26es entretiens Jacques Cartier - Coup d’envoi sur le thème du réchauffement climatique

Le climatologue Jean Jouzel
Photo: Agence France-Presse (photo) Bertrand Guay Le climatologue Jean Jouzel

Lyon — Alors que Lyon était couverte d’un manteau blanc cette semaine, le climat était à l’honneur dimanche soir pour le coup d’envoi des 26es Entretiens Jacques Cartier.

 

Fraîchement arrivé de Varsovie, où se tenait la conférence des Nations unies sur le climat, Jean Jouzel, climatologue, glaciologue et colauréat du prix Nobel de la paix en 2007 en tant que membre du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), a donné la conférence d’ouverture au cours de laquelle il a résumé les conclusions du dernier rapport du GIEC sans équivoque en ce qui a trait à la réalité du réchauffement climatique et au fait qu’il soit lié en très grande partie à l’activité humaine.

 

« On ne pourra pas atteindre notre objectif de stabilisation du climat sans entraîner dans ce cercle vertueux, car je crois au caractère vertueux de se diriger vers une économie sobre en carbone, riche en innovation et en recherche, les grands pays comme les États-Unis, la Chine et l’Inde », a indiqué M. Jouzel, aussi président du Comité d’orientation stratégique et scientifique du Centre Jacques Cartier.

 

Ancrage régional

 

Le réchauffement climatique sera ainsi l’un des enjeux abordés cette semaine dans plusieurs des colloques tenus sur des thèmes scientifiques, politiques, sociaux et culturels à Lyon, mais aussi à Saint-Étienne, Grenoble, Chambéry, Liège, Toulouse et Rouen.

 

Manifestement heureux de cet ancrage régional, Alain Bideau, délégué général et fondateur du Centre Jacques Cartier, a affirmé que les efforts de délocalisation se poursuivent. « Nous travaillons avec Clément Duhaime, administrateur de l’Organisation internationale de la Francophonie pour identifier des universités africaines pour se joindre au Centre Jacques Cartier et nous souhaitons organiser un colloque à Dakar tout juste avant le Sommet de la Francophonie », a affirmé M. Bideau.

 

Les Entretiens Jacques Cartier réunissent cette année près de 600 conférenciers, dont plus de 300 Français et plus de 150 Québécois dans une vingtaine de colloques.

 

Honneurs

 

Plusieurs honneurs ont été rendus lors de la cérémonie inaugurale de dimanche soir. Guy Breton, recteur de l’Université de Montréal, a reçu un doctorat honoris causa de l’Université des Technologies de Compiègne.

 

André Roy, doyen de la faculté d’environnement de l’Université de Waterloo, a reçu la même distinction de l’École normale supérieure de Lyon et Jean-Paul Bravard, professeur émérite de l’Université Lumière Lyon 2, l’a obtenu de l’Institut national de recherche scientifique. Tous deux sont des géographes spécialistes des fleuves.

 

« L’un de mes compères lauréats s’est beaucoup intéressé au Rhône et l’autre, au Saint-Laurent », a indiqué Guy Breton, radiologiste de formation.

 

« C’est le Rhône qui a fait Lyon et le Saint-Laurent qui a fait Montréal, a-t-il ajouté. Nos deux villes se ressemblent beaucoup. Ce sont des villes universitaires, des villes de savoir et des villes de hautes technologies. Si elles sont bien outillées pour répondre aux défis que nous lance le XXIe siècle, c’est grâce aux universités. Il n’est donc pas étonnant que Lyon et Montréal entretiennent une relation d’amitié, de collaboration depuis maintenant vingt-six ans à travers les Entretiens Jacques Cartier et à travers la recherche universitaire. »

 

Autres récompenses

 

Lors de la cérémonie tenue à l’École normale supérieure de Lyon, des médailles du Centre Jacques Cartier ont été décernées à Michèle Boisvert, première vice-présidente, affaires publiques, à la Caisse de dépôt et placement du Québec et à Hélène David, vice-rectrice aux relations internationales, à la Francophonie et aux partenariats institutionnels de l’Université de Montréal.

 

Des médailles ont également été remises à Benoit Miribel, directeur général de la Fondation Mérieux active dans la lutte contre les maladies infectieuses et à Danielle Chuzeville, présidente du Conseil général du Rhône.

 

Le prix Jacques-Cartier du roman et de la nouvelle de langue française a été attribué à l’Acadien Fredric Gary Comeau pour son premier roman Vertiges.


Collaboratrice

2 commentaires
  • Louise Savoie - Abonné 25 novembre 2013 08 h 36

    André Roy

    M. Roy, devenu doyen de la Faculté d'Environnement de l'Université de Waterloo, a longtemps travaillé au département de géographie de l'Université de Montréal. Toutes nos félicitations à ce professeur émérite.

  • Léonce Naud - Abonné 25 novembre 2013 10 h 27

    Vers une nouvelle glaciation ?

    Quid de cette théorie qui était enseignée en climatologie au cours des années '70, à savoir que présentement la Terre se trouve peut-être dans une période interglaciaire ?

    À l'époque, on soutenait que le bouton de démarrage d'une glaciation, c'était justement une augmentation de quelques degrés de la température moyenne terrestre, provoquant la disparition du couvert de glace de l'océan arctique, suivi de l'augmentation de l'évaporation océanique et enfin des retombées subséquentes de précipitations sous forme de neige.