De l’artisanat 100% québécois

Jessica Dostie
Collaboration spéciale
Une sélection purement subjective de 12 artistes québécois à découvrir
Photomontage: Le Devoir Une sélection purement subjective de 12 artistes québécois à découvrir

Ce texte fait partie du cahier spécial La culture en cadeau

Les artisans québécois ne manquent pas de créativité. Qu’ils travaillent la céramique, le verre, les pierres semi-précieuses, le bois ou le cuir, ces créateurs transforment les objets de notre quotidien en véritables œuvres d’art qu’on se plaît à offrir (ou à s’offrir !) pour Noël. Voici donc notre sélection purement subjective de 12 artistes à découvrir absolument. Vous pourriez même en rencontrer quelques-uns en personne et en apprendre davantage sur leur processus créatif en visitant l’un ou l’autre des nombreux marchés du temps des Fêtes qui auront lieu en décembre. De belles trouvailles en perspective !

1. Les céramiques féminines de Goye

Dans son atelier montréalais, Stéphanie Goyer-Morin s’inspire des contes de fées pour façonner des œuvres de céramique aussi sculpturales qu’utilitaires. « Chaque objet, déjà porteur d’histoire, entre chez vous pour en créer de nouvelles, que vous prendrez le temps de partager avec ceux que vous aimez », décrit-elle sur son site Internet. Avec des noms comme Mariette, Froufrou ou En fleurs, ses collections de vaisselle sont empreintes de féminité, tout comme ses collaborations avec la créatrice de mode Noémie Vaillancourt (Noémiah), avec laquelle elle produit de jolis objets déco. La céramiste et ses collaborateurs offrent même des cours de poterie : une occasion en or de s’immiscer dans son univers !

Sur la photo : Bols tulipe avec boutons de rose (de 48 $ à 54 $ chacun)

2. Les collages inusités de Janna Yotte

La photographe et designer graphique Janna Yotte puise sa matière première dans des ouvrages de botanique, des précis de médecine désuets ou encore des magazines de mode, des illustrations qu’elle choisit avec soin puis assemble minutieusement. Uniques en leur genre, ses collages intriguent avec leur esthétique fascinante, un brin surréaliste, mais surtout très personnelle. Déjà, ses œuvres — elle en a produit une centaine depuis ses débuts en 2017 — ont été exposées à Montréal, à New York, à Maastrich et à Toronto.

Sur la photo : Collage et broderie sur papier Nothing You Feel Is Accurate (420 $)

3. Les bijoux tout en sobriété de L.L.Y. Atelier

Joaillère autodidacte, Agathe Bodineau est diplômée de l’École des beaux-arts de Montpellier, en France. Pas étonnant qu’elle s’inspire d’abord des arts visuels, mais aussi de l’architecture et des sciences naturelles pour créer ses bijoux aux lignes minimalistes. Produits en petits lots, colliers, bracelets, bagues et boucles d’oreilles sont confectionnés à la main à Montréal en collaboration avec une fonderie locale, tantôt en argent poli, tantôt en laiton plaqué or ou en or 10 carats, selon l’inspiration du moment.

Sur la photo : Anneaux doubles Helix en argent et en quartz (172 $)

4. Les œuvres de papier amusantes de Low Poly Paper

Petits et grands seront séduits par ces sculptures de papier trop mignonnes. Dans la boîte, on trouve tout le nécessaire pour l’assemblage de notre « bibelot » de papier. Parmi les ensembles offerts : des animaux de compagnie ou des animaux sauvages, voire des bâtiments iconiques. Imaginez : on peut fabriquer une tête de caribou à suspendre au mur, un phare (une sorte de veilleuse qui s’illumine grâce à un lampion à piles) ou même le Stade olympique !

Sur la photo : Ours noir (30 $)

5. La maroquinerie intemporelle de Partoem

Miser sur la qualité plutôt que la quantité. Voilà le credo de Partoem, marque montréalaise de maroquinerie pur luxe fondée en 2017 par la designer Madeleine Beaulieu. Distinctive, pour ne pas dire exclusive, cette gamme de sacs à main et de petite maroquinerie est assemblée sans coutures ni colle grâce à une technique de pliage qui évoque d’une certaine manière l’origami. Le petit plus : la créatrice n’utilise que du cuir véritable de la plus haute qualité issu d’un tannage végétal italien et belge, un procédé de transformation naturel.

Sur la photo : Sac fourre-tout Domus (500 $)

6. Les perles de Nina Janvier

Depuis un peu plus de cinq ans, la joaillère Nina Janvier crée des bijoux aux influences pop et rétro dans son atelier situé dans Le Plateau-Mont-Royal, au cœur de Montréal. En or, en argent ou en laiton, parfois aussi ornées de perles, ses créations décalées et audacieuses n’en sont pas moins élégantes. Elle n’hésite d’ailleurs pas à casser les codes pour revisiter des classiques tels que le collier de perles, vedette de sa toute dernière collection, transformé par ses bons soins en œuvre subtilement colorée.

Sur la photo : Bracelet de perles Soga (345 $)

7. Les accessoires pour la maison de A+J Métissage

A+J Métissage, c’est non seulement l’union de deux designers, Amélie Lucier et Julien Mongeau, mais surtout celle de leurs deux matières fétiches, la céramique et le verre soufflé. Le duo — la première est céramiste et le second, souffleur de verre — a ainsi marié ses aptitudes afin de créer des accessoires de cuisine et d’autres menus objets décoratifs uniques (et hauts en couleur !) qui ne se démoderont jamais, par exemple les huiliers et les carafes de verre coloré, de même que les gobelets à café et les pichets en céramique tournée à la main.

Sur la photo : Pot à sirop d’érable (75 $)

8. Les illustrations fleuries de Parcelle Studio

Designer graphique de talent, l’illustratrice Marie-Eve Chicoine propose Between the Moon and the Sea, une série de jolies affiches évoquant les beautés de la nature et imprimées ici sur un papier de qualité. Derrière Parcelle, le nom de son studio créatif ? « Mettre en lumière les parcelles d’un univers contemplatif de la beauté dissimulée », écrit-elle sur sa boutique en ligne. Poétique !

Sur la photo : Affiche Martha (40 $)

9. Les carrés de soie de Marianne Harvey

Le Petit Chaperon rouge, La princesse au petit pois, La petite fille aux allumettes, Jacques et le haricot magique… chacun de ces contes pour enfants a inspiré à la designer textile Marianne Harvey des motifs géométriques aux contrastes étudiés, sérigraphiés ensuite à la main selon des méthodes traditionnelles d’impression. De bien charmantes mises en scène qui prennent vie sur des carrés de soie. Oublions les Hermès !

Sur la photo : Foulard Jacques. Pénombre — 23 (250 $)

10. Les objets durables de Maison Bélanger

Toute la philosophie de Jessika Brunner-Gnass, la créatrice derrière Maison Bélanger, s’articule autour de l’écoresponsabilité. Sa mission : imaginer une collection d’objets robustes aux formes minimales et organiques « en réponse à l’obsolescence [afin de] favoriser la réduction d’appareils électroniques à la maison », explique la céramiste, également diplômée en design graphique, sur son site Web.

Sur la photo : Diffuseur en terre cuite (40 $)

11. Les créations de bois de Gabriel Perreault

Autodidacte, l’ébéniste Gabriel Perreault conçoit et fabrique des accessoires pour la maison, des jouets et du mobilier à partir d’une vaste sélection d’essences locales ou exotiques. Il utilise parfois même des matériaux recyclés dans un souci d’écoresponsabilité. De la cuisine au bureau, en passant par la salle de jeux, le charpentier-menuisier de formation s’intéresse à toutes sortes d’objets du quotidien : il propose même de fabriquer une médaille faite en bois sur mesure pour votre animal de compagnie !

Sur la photo : Ensemble de planche à sushis, bol et baguettes (180 $)

12. Les vitraux utilitaires de Marylène Ménard

Le vitrail a bel et bien sa place dans notre décor, et ce, encore aujourd’hui. En transposant différentes techniques ancestrales de travail du verre à la création contemporaine et actuelle, Marylène Ménard a imaginé une collection d’objets utilitaires pour la maison aussi colorés qu’originaux, comme des veilleuses, des bougeoirs, des sous-plats et des plateaux décoratifs, qu’elle a fabriqués un par un dans ses installations de Drummondville. De quoi ajouter une touche colorée et festive à notre chez-nous !

Sur la photo : Plateau décoratif (165 $)

Dix marchés de Noël à ne pas manquer

Cette année, plusieurs marchés festifs seront de retour au mois de décembre, plusieurs après une pause pandémique forcée en 2020. Voici quelques belles options, de Laval à Québec, en passant par L’Assomption !

• Village de Noël de Montréal : jusqu’au 20 décembre

• Marché de Noël allemand de Québec : jusqu’au 23 décembre dans le Vieux-Québec 

• Marché de Noël et des traditions de Longueuil : les week-ends jusqu’au 19 décembre

• Marché de Noël de Joliette : les jeudis, vendredis, samedis et dimanches jusqu’au 23 décembre

• Marché de Noël de L’Assomption : les jeudis, vendredis, samedis et dimanches jusqu’au 23 décembre

• Souk 18 : du 1er au 5 décembre à Place Ville-Marie

• Marché de Noël de Laval : du 2 au 5 décembre et du 9 au 12 décembre

• Marché de Noël de Terrebonne : les week-ends du 3 au 20 décembre

• Salon des métiers d’art du Québec : du 9 au 19 décembre au Palais des congrès de Montréal

• Puces pop de Montréal : du 10 au 12 décembre et du 17 au 19 décembre à l’église Saint-Denis

Pour consulter la liste de tous les marchés de Noël membres du Regroupement des marchés de Noël du Québec, c'est ici.

 

À voir en vidéo