La passion des ressources humaines

Martine Letarte Collaboration spéciale
« Les entreprises vivent de grands changements, elles ont des défis, alors, comme CRHA, il faut trouver des solutions pour réduire les coûts, pour attirer, retenir et développer les talents », assure la directrice des ressources humaines chez Nautilus Plus, Isabelle Paris.
Photo: Pedro Ruiz Le Devoir « Les entreprises vivent de grands changements, elles ont des défis, alors, comme CRHA, il faut trouver des solutions pour réduire les coûts, pour attirer, retenir et développer les talents », assure la directrice des ressources humaines chez Nautilus Plus, Isabelle Paris.

Ce texte fait partie d'un cahier spécial.

Avant d’avoir la piqûre pour les ressources humaines, Isabelle Paris avait commencé des études en éducation physique, pour finalement s’apercevoir qu’elle n’était pas faite pour l’enseignement. Sa passion pour le sport l’a tout de même guidée pour trouver sa place comme conseillère en ressources humaines agréée (CRHA). C’est chez Nautilus Plus qu’elle fait carrière depuis sa sortie de l’université, il y a presque 10 ans.

Mettre à profit ses intérêts pour les ressources humaines, le monde des affaires et l’activité physique : voilà ce qu’Isabelle Paris réalise au quotidien chez Nautilus Plus.

« Lorsque notre président prend une orientation, il nous dit ce qu’il attend de nous et il est toujours ouvert à nos suggestions ; c’est très valorisant et motivant de sentir que les ressources humaines ont vraiment un rôle à jouer dans l’atteinte des objectifs », affirme Isabelle Paris, directrice des ressources humaines chez Nautilus Plus.

Lorsqu’elle est arrivée dans l’entreprise en 2006, il y avait 28 succursales. Aujourd’hui, il y en a 41, et l’entreprise compte environ 1000 employés. Elle a mis les bouchées doubles pour recruter des talents.

« Comme entraîneurs personnels, nous embauchons uniquement des étudiants ou des diplômés universitaires en kinésiologie ou dans un domaine lié, puis, pour les nutritionnistes, seulement des membres de l’Ordre professionnel des diététistes du Québec, alors le recrutement est un gros enjeu pour nous, explique-t-elle. J’ai dû faire du marketing RH. J’ai réalisé notamment un projet de vidéos où nos professionnels parlent de leur travail chez nous et de leur parcours. »

Le développement des gestionnaires occupe maintenant beaucoup de son temps. « Il faut former la relève en gestion, alors, dès que je vois des entraîneurs avec de belles aptitudes, je regarde comment les amener à devenir directeur de succursale. Nos promotions se font toujours à l’interne, avec de la formation, parce que nous souhaitons nous assurer de respecter la culture d’entreprise. »

Des responsabilités variées

Comme généraliste, Isabelle Paris est appelée à toucher à différents enjeux en plus de l’embauche et des promotions, comme les dossiers de CSST, la gestion de conflits, l’application de mesures disciplinaires et le processus d’évaluation du rendement, qu’elle a d’ailleurs revu.

« J’ai travaillé avec des gestionnaires volontaires pour créer de nouveaux outils pour simplifier le processus et le rendre plus efficace, explique-t-elle. L’objectif était d’éliminer une lourdeur dans les façons de faire, pour permettre aux gestionnaires d’utiliser cette occasion pour vraiment communiquer avec leurs employés, plutôt que de se concentrer sur le remplissage de formulaires. »

Pour développer de plus en plus ses compétences dans le domaine des affaires, Isabelle Paris a achevé récemment une MBA à temps partiel, les soirs et les fins de semaine. Elle a obtenu deux promotions chez Nautilus Plus depuis 2013.

L’aspect stratégique

Isabelle Paris s’intéresse de plus en plus à l’aspect stratégique de ses responsabilités.

« Comment les ressources humaines peuvent-elles être un atout pour le développement d’une entreprise et que peut faire l’organisation pour permettre à ses employés de se développer afin qu’ils exploitent leur plein potentiel ? Ces questions me passionnent énormément », indique-t-elle.

Elle a d’ailleurs participé à une vidéo de l’Ordre des CRHA sur l’influence des professionnels des ressources humaines dans les organisations.

« Les entreprises vivent de grands changements, elles ont des défis, alors, comme CRHA, il faut trouver des solutions pour réduire les coûts, pour attirer, retenir et développer les talents, dit-elle. Il faut prendre la place qui nous revient, oser bousculer un peu. Il y a encore plusieurs dirigeants d’entreprise qui ne considèrent pas que leurs investissements dans les ressources humaines sont aussi importants que ceux en informatique, par exemple, ou en marketing. Or, sans ses employés, une entreprise ne vaut pas grand-chose ! »

 

Isabelle Paris en quelques dates

32 ans

2006 Baccalauréat en management, gestion des ressources humaines, HEC Montréal/Université de Montréal

2006 Employée comme conseillère en ressources humaines chez Nautilus Plus

2013 MBA, Université de Sherbrooke

2013 Promue directrice de la dotation et du développement des ressources humaines

2014 Promue directrice des ressources humaines