Nouveau fonds d’investissement privé, en espérant l’aide publique

Olivier Gamache, Terry Wilkings et Marguerite Mendell, administrateurs du Fonds CLÉ, et Laurent Levesque, Mathilde Rudloff, Gabriel Fournier-Filion et Agnès Gaudreau de l’UTILE, autour du chèque du premier investissement dans le Fonds communautaire de logement étudiant.
Photo: UTILE Olivier Gamache, Terry Wilkings et Marguerite Mendell, administrateurs du Fonds CLÉ, et Laurent Levesque, Mathilde Rudloff, Gabriel Fournier-Filion et Agnès Gaudreau de l’UTILE, autour du chèque du premier investissement dans le Fonds communautaire de logement étudiant.

À court de soutien gouvernemental pour répondre à l’important besoin de logements étudiants à Montréal, l’organisme UTILE a choisi de se donner les moyens d’agir. Il a annoncé ce mercredi la création du premier fonds d’investissement exclusivement consacré au logement étudiant abordable au Québec.

L’Unité de travail pour l’implantation de logement étudiant (UTILE) a rendu publique la mise sur pied du Fonds communautaire de logement étudiant (Fonds CLÉ), qui sera doté dès le départ de 1,85 million de dollars.

« Notre but, c’est d’utiliser cet investissement initial pour faire un premier projet et éventuellement, d’accueillir dans le fonds d’autres investissements privés ou publics », explique le coordonnateur général d’UTILE, Laurent Levesque.

Il admet que la création du fonds est liée à l’« échec » récent du soutien gouvernemental en matière de logement étudiant, mais il ajoute du même souffle que la contribution d’acteurs publics comme la Ville de Montréal serait bienvenue.

L’UTILE soutient que la Société d’habitation du Québec a mis sur pied en 2013 un programme de financement du logement étudiant communautaire et que le gouvernement provincial s’était engagé à y verser 2 millions. Mais l’organisme n’a jamais vu la couleur de cet argent.

Objectif de 24 millions

Le premier projet financé par le nouveau fonds devrait voir le jour dans un des arrondissements centraux de Montréal. Il s’agira d’un bâtiment accueillant entre 100 et 150 chambres, construit aux coûts de 10 à 14 millions. Il sera loué en priorité aux membres de l’association étudiante de Concordia. « Tous les projets ultérieurs seront offerts à toute la population étudiante », précise M. Levesque.

Au cours des prochaines années, l’UTILE espère que le nouveau fonds permettra de rassembler 24 millions pour offrir 4000 chambres à prix abordable à Montréal d’ici 2020.

L’objectif est de créer un « effet de levier » pour financer plusieurs projets à la fois, insiste l’organisme. « Pour répondre aux besoins de manière structurante à Montréal, ça prend plus qu’un seul projet de 100 à 150 chambres », affirme son coordonnateur général.

Le Fonds CLÉ sera une entité indépendante ayant son propre conseil d’administration. Celui-ci sera présidé par la professeure de l’Université Concordia Marguerite Mendell, accompagnée du coordonnateur général de l’association étudiante de Concordia, Terry Wilkings, et du président-directeur général du Groupe investissement responsable (GIR), Olivier Gamache.

2 commentaires
  • Nicole D. Sévigny - Abonnée 16 mars 2016 08 h 19

    Plus de précisions svp

    En commencant par la fin...pourquoi "loué en priorité" aux membres de l'association étudiante de Concordia? ensuite, d'où vient le $1,85 million du fonds? de quel ordre ont été les investissements publics dans la construction de logements pour étudiants prévus à l'îlôt Voyageur? Faut-il que le citoyen québécois lambda fasse sa propre recherche pour avoir l'heure juste... ?
    La CLÉ pour l'UTILE...??? franchement !

    • Gabrielle Anctil - Abonnée 16 mars 2016 16 h 44

      Madame Sévigny,

      Je tâcherai de répondre diligemment à vos questions. Les deux premières se répondent entre elles. En fait, c'est l'association étudiante de l'université Concordia (CSU) qui a financé les 1,85 M$, d'où la priorisation. Pour le reste, la mission de l'UTILE et du nouveau Fonds CLÉ demeure à l'échelle du Québec.

      Quant aux investissements publics dans le complexe de l'îlot Voyageur, ils sont évalués à plus de 300 M$ (pour l'ensemble, donc pas uniquement le logement). Tout ce qui n'est pas la gare elle-même a été vendu au Groupe Aquilini l'an dernier pour 43 M$ si ma mémoire est bonne. Cela n'a d'ailleurs plus rien à voir avec du logement étudiant. Il s'agit de logement locatif privé traditionnel.

      Pour le reste, nous aimons jouer avec les mots et utiliser des acronymes pour nommer nos projets. En espérant que cela ne vous porte pas préjudice!

      Cordialement,

      Laurent Deslauriers
      Coordonnateur aux affaires externes de l'UTILE jusqu'à l'automne 2015 et relationniste de presse cette semaine