La première salle de cinéma du Canada s’envole en fumée

L'édifice Robillard se dressait au 974, boulevard Saint-Laurent, aux portes du quartier chinois.
Photo: Jacques Nadeau Le Devoir L'édifice Robillard se dressait au 974, boulevard Saint-Laurent, aux portes du quartier chinois.

Un important incendie a dévasté un immeuble patrimonial du centre-ville de Montréal, jeudi midi, faisant grimper un large panache de fumée dans le ciel de la métropole, avant de se propager aux édifices adjacents.
 

Les pompiers ont reçu l’appel vers 11 h 16. Plusieurs rues du centre-ville ont été fermées à la circulation, dont une sortie de l’autoroute 720, afin de laisser la voie libre aux sapeurs.
 

L’édifice Robillard se dressait au 974, boulevard Saint-Laurent, au coin de la rue Viger, aux portes du quartier chinois. Le bâtiment patrimonial était vacant et des rénovations étaient en cours.

En entrevue au Devoir, le chef des opérations du Service des incendies, Yvon Daunais, a indiqué que même avant l’incendie, l’édifice était jugé dangereux. Certains étages de l’édifice inoccupé depuis de nombreuses années ne comptaient pas plancher, ce qui a pu accélérer la propagation des flammes.

Lors d’un point de presse en milieu d’après-midi, M. Daunais a indiqué que des pelles mécaniques allaient devoir être utilisées pour une démolition contrôlée du bâtiment, en raison de l’instabilité des murs et des risques d’effondrement.

En soirée, Jean-Pierre Brabant, porte-parole du SPVM, a précisé que les enquêteurs devaient amorcer leur analyse de la scène, vendredi matin, pour déterminer les causes du brasier. Le périmètre de sécurité devrait donc demeurer en place au moins jusqu’à ce moment.




Un lieu patrimonial
De 1896 à 1897, l’endroit a abrité la première salle de cinéma au pays.

 

L’opérateur Louis Minier, concessionnaire des frères Lumière, y avait d’ailleurs réalisé la première projection en salle au Canada le 27 juin 1896. Le cinématographe avait ainsi été inauguré à Montréal deux jours avant New York — et six mois à peine après Paris.

Deux autres bâtiments touchés
Le feu a également affecté les deux édifices adjacents. Directement au coin sud-ouest de l’angle Viger et Saint-Laurent, la bijouterie et les logements situés aux étages supérieurs ont subi des dommages évalués à « plusieurs centaines de milliers de dollars », selon le service des incendies.

L’édifice situé au 980 Saint-Laurent, qui compte six étages, a quant à lui été endommagé « légèrement, en raison de la propagation du feu à la toiture », a poursuivi le porte-parole. « Cette partie du feu a été maîtrisée » en milieu d’après-midi.

Plus de 125 pompiers continuent à combattre les flammes, près de quatre heures après le déclenchement du sinistre. « C’est une alarme générale. On a des pompiers de partout à Montréal qui viennent nous prêter main-forte », a indiqué Yvon Daunais.

1 commentaire
  • Richard Génois Chalifoux - Inscrit 17 novembre 2016 16 h 28

    Cé ti légal monsieur le maire?

    Le maire Coderre devrait demander à son chef de police si c’est légal de laisser des gens faire preuve de négligence criminelle pour faire disparaitre une partie du patrimoine architectural de la ville de Montréal.