À Montréal et à Québec - Des liens durables s'amorcent par l'avancement des connaissances

Guy Berthiaume, coprésident du comité d’organisation des XXIes Entretiens du Centre Jacques Cartier et vice-recteur à la recherche et à la création de l’Université du Québec à Montréal (UQAM)
Photo: Guy Berthiaume, coprésident du comité d’organisation des XXIes Entretiens du Centre Jacques Cartier et vice-recteur à la recherche et à la création de l’Université du Québec à Montréal (UQAM)

Le privé en santé, les marchés du carbone, la prise en compte de la diversité à l'école publique et la gouvernance culturelle des grandes villes sont quelques-uns des thèmes qui seront abordés lors de la XXIe édition des Entretiens du Centre Jacques Cartier, qui auront lieu à Montréal et à Québec, du 3 au 10 octobre.

Les Entretiens du Centre Jacques-Cartier accueilleront cette année des participants de la région Rhône-Alpes en France et du Québec, mais aussi d'ailleurs en Europe, en Amérique et dans le monde.

«Ce qui fait le lien entre les 22 colloques des Entretiens, c'est un partenariat à la base entre la Région Rhône-Alpes, où se trouvent Lyon et Grenoble, et le Québec», explique Guy Berthiaume, coprésident du comité d'organisation

des XXIes Entretiens du Centre Jacques Cartier et vice-recteur à la recherche et à la création de l'Université du Québec à Montréal (UQAM).

«On ne veut pas toutefois que ce partenariat de base reste exclusif. Ce qu'on demande à chacun des organisateurs de colloque, c'est d'ouvrir, dans notre cas, sur l'Amérique du Nord et, dans le cas des gens de la région Rhône-Alpes, sur la France et sur l'ensemble de l'Europe.» À compter de 2009, les responsables des Entretiens souhaiteraient également accueillir des délégués asiatiques de pays membres de la Francophonie, comme le Vietnam et le Cambodge, mentionne M. Berthiaume.

Cette année, au moins un intervenant viendra du Japon et un autre, de l'Afrique du Sud. D'autres seront de la région Rhône-Alpes, d'ailleurs en France, de la Belgique, de la Suisse, du Luxembourg, de l'Allemagne, du Royaume-Uni, des Pays-Bas, de la Finlande, de la Serbie, de l'Italie, de l'Espagne, du Québec, d'autres provinces canadiennes, des États-Unis, de l'Équateur ou du Brésil.

Un événement annuel

Créés en 1987, les Entretiens du Centre Jacques Cartier ont lieu tous les ans, soit une fois tous les quatre ans au Québec et les trois autres années dans la région Rhône-Alpes. Cette année, certains colloques auront lieu à Montréal et d'autres dans la capitale québécoise. «On s'inscrit dans les événements du 400e anniversaire de Québec», indique M. Berthiaume, qui copréside le comité d'organisation des XXIes Entretiens avec le directeur du Centre Jacques Cartier, Alain Bideau, également directeur de recherche au Centre national de la recherche scientifique (CNRS).

Sept établissements universitaires ont pris part à l'organisation de ces Entretiens, soit l'université Concordia, l'université McGill, l'Université de Montréal, HEC Montréal, l'École polytechnique de Montréal, l'UQAM et l'École de technologie supérieure (ETS). Le comité d'organisation compte également des représentants de la Ville de Montréal et de la Caisse de dépôt et placement du Québec.

Les sept établissements universitaires organisateurs remettront chacun un doctorat honorifique à une personne de la Région Rhône-Alpes. L'UQAM en décernera ainsi un à Serge Dorny, directeur général de l'Opéra de Lyon, et HEC Montréal, à Alain Mérieux, président de bioMérieux.

Recteurs et principaux d'université du Québec et du Canada et présidents d'université et directeurs de grande école de la région Rhône-Alpes se rencontreront par ailleurs et discuteront de l'internationalisation de la recherche.

Sciences, société, économie et culture

Les Entretiens permettront d'échanger sur des questions scientifiques, sur des problèmes de société, sur l'économie et sur la culture. Les 22 colloques qui se tiendront sont divisés en trois grands champs: sciences et médecine, société et environnement, urbanisme et culture. Les nanostructures, les maladies virales persistantes, les technologies de la santé, le traitement et la valorisation des matières résiduelles, les transports urbains, la sécurité routière, l'innovation et le développement des entreprises, les musées, ainsi que le patrimoine et la gouvernance des territoires font partie des thèmes retenus.

«On a fait un appel à propositions à la fois dans la région Rhône-Alpes et au Québec et on a reçu près d'une cinquantaine de propositions de colloque. Un comité scientifique a retenu les plus porteuses», dit M. Berthiaume. Le comité a tenu compte de la qualité des intervenants, de l'intérêt des sujets et des axes de développement du Québec et de la région Rhône-Alpes, précise-t-il, citant par exemple les nanotechnologies et les sciences de la santé ainsi que la gastronomie. Un colloque portera ainsi sur le tourisme, la gastronomie et les médias.

Un autre traitera de l'électricité, des changements climatiques, des marchés du carbone et des mesures d'adaptation. Il y sera notamment question des incidences des changements climatiques sur les peuples nordiques, du marché du carbone en Europe et de ceux qui sont en émergence aux États-Unis, ainsi que de la demande énergétique.

Différents horizons

Des gens de différents horizons prendront part aux Entretiens. Les milieux universitaire, de la recherche, politique, gouvernemental, municipal, des

affaires et de la culture seront représentés.

Gérald Tremblay, maire de Montréal, Gérard Collomb, maire de Lyon, Jordi Martí, délégué à la culture à Barcelone, Simon Brault, président de Culture Montréal, Isabelle Hudon, présidente et chef de la direction de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain, Guy Mathiolon, président de la Chambre de commerce et d'industrie de Lyon (CCI Lyon), Jean-Pierre Saez, directeur de l'Observatoire des politiques culturelles (France), Lorraine Pintal, directrice artistique et générale du Théâtre du Nouveau Monde, et Milena Dragicevic Sesic, professeure à l'Université des arts de Belgrade en Serbie, font par exemple partie des personnes qui participeront à des échanges lors du colloque sur la gouvernance culturelle des grandes villes.

Les Entretiens du Centre Jacques-Cartier ont permis la création de collaborations durables ou leur consolidation, affirme le coprésident du comité d'organisation de la XXIe édition

de l'événement, évoquant par exemple celle qui existe dans le domaine des nanotechnologies entre le Québec, la région de Grenoble et celle d'Albany dans l'État de New York. Les Entretiens donnent également lieu à des échanges d'idées et de bonnes pratiques et ils contribuent à l'avancement des connaissances, ajoute M. Berthiaume. «La principale retombée, c'est le jumelage permanent et la circulation des idées qui se fait, en français», conclut-il.

***

Collaboratrice du Devoir