Des entreprises offrent rabais et cadeaux aux clients vaccinés

Des assureurs, des brasseries, des musées et des entreprises technologiques au pays dévoilent ces jours-ci des promotions visant à récompenser les personnes vaccinées.
Photo: Graham Hughes La Presse canadienne Des assureurs, des brasseries, des musées et des entreprises technologiques au pays dévoilent ces jours-ci des promotions visant à récompenser les personnes vaccinées.

Des entreprises canadiennes tentent de promouvoir la vaccination contre la COVID-19 en offrant des rabais et des cadeaux aux clients qui se font vacciner.

Des assureurs, des brasseries, des musées et des entreprises technologiques dévoilent des promotions visant à récompenser les personnes vaccinées en leur offrant des remises ou des cadeaux. Par exemple, les personnes vaccinées pourront recevoir des remises de six dollars sur des repas ou des boissons chez Polarity Brewing à Whitehouse, une entrée gratuite à TheMuseum à Kitchener, en Ontario, et des bonbons chez Sombrero Latin Food de Toronto.

La Financière Manuvie donnera à certains de ses clients vaccinés inscrits à son programme Vitalité des points de récompense. L’application financière torontoise Drop offre des récompenses en espèces de 50 $ aux utilisateurs qui publient un autoportrait en train de se faire vacciner sur les réseaux sociaux et en identifiant la marque.

Un incitatif ?

Selon des experts, ces offres peuvent conférer un poids à une cause importante, mais encouragent aussi les consommateurs à retourner dans leurs magasins préférés ou à découvrir de nouvelles marques locales au milieu du confinement.

« On peut être réticent à se surexposer dans des lieux non discrétionnaires. Tout cela fait partie de cette stratégie, dit Joanne McNeish, professeure à l’Université Ryerson, spécialisée en marketing. C’est une façon de faire connaître soigneusement sa marque aux gens. »

Sombrero Latin Food offre des bonbons latino-américains aux personnes qui publient un égoportrait en recevant le vaccin ou aident des proches à prendre des rendez-vous. L’entreprise souligne toutefois que la vaccination est une « décision personnelle » et que la promotion ne vise pas à exercer des pressions sur les gens.

« Nous voulions juste répandre un peu de joie à ceux qui se sentent à l’aise, dit Corina Pardo, la responsable du développement commercial. Après avoir attendu si longtemps, nous voulions que chaque vaccination soit une petite fête. »

Certaines entreprises ont toutefois dû refréner leurs ardeurs. Boston Pizza a connu des problèmes lorsque son restaurant de la rue Front, à Toronto, a offert des remises de 15 % aux clients vaccinés. La directrice des communications, Marian Raty, indique, dans un courriel, que le restaurant a reçu l’ordre de mettre fin à l’offre, sans fournir de détails supplémentaires.

Selon la Pre McNeish, l’idée était pourtant bonne. La remise était suffisamment basse pour ne pas générer d’abus. Elle était aussi offerte à un endroit situé en face d’un centre de vaccination, dans un secteur où les affaires ont considérablement ralenti.

« Dans cet endroit pauvre, la circulation piétonnière a été presque nulle, a-t-elle déclaré. Le restaurant doit être ravi de voir que la clinique de vaccination pourrait ramener la circulation piétonne à la normale. »

Nous voulions juste répandre un peu de joie à ceux qui se sentent à l’aise. Après avoir attendu si longtemps, nous voulions que chaque vaccination soit une petite fête. 

 

Joanne McNeish dit qu’il est difficile de mesurer si ces promotions convaincront des Canadiens hésitants à se faire vacciner. Mais pour les autres, c’est un facteur persuasif de plus pour ceux qui demeurent nerveux devant une piqûre.

Le Dr Nazeem Muhajarine, épidémiologiste et professeur à l’Université de la Saskatchewan, spécialisé en santé communautaire, reconnaît que les opposants idéologiques aux vaccins ne seront probablement pas influencés par ces récompenses. Celles-ci peuvent toutefois encourager les indécis. « Cela pourrait les inciter à recevoir le vaccin. Quelque chose comme ça peut faire pencher la balance. »

Le Pr Muhajarine se dit impressionné de voir des entreprises qui ont dû surmonter des difficultés à cause de la pandémie disposées à utiliser leur marque pour faire passer un message important. « Elles ne font pas que se plaindre du ralentissement de l’économie ou du fait qu’on leur a demandé de fermer, avance-t-il. Les entreprises veulent faire partie de la solution. »

À voir en vidéo: