Musées - Comme en complément des expositions

Assïa Kettani Collaboration spéciale
L’exposition Jouets — Mission Cosmos, présentée au Musée McCord, a servi d’inspiration pour de nombreuses idées de cadeaux qu’on retrouve à la boutique du musée.
Photo: Marilyn Aitken Musée McCord L’exposition Jouets — Mission Cosmos, présentée au Musée McCord, a servi d’inspiration pour de nombreuses idées de cadeaux qu’on retrouve à la boutique du musée.

Ce texte fait partie d'un cahier spécial.

Quand il s’agit de faire ses emplettes de Noël, peut-on joindre l’utile à l’agréable ? C’est tout indiqué dans les boutiques des musées, où on profite des expositions en cours pour dénicher des trouvailles originales et créatives. Et, comme les bénéfices sont versés aux fondations des musées, la consommation n’aura jamais été aussi responsable.

 

Alors que l’exposition Jouets — Mission Cosmos a ouvert ses portes le 16 novembre, la boutique du Musée McCord prend le virage intergalactique. Parmi les idées de cadeaux venues de l’espace figurent notamment des livres et des jeux sur l’astronomie, des toupies, casse-têtes et bavoirs aux motifs cosmologiques ou encore des maquettes et jeux scientifiques pour génies en herbe. Les accessoires de table sont de circonstance, avec quelques boules à thé, services à café ou couverts en forme de fusée.

 

Musée d’histoire oblige, le rétro a la cote, avec des reproductions de jeux des années 20 à 40, comme des jeux des 7 familles, des pinballs et des métiers à tisser pour petites mains d’une autre époque. Même les objets dérivés de La guerre des étoiles et de Star Trek prennent des airs de vintage, avec des tasses et des boîtes à lunch tout droit sorties des années 70.

 

En marge de la thématique de l’espace, la boutique reste fidèle aux créateurs locaux. À côté de la collection Harricana qui fait partie des murs, le musée propose un éventail de bijoux et de pièces décoratives, comme les bijoux illustrés de photos de l’époque victorienne que fait Katy Lemay — clin d’oeil à la collection du musée — ou encore les maroquineries en cuir et bois de l’Atelier Noc.

 

Sans oublier le rayon librairie, qui se démarque par sa belle collection de livres de photos et d’histoire de Montréal.

 

Musée des beaux-arts de Montréal

 

Plongée jusqu’au 19 janvier dans les splendeurs de Venise, la boutique du Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM) propose des idées de cadeaux aux allures d’un autre temps. Masques vénitiens, pantins de la commedia dell’arte, marionnettes en céramique, éventails en dentelle, assiettes et bijoux en verre de Murano ou encore reproductions de tableaux de Canaletto et de Guardi dotent les Fêtes d’une touche résolument exotique. Comme la musique fait partie intégrante de l’exposition, la boutique offre aussi l’occasion de plonger dans la patrie de Vivaldi et de Monteverdi, avec des disques et des livres sur les instruments rois de l’époque.

 

Dans un registre plus contemporain, les 15 ans de la maison d’édition La Pastèque, célébrés jusqu’au 30 mars, amènent la bédé au coeur du musée avec, outre le catalogue de l’exposition, la part belle laissée aux auteurs d’ici, de Michel Rabagliati à Pascal Girard, Leif Tande ou Isabelle Arsenault.

 

Les splendeurs de Venise cohabitent également avec les créateurs locaux, notamment à travers les céramiques de Louise Bousquet, les foulards de Princesse et dragon, les bijoux de Katerine Darveau, en pierre et en bois, ou de Marie-Claude Morin, en argent et en tulle. On y trouve aussi des décorations de Noël revisitées à la touche contemporaine, comme une crèche en origami de porcelaine, par One Hundred 80. Et, comme le MBAM figure parmi les plus grands éditeurs de livres d’art au Canada, le détour du côté du rayon librairie n’est rien de moins qu’obligatoire.

 

Pointe-à-Callière

 

À Pointe-à-Callière, trois expositions se partagent la vedette au rang des idées de cadeaux.

 

Les nostalgiques plongeront dans les produits dérivés de l’exposition Les Beatles à Montréal, qui se poursuit jusqu’au 30 mars. On y trouve des sacs, des tasses et des cartes à jouer à l’effigie des Fab Four, ou encore des CD, des boîtes à musique et des sous-verres aux formes de vinyles.

 

Avec l’exposition Pirates ou corsaires ?, qui ouvrira ses portes le 6 décembre, impossible de ne pas faire le bonheur des petits et grands avides d’aventures maritimes. Costumes de pirate, cache-oeil, kits de médecine de bord, drapeaux à la tête de mort, pièces d’or et boussoles offrent tout ce qu’il faut pour se transformer en bourlingueurs des mers. Et, pour devenir un spécialiste de la question, on trouvera, dans les biographies de flibustiers célèbres ou les livres illustrés de Didier Georget, une mine d’informations.

 

Enfin, l’exposition Vies de Plateau, jusqu’au 1er septembre 2014, offre une virée dans ce quartier haut en culture, avec des reproductions d’oeuvres de Renée Bovet, des biographies de grands noms du quartier ou des livres témoignant de son effervescence. On y trouvera aussi quelques pièces élaborées pour l’occasion, comme les tasses et bols de la céramiste Jacinthe Brind’Amour, illustrés de photos du Plateau.

 

Musée d’art contemporain de Montréal

 

À la boutique du Musée d’art contemporain de Montréal (MACM), Noël sera créatif ou ne sera pas. Du côté des bijoux, on trouvera les pièces en chambres à air recyclées des Montréalais Otra, les bijoux en béton, argent et cuivre de Catrie ou encore les bagues en noyer sculpté de Loïc Bard.

 

Du côté des arts de la table, on découvre les céramiques du designer japonais Kinto — mugtails convertibles en photophores, tasses de café aux motifs de dentelle ou de laine et plateaux de service antidérapants, tout pensés pour serveurs maladroits — les ustensiles Alessi ou encore des carafes à vin qui évacuent l’air, de Savino.

 

L’écodesign vit aussi dans les sacs en ceintures de sécurité de Duel ou les luminaires Lampi Lampa d’Emmanuel Cognée, qui utilise des pièces trouvées au hasard des brocantes ou des poubelles — shakers, poignées de robinet ou phares de voiture — pour concevoir des lampes uniques.

 

Le beau peut-il être utile ? Cherchez le détecteur de fumée en forme d’oiseau, le stylo en cuivre Acme aux propriétés autodésinfectantes, un repose-iPad avec stylet Xd Design ou un calendrier perpétuel aimanté du MOMA. Et, pour les petits, on délaisse le plastique pour la collection Moulin Roty de lampes à histoires, jeux d’ombre et de lumière et kaléidoscopes fantaisistes, les casse-têtes en bois Native Northwest aux motifs d’art autochtone ou les petits trains en matériaux biologiques de It’s my planet 2.

 

Citons enfin le catalogue de l’exposition La Question de l’abstraction, publié par le MACM, qui plaira aussi bien aux néophytes qu’aux férus d’art contemporain.


Collaboratrice