Montréal investit 600 000 $ pour soutenir la vie nocturne

La cohabitation entre les bars et les résidents a causé des problèmes dans le passé et plusieurs solutions seront examinées au cours des prochains mois.
Photo: Getty Images La cohabitation entre les bars et les résidents a causé des problèmes dans le passé et plusieurs solutions seront examinées au cours des prochains mois.

En attendant la réouverture des boîtes de nuit, fermées depuis 18 mois en raison de la pandémie, la Ville de Montréal a décidé de consacrer une somme de 600 000 $ sur trois ans afin de poursuivre son partenariat avec l’organisme MTL 24 / 24 et préparer sa politique de la vie nocturne.

Cette somme permettra la tenue une consultation citoyenne qui guidera la Ville dans l’élaboration de sa politique attendue pour 2022. Elle servira aussi à la réalisation de deux études, l’une sur les nuits sécuritaires et l’autre sur le poids économique de la vie nocturne.

En conférence de presse jeudi, la mairesse Valérie Plante a indiqué que des projets-pilotes seraient aussi mis en place — lorsque la situation sanitaire le permettra — afin de tester des mesures telles que le prolongement des heures d’ouverture de certains établissements, qu’il s’agisse de bars ou de commerces. « On veut soutenir l’écosystème nocturne pour que, quand ça va rouvrir, il y ait déjà une énergie », a-t-elle expliqué.

En juin dernier, la Ville de Montréal avait tenu un sommet sur le thème de la vie nocturne en prévision de la rédaction de sa politique. La cohabitation entre les bars et les résidents a causé des problèmes dans le passé et plusieurs solutions seront examinées au cours des prochains mois. « On pourrait revoir le cadre réglementaire, travailler le zonage », a suggéré Mathieu Grondin, directeur général de MTL 24 / 24.

Celui-ci a cependant déploré que les boîtes de nuit montréalaises ne puissent reprendre leurs activités alors qu’à Toronto, les citadins peuvent danser dans les bars. La mairesse Plante a dit souhaiter une réouverture rapide de ces établissements, mais a rappelé l’importance de donner à l’industrie une certaine prévisibilité afin que les propriétaires de bars puissent être adéquatement préparés lorsque le moment sera venu de relance leurs activités.

À voir en vidéo