Recours collectif contre Brick

Achetez maintenant, payez plus tard. La formule est alléchante. Mais elle est aussi depuis hier au centre d'un recours collectif intenté contre le marchand de meubles et électroménagers Brick par Option consommateurs. Le groupe consumériste parle de tromperie et réclame dédommagement.

Dans sa requête pour obtenir l'autorisation d'exercer un recours collectif déposée hier au Tribunal de Montréal, Option consommateurs dénonce l'entreprise The Brick Warehouse LP et son programme de vente «Ne payer rien pendant 15 mois» avec «aucun versement initial, aucun versement mensuel, aucun intérêt». Une stratégie trompeuse puisque depuis le 1er mai dernier, des frais de 35 $ par année sont désormais exigés pour se prévaloir de cette offre de paiement différé.

Devant ce double discours commercial, l'association de défense des droits des consommateurs réclame le remboursement de ces frais en plus d'un montant de 100 $ de réduction de la facture de chaque personne qui a été victime de cette pratique douteuse. Un montant de 5 millions de dollars en dommages punitifs a également été inscrit dans la requête.

Tout en exposant sa démarche juridique contre Brick et son plan de financement, géré par HSBC — qui n'est pas visé par la requête —, Option consommateurs a mentionné que ce genre de frais annuels, pour des achats à tempérament, étaient également exigés par d'autres marchands de biens.

À voir en vidéo