Un écolier, un portable

La commission scolaire Eastern Townships a obtenu le feu vert du ministère de l'Éducation pour faire un emprunt bancaire qui lui permettra d'aller de l'avant avec son projet, dont les coûts totalisent 12,5 millions.

Graduellement, d'ici trois ans, tous les élèves à compter de la troisième année du primaire jusqu'à la cinquième du secondaire auront leur ordinateur, a promis le directeur général de la commission scolaire, Ronald Canuel.

Lors d'un entretien téléphonique hier, M. Canuel a précisé que l'ordinateur sera utilisé comme outil d'apprentissage d'appoint et que les élèves continueront de recourir au crayon, au papier et au plus vieil ordinateur de tous, le cerveau, pour apprendre à lire, à écrire et à compter.

Le financement de l'achat des ordinateurs sera fait par emprunt bancaire et grâce à des dons provenant de fondations.

«Depuis 1997, le gouvernement a dépensé plus de 300 millions et le taux d'utilisation des ordinateurs dans nos écoles est demeuré assez bas parce que les enseignants n'ont pas eu le temps de se familiariser avec les logiciels», a dit M. Canuel.

«Nous allons donc mettre cet outil dans les mains des enfants. Pour eux, il n'y a pas de problème d'apprentissage. Il y a de l'ouverture. Quant aux enseignants, ils recevront de la formation pour intégrer l'utilisation de l'ordinateur dans leur enseignement», a-t-il expliqué.

M. Canuel croit que le ministère de l'Éducation a donné son aval parce que «ça se fait sur une petite échelle et que ça va permettre aux chercheurs de faire une recherche approfondie».

À voir en vidéo