3 graphiques pour comprendre les rançongiciels

Les attaques de WannaCry et Petya ont fait la manchette ces dernières semaines. 

La firme de sécurité informatique Datto, basée aux États-Unis, a mené un sondage auprès de 1100 experts en soutien informatique de par le monde afin de recueillir leurs expériences avec cette nouvelle vague de piratage.

Ces experts disent que moins du quart des infections par rançongiciel sont officiellement rapportées aux autorités. 

42 % rapportent aussi que certains de leurs clients ont payé la rançon demandée. De ceux-ci, un client sur quatre n’a pas pu ravoir accès à ses données. Le FBI recommande par ailleurs de ne pas payer de rançon aux pirates.