2017, année la plus sûre pour le transport aérien

Selon les chiffres provisoires de l’Aviation Safety Network, il y a eu 36,8 millions de vols en 2017.
Photo: Mohd Rasfan Agence France-Presse Selon les chiffres provisoires de l’Aviation Safety Network, il y a eu 36,8 millions de vols en 2017.

L’année 2017 a été la plus sûre pour le transport aérien mondial depuis 1946 et l’établissement de statistiques sur les accidents d’avions, selon des chiffres publiés lundi, qui ont provoqué une réaction satisfaite de Donald Trump.

Avec un total de dix accidents impliquant des avions de transport de passagers, qui ont fait 44 morts, 2017 « est l’année la plus sûre de tous les temps tant par le nombre d’accidents qu’en termes de victimes », indique l’Aviation Safety Network (ASN) sur son site, rappelant qu’en 2016, il y avait eu un total de 16 accidents pour 303 victimes.

« L’année écoulée a encore été exceptionnelle pour la sécurité dans l’aviation civile », a souligné de son côté Adrian Young, chercheur de l’agence néerlandaise To70, spécialisée dans l’aviation, dont l’étude s’est concentrée sur les appareils de plus de 5,7 tonnes transportant des passagers.

ASN fait partie de la Flight Safety Foundation (Fondation pour la sécurité du transport aérien), une association à but non lucratif qui œuvre depuis 1947 à l’amélioration de la sécurité du transport aérien.

Les statistiques de l’ASN publiées lundi ne concernent toutefois que les appareils commerciaux civils de transport de passagers et de fret homologués pour transporter au moins 14 passagers ou plus. L’accident du 7 juin impliquant un avion de transport militaire de l’armée birmane qui a fait 122 morts n’est ainsi pas inclus dans ces statistiques.

L’avion reste donc le moyen de transport le plus sûr : la probabilité de mourir dans l’accident d’un avion commercial est désormais d’»une chance sur 16 millions », selon M. Young, alors que le trafic aérien a grimpé de 3 % en 2017 par rapport à 2016.

L’accident le plus meurtrier pour un avion de transport civil est celui qui a fait 12 morts au Costa Rica le 31 décembre, dernier jour de l’année considérée.

« Coup de chance »
Cinq des accidents recensés concernaient des avions de transport de fret et cinq des avions de transport de passagers. L’ASN précise que, selon ses chiffres provisoires, il y a eu 36,8 millions de vols en 2017, ce qui aboutit à un ratio d’un accident d’avion mortel pour 7,360 millions de vols de transport de passagers.

Si l’ensemble des accidents incluant les appareils militaires et les vols non commerciaux sont pris en compte, le nombre de victimes grimpe à 230 avec un total de 24 accidents, indique-t-on de même source, ce qui en fait toujours l’année la plus sûre dans l’histoire de l’aviation, selon ASN.

Le rapport de l’agence To70, présente en Europe, Australie, Asie et Amérique Latine, a toutefois souligné que malgré les « bonnes nouvelles », le taux d’accidents mortels extrêmement bas de cette année doit être considéré comme un « coup de chance ».

« Statistiquement, sur plus de 30 millions de vols, il y a peu de différence entre deux ou dix accidents », a souligné Adrian Young, pour qui les nombreux appareils électroniques dans les valises des voyageurs sont sources d’inquiétude à cause du risque d’inflammation ou d’explosion des batteries lithium-ion.

Le président américain, Donald Trump, s’est attribué dans un tweet mardi le mérite du nombre particulièrement faible d’accidents aériens aux États-Unis l’an dernier.

« Depuis que je suis entré en fonction, j’ai été très strict en matière d’aviation commerciale. Bonne nouvelle, on vient d’annoncer qu’il y a eu zéro mort en 2017, la meilleure année et la plus sûre selon les statistiques ! », a-t-il souligné.