Reprise des cours à l’Université Laval

Québec — La grève est terminée à l’Université Laval. Au terme de près d’un mois d’arrêt de travail, le Syndicat des chargés de cours de l’Université Laval (SCCCUL) a finalement conclu hier une entente de principe avec la direction de l’établissement. L’entente a été entérinée en soirée.

C’est dans une proportion de 88,2 % que les membres du syndicat ont accepté cette entente de principe, vers 22h hier. Un peu plus de 400 des 2000 membres ont participé au vote. Le président du SCCCUL, Martin Courval, a confirmé peu après que le retour en classe se fera dès ce matin. «Nous aurions pu négocier un protocole de retour au travail plus complet, mais nous ne voulions pas sacrifier une journée de plus.» On estime que la grève a affecté 32 % des cours à l’université.

Les négociations semblaient dans une impasse lundi soir, mais les deux parties ont réussi à s’entendre au terme d’un marathon de pourparlers. Les échanges ont débuté à 13h30 lundi pour se terminer à 6h hier matin. C’est le règlement des clauses salariales qui a fait débloquer tout le reste, a indiqué Martin Courval au téléphone, peu après le vote.

«Nous ne serons jamais les moins bien payés de la profession», affirme le président, en mentionnant que les chargés de cours ont maintenant une clause remorque qui leur assure d’être dans la moyenne nationale. À moyen terme, l’entente prévoit une augmentation de rémunération de 16,5 % par charge de cours, d’ici 2009. Pour cette session, l’augmentation par cours s’élève à 650 $.

Tout en reconnaissant ne pas avoir obtenu pleine satisfaction dans le dossier de la précarité, le SCCCUL évalue avoir «fait des gains importants», surtout pour les chargés d’enseignement. Aussi, l’attribution des cours pour les chargés de cours se fera dorénavant sur une base annuelle — et non plus à chaque session, ce qui «permettra à nos membres de mieux planifier leur année», mentionne Martin Courval.
En journée, la direction de l’université était confiante de voir se régler le conflit qui durait depuis le 14 mars. «Le retour au travail pourrait se faire dès cette semaine», avait signalé le directeur des affaires publiques de l’Université Laval, Richard Fournier.

La fin des cours est normalement prévue le 20 avril.

La semaine dernière, l’université avait mis sur pied une série de mesures pour permettre aux étudiants de s’ajuster. «On avait deux options: ou on acceptait les ajustements proposés par les facultés [pour sauver la session] ou bien un crédit financier était accordé pour pouvoir reprendre le cours lors d’une autre session», expliquait Isabelle Barette, de la Confédération des associations d’étudiants (CADEUL).

Certains finissants s’inquiétaient aussi pour leurs notes. En raison des cours annulés, l’université prévoyait leur octroyer la note «P» (succès) qui indique que la personne a répondu aux exigences du cours, sans plus. Or, en temps normal, certains ordres professionnels, comme l’Ordre des comptables agréés du Québec (OCAQ), par exemple, ne reconnaissent pas ce type d’évaluation. Pour eux, l’université dit avoir prévu des solutions de rechange, notamment celle de reporter l’évaluation.

À voir en vidéo