Les contenants réutilisables en plastique seront acceptés chez Metro

Metro se réserve le droit de suspendre, de modifier ou de mettre fin au programme des contenants réutilisables en tout temps, sans préavis.
Photo: David Afriat Archives Le Devoir Metro se réserve le droit de suspendre, de modifier ou de mettre fin au programme des contenants réutilisables en tout temps, sans préavis.

Des magasins de la chaîne d’alimentation Metro du Québec s’apprêtent à proposer à leurs clients d’apporter leurs contenants en plastique et leurs sacs à glissière pour se procurer des aliments dans leurs départements de charcuterie, de mets cuisinés, de viande, de poisson et de pâtisserie.

Les produits seront pesés à l’aide d’un papier balance avant d’être déposés dans le contenant du client tandis que les salades seront placées directement dans le contenant jusqu’à la quantité désirée. Une étiquette sera ensuite apposée sur le contenant pour sceller le récipient avant le passage à la caisse.

Les contenants et sacs à glissière devront être propres et ne pas être brisés. Les contenants en verre seront refusés en raison des risques de bris lors de leur manipulation.

Ceux qui comprennent le nom d’une compagnie alimentaire ne seront pas acceptés non plus car ils affichent un code à barres qui pourraient créer de la confusion.

Les gens qui n’ont pas de contenant réutilisable pourront en faire l’achat en magasin, mais le plat devra être apporté à la maison, puis lavé avant d’être rempli en magasin.

De plus, Metro se réserve le droit de suspendre, de modifier ou de mettre fin au programme des contenants réutilisables en tout temps, sans préavis.

Trois magasins de la chaîne ont été ciblés pour entreprendre une expérience sur l’usage des contenants réutilisables et des sacs à glissière, à Drummondville, L’Ancienne-Lorette, dans la région de Québec, et Saint-Eustache dans les Laurentides.

La Presse signale qu’à compter du 22 avril, la nouvelle politique sera en vigueur dans tous les Metro du Québec. Les magasins Super C, qui appartiennent à la même compagnie, de même que les magasins Metro en Ontario ne sont pas visés.