UQAM: les professeurs reçoivent une nouvelle offre

En avant-midi hier, quelques centaines de professeurs, d’employés de soutien et d’étudiants de l’UQAM ont manifesté pour exiger un financement adéquat pour leur université.
Photo: Jacques Grenier En avant-midi hier, quelques centaines de professeurs, d’employés de soutien et d’étudiants de l’UQAM ont manifesté pour exiger un financement adéquat pour leur université.

Une nouvelle offre formelle a été présentée in extremis mercredi soir aux professeurs en grève de l'UQAM.

Selon les sources consultées par Le Devoir, la proposition comprend la formation d'un comité de travail qui étudierait pendant neuf mois la tâche enseignante, l'organisation du travail et le niveau des ressources professorales. En contrepartie, les professeurs obtiendraient une hausse salariale de 4 % dès la signature de l'entente provisoire.

La proposition prévoit aussi l'embauche de 25 professeurs dès juin 2010. L'offre, si toutefois elle était acceptée, ferait en sorte de repousser le règlement définitif de la convention collective à la fin des travaux du comité, soit au plus tôt dans neuf mois.

Le syndicat réclamait pour sa part l'embauche graduelle de 300 enseignants et une hausse d'environ 11,6 % sur trois ans, ce qui permettrait un certain rattrapage sur leurs collègues des autres universités.

La proposition, qui a été formulée lors d'une rencontre en présence de représentants de la CSN, du Syndicat des professeurs de l'UQAM, de «l'accompagnateur» du Conseil du trésor et de la direction de l'UQAM, devrait être présentée aujourd'hui lors de l'assemblée générale des professeurs de l'UQAM.

L'UQAM a par ailleurs fait savoir que les cours devraient se tenir normalement aujourd'hui, pendant que les professeurs délibéreront en assemblée. Hier, les cours ont été suspendus pour une deuxième journée. Les professeurs en sont à leur dixième journée de grève.

En avant-midi hier, quelques centaines de professeurs, d'employés de soutien et d'étudiants de l'UQAM ont manifesté jusqu'au bureau de Jean Charest pour exiger un financement adéquat pour leur université ainsi que le règlement du conflit avec le corps enseignant.

Selon les données recensées par la firme-conseil Aon pour le compte de l'université, les professeurs de l'UQAM ont des salaires de 10 % inférieurs à ceux de leurs collègues des autres universités.

À voir en vidéo