Colorants: Santé Canada envisage l'étiquetage détaillé

Santé Canada songe à resserrer sa réglementation afin de forcer l'étiquetage détaillé des colorants alimentaires, dont plusieurs sont soupçonnés d'induire des comportements hyperactifs chez la jeune frange de la population. Le ministère a d'ailleurs lancé hier une vaste consultation publique en ce sens et marche du coup sur les traces de l'Union européenne qui, au début de l'année, a adopté des mesures d'étiquetage similaires.

Le ministère a qualifié hier de «prudente» sa volonté de mieux encadrer l'étiquetage des colorants alimentaires, dont «plusieurs ont été associés à des effets comportementaux chez les enfants», peut-on lire.

Ottawa veut contraindre les fabricants d'aliments à détailler sur les emballages le nom de tous les colorants alimentaires présents dans leurs produits. Jusqu'à maintenant, le terme général «colorant» est accepté par le ministère de la Santé. Toutefois, les transformateurs ont la latitude de détailler ou non le nom de chaque colorant.

Ottawa veut passer à l'action alors que l'hyperactivité chez les enfants aurait plus que triplé dans les sociétés occidentales dans les 25 dernières années. Au Québec, de 5 à 7 % des jeunes seraient touchés par un trouble de l'attention ou l'hyperactivité. En 2007, une équipe de chercheurs de l'Université Southampton de Grande-Bretagne a mis en lumière une possible interaction entre différents colorants alimentaires et cette pathologie.

Avec son nouveau règlement, Santé Canada souhaite donner aux parents la chance de faire des choix susceptibles «de réduire les effets indésirables» de ces produits sur le comportement des enfants. Les consultations publiques vont se tenir jusqu'au 4 mai prochain.
2 commentaires
  • Nadine Lecorre - Inscrite 19 février 2010 12 h 58

    Et les OGM eux?

    Bonne nouvelle cela.

    Pourquoi ne pas nous informer aussi de la présence d’OGM (organisme génétiquement modifié) Par rapport aux Européens on fait figure de colons ici.
    Ce n’est pas juste aux parents que Santé Canada devrait (se doit de) permettre des choix éclairés sur l’alimentation, mais à nous tous.

    On connaît le taux de sodium, de divers minéraux, de lipides, sucre, calories,…de tout ce qu’on peut ingérer mais pour ce qui est de truc potentiellement dangereux, rien. Aucun repère à moins d’acheter bio ou d’aller vivre en France. On a du chemin à faire. Je souhaite que l’étiquetage des colorants se concrétise mais souhaite que le gouvernement aille beaucoup plus loin pour rendre sa démarche vraiement louable.

  • Anne-Marie Maze - Inscrit 20 février 2011 10 h 14

    Les colorants

    Enfin ce sujet nous touchant tous est considéré comme étant important par Santé Canada. Nous sommes deux mères s'intéressant à ce sujet sur notre blogue : http://leffetbarbeapapa.com/ et sommes heureuses de lire que le Canada prend finalement le chemin que l'Europe a préalablement tracé! Bravo!!!