Old Brewery veut mettre fin à l'itinérance à demeure

Le logement est devenu le volet le plus important de la Mission Old Brewery.
Photo: Jean Gagnon CC Le logement est devenu le volet le plus important de la Mission Old Brewery.

Offrir un lit, une douche et des repas aux sans-abri pour les retourner à la rue au matin ne règle pas le problème de l’itinérance. Au contraire, cela contribue à l’entretenir. C’est la conclusion à laquelle est venue la Mission Old Brewery, qui a décidé d’opérer un virage radical et mise désormais sur l’accompagnement pour permettre aux itinérants de se reprendre en main.

Le refuge montréalais fondé en 1889 continuera d’offrir un toit pour les situations d’urgence, mais privilégiera désormais une approche axée sur la réinsertion en société.

Les refuges tels qu’on les connaît ont « normalisé » l’itinérance, estime Matthew Pearce, président de la Mission Old Brewery : « Nous sommes coupables d’avoir toléré l’itinérance chronique. »

Il y a 10 ans, l’immeuble situé à l’angle du boulevard Saint-Laurent et de la rue Saint-Antoine comportait cinq étages de dortoirs. Au fil du temps, le nombre de lits d’urgence a fondu et l’organisme a entrepris de diversifier ses services de soutien aux itinérants, offrant notamment un accès à des logements, un accompagnement psychosocial ainsi que des soins de santé physique et mentale prodigués en collaboration avec des partenaires du CHUM et de l’Institut Douglas.

L’an dernier, 509 personnes ont participé au programme mis en place en 2012. L’organisme estime à 75 % le taux de succès.

Jusqu’à tout récemment, il restait 80 lits pour l’aide d’urgence. Ils seront toujours disponibles, mais la Mission Old Brewery a changé résolument son approche. « Pourquoi ces 80 n’ont pas recours à des services quand on voit que ça aide les autres personnes ? On s’est dit qu’il fallait mettre fin à cela, explique M. Pearce. À partir de maintenant, il n’y a plus de personnes qui seront laissées à elles-mêmes à l’intérieur de nos murs. Plus jamais. »

300 logements

Le logement est devenu le volet le plus important de la Mission Old Brewery. L’organisme possède deux immeubles offrant près de 60 unités pour les itinérants. Il a aussi conclu des ententes avec des organismes comme l’Office municipal d’habitation de Montréal et des propriétaires privés pour constituer une banque de 300 logements.

M. Pearce admet que ce ne sont pas tous les itinérants qui accepteront ce type d’encadrement : « On ne va pas les évincer. Mais c’est à nous de trouver les moyens qui feront renaître la motivation chez ces personnes. Ça peut prendre une journée, des semaines ou des mois. On ne va pas lâcher. Et si ça ne fonctionne pas, on va s’assurer qu’il y a une place ailleurs. »

Il signale par ailleurs que, selon une étude qu’ils ont pilotée, 80 % de la population itinérante est dans cette situation temporairement, parfois à la suite d’une rupture ou de la perte d’un emploi. Les autres ont besoin d’un encadrement beaucoup plus serré.

Un modèle en évolution

Nommé protecteur des itinérants par l’administration Coderre l’an dernier, Serge Lareault dit suivre de près le projet de la Mission Old Brewery : « Dans le monde, la question des refuges évolue. On est en 2017. On se rend compte que l’itinérance a changé. Il y a des jeunes, des gens aux prises avec des problèmes de maladie mentale. Les grandes villes font face à de nouvelles réalités. »

S’il ne désapprouve pas la philosophie adoptée par la Mission Old Brewery, Serge Lareault croit qu’une diversité dans l’offre de services demeure indispensable. L’itinérance a plusieurs visages. Les services doivent être adaptés en fonction des besoins de chacun. « La formule de la Mission Old Brewery va fonctionner avec un certain nombre de personnes, mais certains ne seront pas prêts à ça, reconnaît M. Lareault. Ce serait dramatique si tous les refuges le faisaient, car on risquerait d’échapper des cas. »

3 commentaires
  • Hélèyne D'Aigle - Abonnée 8 juin 2017 08 h 18

    Virement fondamental de La Mission Old Brewery ! (1889)

    Le système de refuge traditionnel aide à court terme , et / mais ,
    chercher des solutions durables est tout à fait honorable !

    " L'Itinérance à plusieurs visages . "

    " Mais c'est à nous de trouver des moyens qui feront renaître
    la motivation chez les personnes . " ( Matthew Pearce )

    Merci Jeanne Corriveau pour ce reportage informatif et à point !

  • Hélèyne D'Aigle - Abonnée 8 juin 2017 08 h 18

    Virement fondamental de La Mission Old Brewery ! (1889)

    Le système de refuge traditionnel aide à court terme , et / mais ,
    chercher des solutions durables est tout à fait honorable !

    " L'Itinérance à plusieurs visages . "

    " Mais c'est à nous de trouver des moyens qui feront renaître
    la motivation chez les personnes . " ( Matthew Pearce )

    Merci Jeanne Corriveau pour ce reportage informatif et à point !

  • Bernard Terreault - Abonné 8 juin 2017 08 h 27

    Des saints

    Ceux qui travaillent là sont les authentques disciples de Jésus de Nazareth.