En bref - Les mangeurs illégaux rappliquent

Des étudiants de l'Université de Sherbrooke (UdeS) qui ont récemment mené des activités présumément illégales de distribution gratuite de nourriture sur le campus ont déposé hier une plainte à la Commission des droits de la personne.

Les membres du Collectif pour une université libre demandent à la Commission d'intervenir parce qu'ils s'affirment lésés dans l'expression de leurs convictions politiques, ont-ils indiqué hier. Les étudiants ont mené à plusieurs reprises ces actions de distribution de bouffe solidaire pour protester contre le «monopole alimentaire» qu'exerce la compagnie Chartwells sur le campus. La direction de l'UdeS avait décidé de sévir en janvier: trois étudiants avaient alors été sommés de comparaître devant le comité de discipline de l'établissement. La comparution n'a toujours pas eu lieu, mais le dossier reste ouvert et implique maintenant 12 étudiants, a-t-on confirmé hier. Le contrat qui lie l'université à la société Chartwells a été approuvé par les deux principales associations syndicales de l'UdeS, mais les membres du collectif n'en font pas partie.

À voir en vidéo