Montréal célèbre ses 375 printemps

Le maire Denis Coderre a donné le coup d'envoi aux célébrations du 375e de Montréal.
Photo: Jacques Nadeau Le Devoir Le maire Denis Coderre a donné le coup d'envoi aux célébrations du 375e de Montréal.

Montréal fête aujourd’hui son 375e anniversaire. Et, tout au long de la journée, Le Devoir vous accompagnera au coeur des célébrations.

Montréal fêtera ses 375 ans toute l’année, mais la métropole a particulièrement marqué le jour de sa fondation, mercredi, par plusieurs cérémonies et événements en hommage à ses fondateurs.

Le coup d’envoi a été donné mercredi matin dans le Vieux-Montréal par le maire Denis Coderre. Tôt en matinée, il a accueilli à l’hôtel de ville les premiers ministres du Québec et du Canada, Philippe Couillard et Justin Trudeau, sous le regard de quelques dizaines de citoyens arrivés tôt pour les festivités.

Accompagnés de plusieurs dignitaires, les trois politiciens ont tour à tour lancé des « Bonne fête Montréal » devant l’hôtel de ville, mais ont aussi eu des pensées pour les sinistrés des inondations au Québec.

  
Suivez notre couverture en direct:

 

 



Voyez en direct la première de Montréal Avudo, un spectacle multimédia en hommage au fleuve Saint-Laurent, inspiré d’éléments de l’histoire de la ville.



Au programme des festivités : 

  • L’illumination du pont Jacques-Cartier aura lieu en soirée, dès 21 h 45. Il s’agit du spectacle inaugural de l’oeuvre lumineuse interactive, conçue par l’entreprise québécoise Moment Factory. Une trame musicale spécialement créée pour cette soirée mettra en vedette l’Orchestre métropolitain sous la direction du chef Yannick Nézet-Séguin et une dizaine d’artistes montréalais.
     
  • De nombreuses autres activités ont aussi lieu lors de cette journée anniversaire et au cours de l’année pour célébrer Montréal.

 

Nous sommes tous fils et filles d’immigrants et nous sommes tous ici chez nous.

Photo: Jacques Nadeau Le Devoir
Photo: Jacques Nadeau Le Devoir
7 commentaires
  • Claude Bariteau - Abonné 17 mai 2017 10 h 33

    Trudeau, Couillard et Coderre : des chefs de service

    Imaginons un instant le Québec devenu pays.

    Un seul instant .

    Aucun de ces chefs de service seraient à la Une de la célébration du 375ième anniversaire de Montréal.

    S'ils y sont, c'est qu'ils servent non Montréal mais le Canada qui a tout fait pour écraser les aspirations des habitants du Québec comme l'avait fait la Grande-Bretagne pour refouler à la marge les supporters et les députés du Parti Patriote.

    Alors voir à la Une ces chefs de service m'empêche de fêter.

    • Gilles Théberge - Abonné 17 mai 2017 10 h 45

      Bravo monsieur Bariteau.

      C'est exactement ce que je pensais en voyant ces gens dont aucun, et je dis bien aucun ne se définissent comme Québécois...

      Faut le faire hein ?

    • Louise Collette - Abonnée 17 mai 2017 17 h 06

      Re bravo Monsieur Bariteau !

  • Denis Paquette - Abonné 17 mai 2017 10 h 52

    l'histoire du monde n'est pas évidente, il faut le demander a Serge Bouchard pour s'en convaincre

    Montreal ne serait-il pas un carrefour important avant l'arrivée des européens, n'en serions nous pas alors la cause de leur disparition,l'Europe n'est il pas alors une civilisation a la recherche de toutes les richesses du monde, ce qui d'ailleurs se continues, enfin , tant que la terre pourra le supporter,n'y-a-il pas des routes connues du fin fond de la Gaspésie, jusqu'a Mexique, N'y a-t-il pas des guerriers parmis les meilleurs qui en font régiulierement le trajet,ne pouvons nous pas retrouver les artéfacts et les ancêtres, il faut aller se promener dans les Montagnes Blanche pour les rencontrer, enfin l'histoire du monde n'est pas évidente

  • Raynald Rouette - Inscrit 17 mai 2017 13 h 24

    Montréal est encore une ville coloniale


    Un 375e uniquement cosmétique!

    Peu importe les entourloupes politiques, entre politiciens francophones et anglophones, contre les intérêts du Québec. Les représentants francophones «fédéralistes» ont tous eu, depuis la conquête, le même comportement de soumission, envers le régime britannique.

    Depuis 1995, le Québec francophone n'est plus l'ombre de lui-même, en plus d'être à genoux et dans la dèche, il est réduit aujourd'hui, à un état folklorique comme les acadiens.

    À la décharge des politiciens francophones, tous les canadiens français, par leur manque de solidarité, doivent partager la responsabilté de la situation.

    • Robert Beauchamp - Abonné 17 mai 2017 16 h 51

      Pour envoyer un message subliminal en faveur du multiculturalisme il déclare: Nous sommes tous fils et filles d'immigrants. Voilà le message est envoyé! Sous le tapis la présence française depuis 375 ans. Les miens sont arrivés ici avec la recrue de 1659, c'est pas grave, il faut s'y faire. Place aux nouvelles tendances de l'heure! Il faut penser aux votes, donc: Nous sommes tous immigrants, allez hop!

  • Francois Cossette - Inscrit 17 mai 2017 14 h 51

    Un autre party de riche paye par les pauvres

    1 milliard de taxe pour le party a coderre
    On voit ou sont les priorités dans notre société
    Pendant ce temps des gens attendent pour des soins et souffrent en silence

    Qu'a cela ne tienne, ils auront moins mal en regardant les belles lumieres du pont jacques cartier.