Un groupe juif ultra-nationaliste s’établira à Montréal

Des membres de la Ligue de défense juive ont pris part à une contre-manifestation samedi à Toronto.
Photo: Darren Calabrese La Presse canadienne Des membres de la Ligue de défense juive ont pris part à une contre-manifestation samedi à Toronto.

La Ligue de défense juive, un groupuscule ultra-nationaliste controversé et dont la section américaine a déjà eu recours à la violence aux États-Unis, va établir une succursale à Montréal, a appris Le Devoir.

 

La Ligue de défense juive (LDJ) a été créée par le rabbin extrémiste Meir Kahane, explique le consul général israélien à Montréal, Joël Lion. Après avoir mis en place la LDJ à New York, M. Kahane a créé son propre parti politique en Israël où il a été finalement élu député à une occasion en 1984. « Le rabbin Kahane en Israël, c’était l’extrême droite raciste, c’est pour ça que son parti avait été interdit », explique M. Lion en entrevue téléphonique avec Le Devoir.

 

Les parlementaires quittaient généralement l’enceinte de la Knesset lorsque le rabbin Kahane prenait la parole, afin de dénoncer ses idées, se souvient M. Lion. Son parti a finalement été interdit en Israël. Le rabbin a connu une fin tragique et brutale : il a été assassiné par un militant arabe à New York en 1990.

 

Ses partisans sont encore présents, en Israël, en France ou au Canada. La Ligue de défense juive du Canada a pignon sur rue à Toronto. La LDJ canadienne organise régulièrement des cours d’autodéfense destinés aux membres de la communauté juive. Le groupuscule appelle aussi ses membres à contre-manifester lors de manifestations propalestiniennes. À Toronto, samedi, plusieurs dizaines de membres de la LDJ canadienne ont fait face à des manifestants propalestiniens, sous l’oeil des policiers. Le rassemblement n’a donné lieu à aucun incident.

 

« Nous voulons donner à nos communautés plus de force pourfaire faceàces organisations et individus qui présentent une menace pour nos communautés », a expliqué le directeur de la LDJ canadienne, Meir Weinstein, en entrevue téléphonique avec Le Devoir, dimanche. Il indique qu’il viendra à Montréal « la semaine prochaine » pour y établir une toute nouvelle succursale de son organisation, précisant que le climat actuel justifie l’expansion de son groupe au Québec. « En fait, je reçois beaucoup d’appels de Montréal, m’indiquant qu’il y a une augmentation de l’antisémitisme », dit M. Weinstein. Le groupuscule avait déjà une présence au Québec, il y a plusieurs années. M. Weinstein souhaite désormais formaliser la présence de la LDJ canadienne. « C’est facile de trouver des gens qui veulent être dans l’organisation, mais c’est plus difficile de trouver du leadership, mais maintenant, on a des gens qui peuvent prendre en main la situation […] à Montréal, dit-il. Les gens doivent pouvoir se défendre eux-mêmes lors des rassemblements, où à n’importe quel autre endroit où les Juifs peuvent être agressés », ajoute-t-il.

  

Dans la mire du FBI

 

La LDJ américaine a été qualifiée d’organisation « terroriste », « violente » et « extrémiste » par le FBI en 2001, notamment après que deux de ses membres eurent comploté en vue de perpétrer un attentat contre une mosquée. Baruch Goldstein, l’extrémiste juif qui a tué 29 Palestiniens lors du massacre du tombeau des Patriarches en 1994 à Hébron, a été membre de la LDJ américaine et un disciple de M. Kahane.

 

Pour la LDJ canadienne, le message du rabbin d’extrême droite est mal compris par les principales organisations juives. « Les institutions juives ont regardé le rabbin Kahane comme une menace directe à leur autorité et ils ont prêché contre lui, disant que traditionnellement, les Juifs ne portent pas d’armes », lit-on sur le site de la LDJ canadienne. Le groupuscule demande toutefois à tous ses membres de respecter les lois en vigueur au Canada.

 

David Ouellette, le porte-parole du Centre consultatif des relations juives et israéliennes à Montréal, qualifie la LDJ de mouvement « ultranationaliste » et « marginal ». Il estime que les idées de la LDJ sont rejetées par la grande majorité des Juifs québécois. M. Ouellette explique toutefois que les activités du groupe respectent les lois canadiennes à sa connaissance.

 

M. Weinstein indique d’ailleurs que son groupe est en très bons termes avec les autorités canadiennes. Il affirme que la LDJ collabore étroitement avec la police pour dénoncer les actes antisémites. « Nous avons établi une ligne de communication sérieuse avec la police à tous les niveaux », dit-il.

 

Sur le plan politique, un des membres les plus actifs de l’organisation, Julius Suraski, faisait partie de la délégation de Stephen Harper lors de sa visite en Israël en début d’année. Le groupe comprenait notamment des hommes d’affaires, des rabbins et des personnalités juives canadiennes. D’ailleurs M. Weinstein ne tarit pas d’éloges au sujet de M. Harper. « Le premier ministre Stephen Harper est un individu extraordinairement juste », dit-il.

64 commentaires
  • Gilles Théberge - Abonné 28 juillet 2014 01 h 56

    On peut comprendre que bientôt, ces conflits qui sont étrangers à la majorité d'entre nous vont surgir sur la place publique avec une ampleur inédite.

    Ce sera une bonne occasion pour les sceptiques de tout poil de voir vraiment ce qu'est le racisme.

    • Michel Samson - Abonné 28 juillet 2014 10 h 42

      Oui, le leur...

    • Pierre Bédard - Inscrit 28 juillet 2014 14 h 07

      Monsieur Samson. Le racisme c'est le racisme. Pas de couleur, pas d'odeur plus nauséabonde d'un bord ou de l'autre. On est toujours le raciste de quelqu'un... Un peu comme un terrorisme moral. Toujours conditionné par nos lectures, la façon dont les reportages sont rédigés, ou l'intention derrière le geste.
      Faut quand même considérer qui écrit, qui dit, pour quoi, et à qui ça s'adresse.
      Et se tenir loin des extrêmes: habituellement plus on se tient au centre, mieux on voit jusqu'aux extrémités. Mais, faut croire que la tolérance et le discernement s'apprennent. Et peut-être ça fait partie du legs de nos cheveux blancs, quand il en reste pour blanchir évidemment.

  • Jean-Marc Tremblay - Abonné 28 juillet 2014 02 h 19

    vraiment écoeurant...


    À lire ce dernier paragraphe, on peut à bon escient utiliser l’expression populaire québécoise "écœurant" face à notre tristement célèbre premier ministre et ses positions d’appui inconditionnel face au gouvernement israélien, notamment depuis le début de ces nouveaux massacres il y a trois semaines.

    Vivement une élection fédérale pour qu’il soit éjecté du pouvoir (même si une telle issue demeurerait incertaine); ou bien qu’on en finisse une fois pour toute et que le Québec coupe ses liens avec ce régime fédérale aux politiques étrangères d’extrême droite.

    Mais on demeure cependant bouche bée et pantois face au peu de réaction des Québécois face aux politiques de Harper, et au score si faible obtenue par la voix indépendantiste en avril dernier. Si l’option souverainiste ne peut même pas profiter d’un tel contexte (c'eut été même que par opportunisme), on doit se demander si elle n’aura plus jamais vraiment la veine d’une majorité du grand public…

  • Laura P. Lefebvre - Inscrite 28 juillet 2014 03 h 00

    Les Canadiens n'ont aucun préjugé vis-à-vis les Juifs et les Arabes.

    Ils souhaitent uniquement que le Canada demeure un pays neutre et pacifique et que tous les conflits entre ces deux peuples ne viennent se propager dans le beau pays du Canada. M. Harper outre-passe ses droits en parlant au nom de tous les Canadiens et que M. Weinstein se le dise pour dit.

    Ce qui fait la grandeur du peuple canadien, c'est qu'il respecte toutes les races et religions
    en autant qu'elles respectent les lois en vigueur et officielles du Canada.

    • Christian Fleitz - Inscrit 28 juillet 2014 10 h 40

      Si le Hamas estconsidéré comme un organisme-parti extrémiste et terroriste, donc interdit au Canada, il serait normal que cette LDJ soit également interdite, au lieu de bénéficier de la complicité du pouvoir conservateur. Dans cette crise, la seule dignité politique d'un pays extèrieur au conflit est de démontrer également la stupidité des comportements des extrémismes, qu'ils soient sionniste ou palestiniens et l'obligation d'une solution qui respecte les intérêts de chaque protagoniste, en particulier en n'entravant pas les libertés d'approvisionnement et de mobilité de la bande de Gaza.

    • Christian Fleitz - Inscrit 28 juillet 2014 10 h 40

      Si le Hamas estconsidéré comme un organisme-parti extrémiste et terroriste, donc interdit au Canada, il serait normal que cette LDJ soit également interdite, au lieu de bénéficier de la complicité du pouvoir conservateur. Dans cette crise, la seule dignité politique d'un pays extèrieur au conflit est de démontrer également la stupidité des comportements des extrémismes, qu'ils soient sionniste ou palestiniens et l'obligation d'une solution qui respecte les intérêts de chaque protagoniste, en particulier en n'entravant pas les libertés d'approvisionnement et de mobilité de la bande de Gaza.

  • Yves Côté - Abonné 28 juillet 2014 03 h 12

    De la clarté pour tous...

    "faire face à ces organisations et individus qui présentent une menace pour nos communautés" dit Monsieur Weinstein.
    SVP, pour que cette personne soit prise un minimum au sérieux, pourrait-il identifier clairement les organisations et les individus en question ? Ainsi, les Québécois et Canadiens pourraient-ils juger de la nécessité de donner pignon sur rue à la sienne, d'organisation... Ne serait-ce pas là la preuve que parfois, les Canadiens et les Québécois peuvent unir leurs voix malgré les différences ?
    Après tout, l'extrémisme qu'il représente et qui annonce ouvertement être prêt à donner dans la violence de manière "préventive", ne doit certainement pas avoir peur de quelconque procès en diffamation que ce soit ?
    Pourquoi, s'il y a de dangereuses personnes et organisations sur nos territoires, Monsieur Weinstein et la Ligue de Défense Juive ne les identifient-ils pas clairement pour en informer le grand public ? Ainsi, nous pourrons tous juger s'il est approprié de permettre une telle installation au Québec et éventuellement, tous apporter notre encouragement, ou sans doute plus notre désaveux, à un tel projet qui ne peut qu'encourager la haine plutôt que de la tolérance...

    • Christian Fleitz - Inscrit 28 juillet 2014 10 h 51

      Les menaces voilées des propos de ce monsieur Weinstein et les objectifs que ce dernier veut donner à sa LDJ les rendent de facto catalogué comme extrémistes potentiellement dangereux, inacceptables dans la société canadienne. Si cet individu veut ''faire les gros bras'' qu'il aille s'activer en Israël, plutôt que de promettre des actions violentes à l'encontre de canadiens qui expriment, chez eux, leurs opinions. Ce comportement conforte la méfiance, voire l'hostilité, à l'égard d'une idéologie impérialiste qu'est le sionisme.

    • Étienne Duclos-Murphy - Inscrit 28 juillet 2014 11 h 15

      Ces gars là niaisent pas. Allez voir ce qu'ils font en France. Ils ont probablement déjà nos noms sur une liste parce qu'on ose parler contre Israel (attendez un peu, vous verrez que je ne fabule pas). Ce sont des gens actifs sur le terrain. Ils ont de très bon avocat à leur disposition. Ils font la chasse aux "nazillons" (en s'en prenant à l'intégrité physique des gens) comme ils appellent, mais évidemment ils décident bien qui est un "nazillons" ou pas. C'est pas des blagues.

      Je n'ai jamais été témoins d'antisémitisme au Québec. Je vais dans le Mile-end plutot souvent, il y a une grande communauté juive hassidique, et jamais je n'ai vu ou senti d'hostilité religieuse, jamais.

  • Pierre Fontaine - Abonné 28 juillet 2014 03 h 21

    Un groupe juif ultra-nationaliste s’établira à Montréal

    Un groupe raciste et fasciste considérée comme groupe terroriste au USA et qui est proche de Harper. "...un des membres les plus actifs de l’organisation, Julius Suraski, faisait partie de la délégation de Stephen Harper lors de sa visite en Israël en début d’année."

    • Richard Vallée - Inscrit 28 juillet 2014 11 h 27

      Rien de nouveau sous le soleil...