Des accoudoirs vus comme une mesure anti-itinérants

L’ajout d’accoudoirs à des bancs des stations de métro Beaubien et Guy-Concordia a soulevé l’indignation de ceux qui y voient une nouvelle mesure pour éloigner les personnes itinérantes. Le format de ces nouveaux accoudoirs empêche toute personne de s’allonger sur les bancs. Le conseiller de Projet Montréal Guillaume Lavoie a décrit sur Twitter ces ajouts comme quelque chose d’« inacceptable » et d’« anti-itinérants ». Plusieurs abonnés du réseau social ont partagé le même avis. Jointe par Le Devoir, la Société des transports de Montréal (STM) explique avoir simplement profité des rénovations faites à ces deux stations pour ajouter aux bancs des accoudoirs dans le but « d’aider les personnes à mobilité réduite » à s’asseoir et se relever, « comme c’est le cas pour les bancs des abribus ». Ces prototypes, présentement en phase « test », pourraient se propager dans plusieurs stations s’ils s’avèrentefficaces pour les personnes à mobilité réduite. La STM assure qu’elle ne cible pas les personnes itinérantes ni aucun groupe.