Les ventes de maisons à Montréal ont diminué de 20% sur un an pendant le mois d’août

Les ventes pour le mois d’août se sont chiffrées à 2681, tandis que le nombre d’inscriptions actives a atteint 13 715.
Jacques Nadeau Le Devoir Les ventes pour le mois d’août se sont chiffrées à 2681, tandis que le nombre d’inscriptions actives a atteint 13 715.

Le marché montréalais de l’habitation a changé de vitesse le mois dernier, les ventes ayant chuté de 20 % d’une année à l’autre pendant que les inscriptions en vigueur ont augmenté de 37 %, a indiqué mardi l’Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec (APCIQ).

Les ventes pour le mois d’août se sont chiffrées à 2681, tandis que le nombre d’inscriptions actives a atteint 13 715, a précisé l’association.

Selon le directeur du service de l’analyse de marché de l’APCIQ, Charles Brant, la direction du marché connaît un changement « drastique » puisque le mois d’août se caractérise généralement par un volume de propriétés à vendre inférieur à la plupart des autres mois de l’année.

La hausse des taux d’intérêt et des taux hypothécaires ralentit le rythme des transactions à mesure que les stocks s’accumulent, ce qui entraîne un rééquilibrage du marché, mais de manière plus graduelle que dans d’autres régions canadiennes.

L’APCIQ a également constaté que le prix médian des maisons unifamiliales avait augmenté de 5 % d’une année à l’autre, pour atteindre 525 000 $, tandis que celui des copropriétés a légèrement augmenté de 3 % pour atteindre 385 000 de dollars au cours de la même période.

Cependant, les prix médians des maisons unifamiliales et des copropriétés étaient moins élevés en août qu’en juillet.

À voir en vidéo