait une augmentation de salaire de 4 % et la création de 25 postes de professeurs. Le syndicat en revendique 300.

L'annonce a légèrement effrité la mobilisation étudiante. Hier, les étudiants en langue et communication (AFELC) ont choisi à 51 % de ne pas reconduire leur grève d'appui aux professeurs. Selon le président de l'AFELC, Steve Francoeur, ils «ont besoin de reprendre leur souffle». Le soutien demeure fort à l'Association des étudiants en arts, qui ont décidé de poursuivre le débrayage avec une importante majorité. Les autres associations facultaires en grève consulteront leurs membres aujourd'hui et demain, sauf l'Association des étudiants en sciences humaines, qui appuie les professeurs jusqu'au 14 avril.

La convention collective des professeurs est échue depuis le 31 mai 2007 et celle des maîtres de langues, depuis le 31 mai 2008.

À voir en vidéo