L’ex-felquiste Francis Simard est mort

Francis Simard
Photo: Bill Grimshaw La Presse canadienne Francis Simard
Figure emblématique du Québec révolutionnaire des années 1960, l’ex-felquiste Francis Simard est décédé à l’âge de 67 ans chez lui des suites d’une rupture imprévisible de l’aorte. 

Simard a joué un rôle de premier plan dans la crise d’octobre 1970, tout en plaidant tout au long de sa vie en faveur de profonds changements qu’il souhaitait voir s’opérer dans sa société.

Membre de la cellule Chénier du Front de libération du Québec, il est passé à l’histoire comme un des responsables de l’enlèvement et de la mort du ministre Pierre Laporte survenue le 17 octobre 1970. Une autre cellule du FLQ avait enlevé le 5 octobre James Richard Cross, un attaché commercial britannique. Devant le fiasco que risquait de devenir cette action menée sans coordination, la cellule Chénier, composée des frères Paul et Jacques Rose, de Bernard Lortie et de Francis Simard, avait décidé d’agir à son tour. 

Il a publié des mémoires en 1982, à sa sortie de prison. Pour en finir avec octobre à connu de multiples éditions. Au cinéma, Le Party et Octobre, deux films de Pierre Falardeau, sont inspirés par sa vie. 

Il est décédé le 10 janvier chez lui, dans les bras de sa femme, l’historienne Béatrice Richard. Ses funérailles seront célébrées à Longueuil le samedi 24 janvier. D’autres informations dans Le Devoir de demain.
7 commentaires
  • Michel Vallée - Inscrit 14 janvier 2015 23 h 45

    Cité de Jacques-Cartier

    Francis Simard… Issu d’une famille de Coteau-rouge (Ville Jacques-Cartier) ; son père débardeur au port de Montréal, sa mère ménagère : un couple affable et sympathique ; Francis Simard logé au sous-sol, dans sa minuscule chambrette avec au-dessus de sa couchette les Œuvres complètes de Lénine… La famille demeurait à quelques coins de rue des Vallières, de Pierre Vallières, lequel habitait tout près du cabinet du bon docteur Ferron.

    À ma connaissance, personne n’a relevé que ces felquistes-là, avec les Roses, habitaient tous la Cité de Jacques-Cartier, avec ses maisons glacées en hiver habitées par des gens qui avaient faim.

  • Noel Charbonnier - Inscrit 15 janvier 2015 00 h 21

    R.I.P.

    Repose en paix Patriote.

  • Robert Vital - Inscrit 15 janvier 2015 13 h 35

    Terroriste

    Simard est un meutrier au même titre que ceux qui ont tiré sur l équipe de Charlie Hebdo. Célébrer Simard, c est faire l apologie du terrorisme

    • Michel Vallée - Inscrit 15 janvier 2015 15 h 38

      @Robert Vital

      «Simard est un meurtrier»

      Qu'est-ce que vous en savez ?

      Par contre, ce que l'on sait, c'est que Laporte était acoquiné avec la pègre.

    • Noel Charbonnier - Inscrit 16 janvier 2015 11 h 09

      À ce titre de «meurtrier», Louis Riel, les Patriotes de 1837-38, ceux que les assassins de l'Ordre n'ont pu pendre ou exécuter, et morts en prison pour avoir voulu défendre leurs maigres possesssions, leur cause et leurs droits, des «meurtriers»??

    • Larry Allan Swiniarski - Inscrit 16 janvier 2015 16 h 50

      @Robert Vital: Vous avez raison. Un acte lâche. Donc je lui souhaite pas de repos en paix.

  • Noel Charbonnier - Inscrit 16 janvier 2015 10 h 34

    Patriotes

    Je suis de ceux et celles qui qui se sont battuEs et luttent encore pour notre langue, nos valeurs, notre patrimoine et nos droits en voie de disparition. Nous sommes Patriotes.