Fusion TELUQ-UQAM: rencontre déterminante aujourd'hui

Le sort du projet de fusion TELUQ-UQAM sera-t-il scellé aujourd'hui? Pendant que la direction générale de la Télé-université se réfugie dans le mutisme le plus complet, l'UQAM espère ardemment qu'une nouvelle rencontre prévue cet après-midi soit «déterminante».

Alors que cette histoire de fusion UQAM-Télé-université revêt des allures de saga, le recteur de l'Université du Québec à Montréal, Roch Denis, et la directrice générale de la TELUQ, Anne Marrec, doivent se rencontrer cet après-midi. «Notre rencontre de demain [aujourd'hui] revêt un caractère déterminant», reconnaît le recteur Denis, qui espère une issue favorable à ce projet qui se discute depuis maintenant près d'un an.

Pendant ce temps, c'était toujours la politique du motus et bouche cousue à la TELUQ, en dépit des promesses formulées la veille de se commettre publiquement.

Dans une note laconique expédiée à la communauté de la TELUQ en après-midi hier, et dont nous avons obtenu copie, la directrice informe toutefois ses employés que «les discussions avec le recteur de l'UQAM se poursuivent et augurent d'une opérationalisation rapide qui prendra appui sur le rapport du comité académique», ajoutant que la rencontre avec le recteur Roch Denis allait permettre d'aborder des «préoccupations communes à l'égard des universités en région».

Au bureau du président de l'Université du Québec (UQ), Pierre Lucier, on indiquait hier être préoccupé par l'état des discussions entre les deux parties, qui laisse croire à un certain piétinement. «Nous gardons espoir mais nous sommes préoccupés par le fait que ça prend plus de temps qu'on avait souhaité», a expliqué Serge Cabana, directeur des relations publiques à l'UQ.