Cadeaux 2010

Normand Thériault Collaboration spéciale

Ce texte fait partie d'un cahier spécial.

Les marchés de Noël sont déjà installés le long des rues et sur les places publiques de Vienne: les parfums de vin chaud et de cannelle titillent ainsi déjà les narines dans cette ancienne capitale d'empire où, année après année, 450 bals défilent, les uns et les autres animés par la musique des Strauss et consorts.

Et il en sera ainsi pour ce qui est des marchés à Bruxelles, sur la place de la Bourse ou sur celle de Sainte-Catherine. À Strasbourg, la tradition sera là aussi maintenue, comme partout en Alsace, où là les saucisses sont de mise pour accompagner boissons et autres liquides chauds.

Et ce qui pour nous était exotique devient ici aussi une tradition. S'il y a, entre autres villes, Joliette, Québec ou L'Assomption, on a aussi à Montréal des rendez-vous qui se donnent au Vieux-Port et Les Grands Ballets canadiens de Montréal profitent même de cette période festive pour donner comme occasion de rencontre le Palais des congrès: Casse-noisette n'est donc plus seulement un titre de ballet, mais est aussi devenu un marché de Noël.

Si Noël était au départ une fête inscrite à plus d'un calendrier religieux, la journée est maintenant devenue un moment intermède de l'année. Entre les saisons qui tournent et les calendriers qui se transforment, le moment en est un comme une césure du temps, où familles, amis et lieux de travail font une pause pour se donner des occasions de réjouissance collective. S'il y a marché, il y a aussi réveillon comme distribution d'étrennes.

À chacun de nous de voir ce que sera ce Noël.

Joyeuses Fêtes, c'est ce qu'on souhaite, qu'on espère.