Fou de mon prof! - Une entrevue avec Dominique Payette: La qualité de l'écoute

Le 5 octobre dernier, dans le cadre de l'émission jeunesse 275-allô/275-ados, la radio française de Radio-Canada, en collaboration avec les enseignants du Québec, proposait le concours Fou, fou, fou de mon prof. Ce concours a suscité une participation à laquelle ne s'attendaient pas Dominique Payette et les instigateurs du concours: 9604 enfants et adolescents ont répondu à l'appel en rédigeant un court texte sur un prof qu'ils aiment. Les noms des gagnants ont été dévoilés hier soir lors de l'émission quotidienne.

Fou, fou, fou de mon prof, ce concours original, est le fruit d'une collaboration entre la direction des communications de Radio-Canada et de la Fédération des syndicats de l'enseignement (CSQ). Les enseignants, qui couraient tout de même un certain risque en faisant participer leurs élèves (puisqu'ils se mettaient en position d'être jugés), se sont montrés emballés par l'idée, et les jeunes, non moins! Au point que les organisateurs ont reçu 9604 textes composés par des enfants de tous les âges admissibles et venant de partout au pays. En proposant ce concours, ils espéraient susciter le plus possible l'expression des jeunes, prolongeant ainsi dans l'écrit ce que l'émission tente de faire chaque jour. Mission accomplie.

Un forum accueillant

L'émission 275-allô/275-ados diffusée chaque soir de 19h à 20h constitue un cas unique dans la radiophonie québécoise destinée aux jeunes. Le volet 275-allô, destiné aux 5 à 11 ans, tient l'antenne depuis 1989. En 1997, on lui a associé un volet adolescent: 275-ados. Au total, deux demi-heures quotidiennes consacrée aux jeunes. Un forum extraordinaire pour les enfants et les adolescents qui sont invités à s'y exprimer sur les sujets les plus variés dans un contexte intelligent, stimulant et formateur. Un lieu accueillant où ils peuvent poser des questions, entendre les propos des autres jeunes, s'y identifier et reconnaître leur appartenance à un groupe.

'Nous souhaitons d'abord faciliter et entretenir la liberté d'expression des jeunes, qu'ils aient la liberté d'être eux-mêmes sans avoir à être 'cutes' et à dire des 'mots d'enfants' pour plaire aux adultes', explique Dominique Payette, qui anime l'émission depuis trois ans et qui admet que ses 25 années d'expérience en journalisme ne lui sont pas de trop pour accomplir quotidiennement cette voltige sans filet: 'Il faut se débrouiller pour répondre à toutes les questions, et de cela, j'ai l'habitude. Mais il faut surtout savoir décoder les questions, attendre, se taire et écouter, car c'est la relation créée qui est importante.' Aussi: 'Quand un jeune enfant pose, par exemple, une question aussi fondamentale que 'Pourquoi je suis moi?', lui donner une réponse intelligible adaptée à son âge exige beaucoup de respect et un certain doigté!' Et l'humour. Celui, attentif, de Dominique Payette est certainement un atout majeur.

Favoriser l'expression, respecter l'intimité du jeune, souligner ses forces sans l'utiliser, combattre au passage le sexisme et la compétitivité malsaine, encourager le civisme et la créativité, voilà qui résume à peu près les principes et les objectifs de l'équipe de 275-allô/275-ados. 'Et si les jeunes auditeurs s'approprient la radio, s'ils en deviennent des auditeurs réguliers, tant mieux! ajoute l'animatrice. Pour un jeune, le fait de pouvoir s'identifier aux autres est fortement intégrateur.'

Rôle accru de l'enseignant

On sait combien les familles se sont modifiées depuis 30 ou 40 ans. Les adultes ont généralement un temps plus limité à consacrer à leurs enfants - qui sont d'ailleurs de moins en moins nombreux. Souvent, les deux parents travaillent à l'extérieur, ce qui ne les dispense pas des tâches ménagères lorsque tout le monde se retrouve à la maison pour le repas du soir. Par ailleurs, le pourcentage de familles monoparentales ou recomposées s'est considérablement accru... en même temps que l'insécurité.

Dominique Payette, qui écoute chaque jour les 6 à 16 ans s'exprimer, est en mesure de le constater. 'Tous ces facteurs font en sorte que la relation de l'élève avec son professeur prend une importance accrue.' L'enseignant demeure un pivot dans la formation académique de l'élève; il représente de plus en plus un acteur important dans le tableau plus global de son bien-être affectif. 'Cela transparaît dans plusieurs des textes reçus où les enfants expliquent ce qu'ils apprécient chez leur prof préféré, souligne-t-elle après avoir lu plusieurs textes participants; on comprend que certains professeurs ont été de véritables sauveteurs pour des adolescents.' Et que remarquent donc les jeunes chez leur prof? 'La qualité d'écoute des professeurs est souvent citée', note l'animatrice. 'Les notions de justice et d'équité dont ils font preuve sont aussi fréquemment soulignées. Les élèves parlent beaucoup du plaisir qu'ils éprouvent lorsque l'enseignant trouve comment établir un système de récompenses. Ils sont également sensible à son élégance, à son apparence, sans égard à son âge', ajoute-t-elle. 'On sent qu'ils ont envie et besoin d'admirer leurs professeurs. Le dynamisme constitue également un facteur très prisé. En fait, constate-t-elle, les profs qui rallient leurs suffrages sont ceux qui s'investissent vraiment dans leur travail.'

Dominique Payette se réjouit de la qualité des textes reçus: 'La plupart sont vraiment d'un très bon niveau, souligne-t-elle; les jeunes ont soumis des travaux soignés, et imaginé des mises en pages originales. Ceci est particulièrement vrai des textes envoyés par la poste, soit pour les deux tiers d'entre eux, contre un tiers envoyé par Internet.' Et si pour l'émission, précise l'animatrice, 'la qualité du français est un critère bien secondaire, par rapport à l'expression de soi, je peux dire que, parmi tous les textes que j'ai lus, il n'y a pas de textes 'ordinaires', et plusieurs sont émouvants'. Autre point surprenant pour Dominique Payette, la très fidèle participation des adolescents: 'Ils sont là, c'est à nous d'aller les chercher.'

Pour l'auditeur adulte, la double émission 275-allô/275-ados est une mine d'enseignements; en l'écoutant régulièrement, on découvre les multiples facettes de cette jeunesse qu'on a trop souvent tendance à ranger dans une catégorie monolithique. L'heure constitue une occasion inattendue de se refaire une réserve d'optimisme; les enfants et les adolescents demeurent malgré tout pleins d'espoir et d'idéal face à la vie, soucieux de justice, perspicaces et ouverts à la réflexion, pour peu qu'on sache leur poser des questions qui les interpellent ('ils aiment les questions punch, les questions directes', dit l'animatrice), et qu'on se donne la peine d'écouter leurs réponses.

Avec Dominique Payette, l'équipe de 275-allô/275-ados est composée du réalisateur Louis-Yves Dubois, des recherchistes Elaine Doyon et Ania Kazi, ainsi que de Roger Legendre, responsable du bulletin 'Infos-ados'.