​Explosion chez Neptune: la CSST conclut à des manquements

Usine Neptune à la suite de l'explosion de l'usine.
Photo: CSST Usine Neptune à la suite de l'explosion de l'usine.
Sherbrooke — La Commission de la santé et de la sécurité au travail (CSST) estime que l'entreprise Neptune technologies et bioressources est à blâmer pour l'explosion et l'incendie qui a fait trois morts en novembre 2012.

L'enquête de la CSST a permis de retenir trois causes principales pour expliquer l'accident, peut-on constater dans un rapport rendu public jeudi.

D'abord, le déversement d'acétone incontrôlable qui est à l'origine de l'accident a été causé par des manquements dans la conception et le contrôle du procédé. Ensuite, la classification et les aménagements du bâtiment étaient en contradiction avec son usage principal. Finalement, souligne la CSST, les déficiences dans la gestion de la santé et de la sécurité ont généré des situations dangereuses.

Trois personnes ont perdu la vie dans la violente explosion, qui avait été suivie de multiples déflagrations et d'un incendie majeur. Selon la CSST, 34 autres travailleurs ont subi des blessures physiques ou psychologiques.

Un déversement d'acétone utilisé dans le procédé d'extraction d'huile de krill a causé l'accident. La matière dangereuse s'est échappée hors de la salle de production vers un corridor non aménagé pour recevoir ce type de produit. Une déflagration s'est ensuivie.

La CSST souligne dans son rapport que l'évacuation des lieux a été « désorganisée ».

Neptune technologies et bioressources produit notamment de l'huile de krill, un produit riche en oméga-3, pour les marchés nutraceutique et pharmaceutique.